Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.

Prix Kindle : EUR 10,99
TVA incluse

Ces promotions seront appliquées à cet article :

Certaines promotions sont cumulables avec d'autres offres promotionnelles, d'autres non. Pour en savoir plus, veuillez vous référer aux conditions générales de ces promotions.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

La méthode du crocodile par [DE GIOVANNI, MAURIZIO]
Publicité sur l'appli Kindle

La méthode du crocodile Format Kindle

4.5 étoiles sur 5 6 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
EUR 10,99
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 52,00 EUR 1,98

Descriptions du produit

Extrait

La Mort descend sur le quai numéro trois à 8 h 14, avec sept minutes de retard.
Elle se fond dans la foule des migrants journaliers, ballottée entre les sacs, les mallettes et les valises, qui ne sentent pas son haleine froide. La Mort marche d'un pas hésitant, se protégeant contre la hâte des autres voyageurs.
Elle traverse le vaste hall de gare, parmi les hurlements de gamins et les odeurs de croissants décongelés. Elle regarde autour d'elle, sèche d'un geste rapide une larme sous le verre gauche de ses lunettes, puis son mouchoir regagne la pochette de sa veste.
Le bruit et le flot de personnes qui circulent entre les magasins récents lui indiquent la sortie. Elle ne reconnaît pas les lieux, du reste tout a changé au cours de ces longues années. Elle a tout planifié dans le moindre détail. Hormis la recherche de la sortie, il n'y aura pas un seul moment d'incertitude.
Nul ne la voit. Les yeux d'un jeune homme qui fume, adossé à une colonne, glissent sur elle comme si elle était transparente. C'est un regard clinique : rien à piquer, les souliers usés et le costume démodé en disent aussi long que les verres photochromiques et la cravate foncée. Les yeux poursuivent leur chemin et s'arrêtent sur le sac ouvert d'une dame qui parle au téléphone en gesticulant frénétiquement. Personne d'autre ne voit la Mort traverser, incertaine, le vestibule de la gare.
La voilà dehors. Humidité, odeur de gaz d'échappement. Le trottoir boueux est glissant. Il vient juste de cesser de pleuvoir, mais déjà un rayon de soleil se fraye un passage entre les nuages. Plissant les yeux dans la lumière soudaine, la Mort sèche une autre larme. Elle regarde autour d'elle et avise la station de taxi. Elle marche en traînant un peu les pieds.
Elle monte dans une voiture en mauvais état où l'accueillent des relents de tabac froid et une banquette défoncée. Elle murmure l'adresse au chauffeur, qui la répète à voix haute pour en avoir confirmation, avant de démarrer sur les chapeaux de roue et de s'insérer dans la circulation sans céder la priorité. Nul ne proteste.
La Mort est arrivée en ville.

Revue de presse

Dans une Naples inédite, pluvieuse, mélancolique et grise, une ville devenue «méfiante, obscure, indéchiffrable», comme dit l'inspecteur Giuseppe Lojacono, 45 ans, le commissariat San Gaetano est confronté à une série de crimes inexplicables. Trois jeunes, dont les origines sociales et les lieux de résidence n'ont aucun lien apparent, sont assassinés en moins de dix jours...
«Naples est pour moi comme une mère envahissante et bruyante, imprésentable en définitive, mais incontournable.» D'où ce roman douloureux, délivré de tout folklore et de toute tentation gastronomique ou sexuelle, contrairement aux romans noirs qui se respectent. L'inspecteur est un homme attiré par deux femmes antithétiques : la jolie magistrate longiligne avec laquelle il enquête, et la prospère propriétaire d'une trattoria chez qui il dîne régulièrement...
Le malheur de vivre est bien le principal ingrédient de ce livre. Et c'est à première vue étrange qu'il s'exprime dans la ville des mandolines, des pins, des chansons populaires et de lapizza. Mais on comprend vite, en parlant avec De Giovanni, qu'au contraire la vraie spécialité de Naples c'est d'avoir toujours su «transformer la souffrance en culture». (Marcelle Padovani - Le Nouvel Observateur du 9 mai 2013)

