• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Le livre des courtisanes ... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Comme neuf | Détails
Vendu par RecycLivre
État: D'occasion: Comme neuf
Commentaire: Merci, votre achat aide à financer des programmes de lutte contre l'illettrisme à travers le monde. Expédition depuis la France.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Le livre des courtisanes : Archives secrètes de la police des moeurs (1861-1876) Broché – 7 décembre 2006

2.8 étoiles sur 5 3 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
EUR 32,00
EUR 32,00 EUR 19,73
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Le livre des courtisanes : Archives secrètes de la police des moeurs (1861-1876)
  • +
  • Capitale de l'amour - Filles et lieux de plaisir à Paris au XIXe siècle
  • +
  • Abécédaire de la prostitution au XIXe siècle : Splendeurs et misères
Prix total: EUR 68,90
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Description du produit

Extrait

Extrait de l'introduction de Gabrielle Houbre :

«Le monde interlope des femmes équivoques»

Une archive secrète de la police des moeurs

L'objet est un gros et lourd registre fatigué, aux tranches marbrées et au cuir brun frotté. Sa reliure pleine, avec ses coiffes et ses coins renforcés par des pièces métalliques façon XVe siècle, l'a aidé à traverser le temps depuis les premières années de la IIIe République. Le fermoir, incomplet donc illusoire, n'a jamais scellé le volume sur ses investigations confidentielles, intégralement conservées par un épais et résistant papier. Les calligraphies soignées dévoilent des rapports épinglant des femmes soupçonnées de s'adonner de façon clandestine à la prostitution : quatre cent quinze sont ainsi fichées par les agents ou inspecteurs de la police des moeurs, sans compter celles évoquées au détour d'un rapport consacré à une autre. Collées en marge, des photographies restituent les traits et parfois la silhouette d'un tiers d'entre elles. Un répertoire, façonné dans les dernières pages, les recense ainsi qu'environ deux cents de leurs clients, un nombre bien inférieur aux cinq cent soixante identifiés dans le registre, indépendamment de ceux désignés par des termes aussi elliptiques que «un jeune homme», «un riche Américain» ou «un notaire». Par ailleurs, un homme, Eugène Janvier de la Motte, a les honneurs d'une longue fiche nominale qui l'assimile de fait aux clandestines, singularité piquante pour un préfet de l'Empire.
Il s'agit d'un document exceptionnel pour le XIXe siècle car, si les sources sont prolixes quand il s'agit des femmes «inscrites» par la préfecture de police à Paris - qu'elles exercent dans les maisons de tolérance ou que, «filles isolées», elles justifient d'un domicile particulier -, elles se font rares quand il s'agit des «insoumises» qui, par définition, échappent au contrôle des autorités. Or ces dernières sont, et de très loin, les plus nombreuses pour la période concernée, à cheval sur le Second Empire et la IIIe République : en 1866, Charles Lecour, chef de la première division à la préfecture de police, celle-là même qui s'occupe de la prostitution, avance le nombre de trente mille clandestines pour quatre mille enregistrées, soit un rapport de sept à huit pour une, et l'écart entre les deux catégories ne fait qu'augmenter les années suivantes. Un document exceptionnel sans être unique, puisque la préfecture de police conserve également un autre registre du même type, beaucoup moins épais et surtout beaucoup moins instructif, auquel il faut ajouter quelques dizaines de dossiers individuels de femmes galantes.

Revue de presse

Le livre risque donc de décevoir l'amateur d' «archives secrètes» ou d'anecdotes scandaleuses. Il se révèle pourtant passionnant pour qui accepte d'entrer dans la grise et souvent répétitive littérature de la bureaucratie policière. Rédigé juste après la Commune, qui a incendié l'ancienne préfecture et ses milliers de boîtes d'archives, il témoigne d'abord de la nécessité de reconstituer une mémoire policière et de rétablir ainsi «le passé d'une masse d'individus qui se croyaient alors à l'abri des vérifications rétrospectives»...
Désormais disponible, cette source sera appréciée des historiens et de ceux que la période, les pratiques policières ou le «demi-monde» intéressent. Au-delà de son objet propre, elle témoigne aussi de cette étrange capacité que possède l'archive à susciter à la fois l'intimité et la distance avec la vie de ceux qui nous ont précédés. (Dominique Kalifa - Libération du 11 janvier 2007)

C'est au coeur du Second Empire, et jusqu'aux premières années de la IIIe République, que nous plonge aujourd'hui l'historienne Gabrielle Houbre avec ce document exceptionnel conservé aux archives de la préfecture de police de Paris : un registre de près de 800 feuillets où ont été fichées, entre 1861 et 1876, un peu plus de quatre cents femmes supposées faire commerce de leur corps...
Guidé par Gabrielle Houbre, qui navigue avec érudition dans ce que Balzac appelait "le monde équivoque des femmes interlopes", on referme ce livre intrigué par une telle espionnite. Et curieux d'en savoir plus sur la vie quotidienne de ces "insoumises" - appelées ainsi car non inscrites comme prostituées auprès des services de police... (Thomas Wieder - Le Monde du 9 mars 2007)

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires client

Partagez votre opinion avec les autres clients
Voir les 3 commentaires client

Meilleurs commentaires des clients

19 novembre 2013
Format: Broché|Achat vérifié
5 décembre 2013
Format: Broché|Achat vérifié
13 décembre 2009
Format: Broché
2 personnes ont trouvé cela utile
|Commentaire|Signaler un abus
Vous souhaitez découvrir plus de produits ? Consultez cette page pour voir plus : second empire

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?