Le crocodile est une parfaite machine de mort. Tapi dans les eaux troubles des marécages de la savane, il guette sa victime. Invisible, immobile et silencieux. Avant de happer sa proie et de l'entraîner dans les profondeurs pour la dévorer...
Prix Scerbanenco du meilleur roman policier-thriller italien de l'année 2012, le napolitain Maurizio de Giovanni fait évoluer son héros dans une Naples inhabituelle et inquiétante, «une ville en décomposition pérenne», grise, pluvieuse et mélancolique où les passants préfèrent s'ignorer. A des années-lumière de l'image convenue de la cité scintillante au soleil face «au bleu pérenne d'une mer amicale». Des «bassi» populaires - ces appartements du rez-de-chaussée dont la porte et les fenêtres donnent sur le trottoir - aux «rues des riches où les prix atteignent 10 000 euros le mètre carré», le tueur poursuit son gymkhana mortel jusqu'à la limite du supportable. Le style fait mouche, l'intrigue est tirée au cordeau, pratiquement sculptée dans un bloc de haine glacée. Un terrible roman d'amour. (Gérard Thomas - Libération du 6 juin 2013)

Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 1493 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 288 pages
  • Editeur : 12-21 (7 mai 2013)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B00CIZPV1I
  • Word Wise: Non activé
  • Composition améliorée: Activé
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5 6 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°85.099 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  •  Voulez-vous faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur ?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

click to open popover

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5
5 étoiles
3
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 6 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché
Déjà auteur des enquêtes du commissaire Ricciardi (L'Hiver du commissaire Ricciardi et Le printemps du commissaire Ricciardi), Maurizio De Giovanni signe avec La méthode du crocodile un polar implacable et douloureux, impressionnant de maîtrise et d'efficacité. Dans une Naples glaciale et pluvieuse, hautaine et indifférente, où personne n'ose croiser le regard des autres de peur de devoir supporter la douleur qui ils y trouveront, passer inaperçu n'a jamais été aussi facile, surtout pour le tueur.
Impossible de relâcher ce roman de 280 pages, découpé en chapitres courts qui alternent les points de vue des futures victimes, du tueur et celui de l'inspecteur Lojacano.
Avec une écriture épurée, l'auteur construit pourtant des personnages touchants et d'une réelle épaisseur, des solitaires rongés par une séparation, un deuil, ou un divorce, mais qui, malgré tout, continuent d'avancer et de se battre. L'intrigue à la construction diabolique joue avec les clichés du thriller pour mieux s'en détourner au final et, le moment venu, prendre le lecteur à la gorge. Un polar suffocant et poignant, récompensé par le Prix Scerbanenco 2012 du meilleur polar italien de l'année au Festival de Courmayeur.
À NE PAS MANQUER : Dans la même veine, je conseille vivement un autre polar italien magistral et bluffant (mais malheureusement méconnu) : Tu es le mal de Roberto Costantini, un roman noir époustouflant d'une intensité rare !
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
J'ai découvert la littérature italienne avec Christian Frascella, un auteur de talent qui a su toucher le plus profond de mon être. La méthode du crocodile est différent car il s'agit d'un thriller. J'ai toutefois retrouvé ce qui m'avait tant marqué : l'ambiance. Les décors, la gastronomie, les personnages qui peuvent se montrer d'une grande froideur et aussi bien aimer avec un grand A.

L'intrigue a été plus longue à se mettre en place que pour d'autres romans de ce genre. Elle se met petit à petit en place et cela ne m'a pas du tout freinée. J'ai tout simplement plongé dans cet univers napolitain !

On alterne les points de vue. On suit à la fois « le Vieux » ou « le Crocodile » dont, bien sûr, nous ignorons l'identité. Ses pensées sont dévoilées ainsi que ses meurtres et leur mode opératoire. On assiste à ces scènes avec une certaine fascination morbide. L'autre personnage que nous suivons le plus est l'inspecteur Lojacono. Puni pour faute grave, il est réaffecté au bureau des plaintes de Naples et n'a plus le droit d'intervenir sur une enquête. Bien entendu, il se retrouvera mêlé à celle du Crocodile ! Lojacono est un personnage touchant, intelligent et qui veut se racheter.

La méthode du crocodile n'est pas un thriller classique où il y a un rebondissement à chaque page et où le héros est un surhomme. Maurizio de Giovanni nous offre une bonne intrigue mais surtout des personnages plaisants et de magnifiques décors. A découvrir !
1 commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
C'est une belle gifle que l'on prend à la lecture de ce court roman, car De Giovanni nous emmène loin des clichés de la Naples carte postale ou "camorriste" de Gomorra, mais dans une ville sombre, triste où la noirceur des personnages n'est contrastée que par la chaleur du coeur de ses habitants.
Chez cet auteur, la rédemption passe par la souffrance, et la lumière au bout du tunnel n'est qu'une éphémère luciole vous guidant vers l'abîme.
A lire sans s'arrêter, et je recommande les suivants "La collectionneuse de boules de neiges" et "Et l'obscurité fût".
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique