• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 8 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
La maison du retour a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

La maison du retour Poche – 22 mai 2008

Ce titre fait partie de la promotion 2 livres Folio achetés = 1 livre offert (voir conditions sur la page de l'opération en cliquant ici)
4.1 étoiles sur 5 16 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 7,00
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 16,51 EUR 2,44
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 8,20
EUR 6,92 EUR 1,86
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Promotion Folio
click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • La maison du retour
  • +
  • La Chambre noire de Longwood: Le voyage à Sainte-Hélène
  • +
  • La Lutte avec l'ange
Prix total: EUR 25,10
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

L'expression du notaire a changé. Avant la signature, il me regardait avec incrédulité. Une fois l'acte de vente officialisé, j'ai senti de la compassion comme s'il pensait : Le pauvre, il a signé. Le propriétaire quant à lui a l'air embêté. J'imagine qu'il est triste de vendre la maison de son enfance.
Mon notaire est issu d'une vieille famille du village. Il possède des pins, près de la maison que je viens d'acquérir. Il doit penser que la Haute Lande est difficile à vivre si l'on n'y est pas né. Il admire mon intrépidité ou peut-être s'attriste-t-il de mon inconscience.
Une journée immobile de janvier. L'humidité suinte sur les vitres. L'étude sent le plâtre moisi et l'encre d'imprimerie. «Tu as signé !» déclare Joëlle comme si je venais de m'engager à jamais sous la foi d'un serment. «Toi aussi tu as signé», lui fais-je remarquer. C'est désormais notre maison. L'ancien propriétaire me regarde avec embarras. «Ça y est, me dis-je. Il va m'annoncer qu'un meurtre est survenu chez lui. Les lieux sont maudits.»
- Voilà, j'ai oublié de préciser un détail. Cette maison a été occupée pendant la guerre...
- Comme beaucoup d'autres... C'est plutôt un bon point, les Allemands choisissaient généra­lement la meilleure habitation du village. La plus commode et la plus confortable. J'ai donc fait le bon choix.
- C'était une maison un peu spéciale. Une maison de rendez-vous. Vous voyez le genre...
- Un bordel ? Je ne vois pas où est le pro­blème. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Revue de presse

Vingt ans après, Jean-Paul Kauffmann évoque sa captivité. Allusivement. Avec élégance il a choisi de se garder le plus souvent de l'esprit de sérieux. Jamais complaisant ou victimaire, c'est au contraire un jubilant témoignage sur le bonheur d'être vivant, sur le refus de la fatalité qui résiste à toutes les épreuves.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Laure COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 7 novembre 2007
Format: Broché
C'est un plaisir inattendu qui m'a saisie à la lecture de ce récit, que pour ma part (si ce n'était autobiographique) je qualifierais volontiers de roman, tant la langue y est agréable, précise, élégante et ciselée. A sa libération, après 3 ans de détention au Liban, Jean-Paul Kauffmann s'achète une maison de campagne dans les Landes. Un ancien bordel de la Wehrmacht sous l'Occupation. Une maison qui nécessite des travaux, dont on suit l'évolution par le regard de Kauffmann sur ses deux ouvriers surnommés Castor et Pollux. Ce qui fait le bonheur de ce livre, c'est son avant tout son écriture. Kauffmann sait écrire, et s'il revient parfois pudiquement sur sa captivité, il est ici surtout question de retour à la vie, de redécouverte de la nature, du vent et de la liberté. Un bon vin, Haydn et un recueil de Virgile, l'auteur dit souvent et avec bonheur son amour de la littérature et de la musique. On perçoit l'homme cultivé, qui pourtant ne cherche aucunement à « faire savant », tout au contraire, c'est une reconstruction des sens qui passe par la simplicité, celle des odeurs, des couleurs, des bruits... Une belle surprise que cette maison du retour (écrite près de 20 ans « après »).
Remarque sur ce commentaire 17 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Patricia BS TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 3 octobre 2007
Format: Broché
Pour beaucoup d'entre nous, Jean-Paul KAUFFMANN, c'est avant tout ce visage émacié qui, trois ans durant, est apparu en ouverture du journal de France 2 - on disait Antenne 2 alors - en compagnie d'autres journalistes, assorti d'un macabre compte-à-rebours. "Les otages au Liban n'ont toujours pas été libérés". Et puis "ils" ont été libérés. Et la vie a recommencé. Ou tout du moins tenté.

C'est cette reconstruction, à défaut de renaissance ou de résurrection, que Jean-Paul KAUFFMANN nous narre dans "La Maison du retour". Ou comment, petit à petit, dans un isolement volontaire, il a retrouvé le goût des choses et des gens. Son livre est plein d'odeurs, de sons, de littérature aussi, entremêlé de rappels au réel. "Une fatwa a été lancée contre Salman Rushdie". "L'ayatollah Khomeyni est mort"... Son livre est lettré, littéraire et érudit : un vrai bonheur !
Remarque sur ce commentaire 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Michelle RIVALLAND TOP 1000 COMMENTATEURS le 17 janvier 2008
Format: Broché
Après le drame de son enfermement, Jean-Paul Kauffmann retrouve dans ce livre le bonheur d'écrire dans la liberté retrouvée. Sa recherche d'une maison pour y vivre en paix est très touchante. Il partage avec nous ses hésitations, son choix, ses motivations, son installation. Nous faisons ainsi connaissance avec lui de façon très intime, puisque nous pénétrons dans son logis.

Que l'on aime ou pas les vieilles maisons, on ne peut que s'intéresser à celle découverte par Jean-Paul Kauffmann, car elle a une histoire que l'auteur se plaît à dévoiler. La rénovation des quinze pièces est suffisamment longue pour qu'on ait le temps de "deviser", en quelque sorte, avec ce nouveau propriétaire heureux.

Jean-Paul Kauffmann a choisi de vivre dans un lieu un peu sauvage, où la nature est vraiment en liberté. Car il adore cette nature, les arbres en particulier, dont il nous parle longuement. Il passe des heures dehors à méditer dans cet endroit isolé. Il ne s'inquiète pas outre mesure d'être solitaire, des journées entières, et aussi des nuits, où il n'est pas forcément en sécurité.

Malgré tout, Jean-Paul Kauffmann nous apparaît comme un épicurien. Il aime la compagnie, la bonne chère, les vins prestigieux de Bordeaux qui reviennent très souvent dans ses chapitres. Il en utilise aussi maintes fois les symboles.

Ce livre se lit d'une façon très fluide, comme si les pages se tournaient toutes seules.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 8 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Jean-Paul Kauffmann, otage d'intégristes. Trois ans d'enfermement au Liban. Il en revenu démoli, handicapé de ses cinq sens. le besoin nécessaire de retrouver l'usage primaire de ses sensations, le fait quitter son entourage, sa ville. Se reconstruire par ce qui l'a détruit, la thérapie des semblables, l'isolement. "l'isolement n'est pas la solitude".

Dans sa quête, étrangement, "la maison du retour" qu'il va acquérir, "c'est elle qui m'a choisit" a un luxurieux passé, un ancien lupanar pendant l'occupation pour officiers de la Wehrmacht.

Un livre trouvé là "les Géorgiques" de Virgile va servir de fil rouge tout au long du récit. "La nature virgilienne a des liens très profonds de solidarité avec les humains".

Sa convalescence se fera au rythme de la restauration de la maison, lentement, methodiquement, soigneusement.

Son rapport étrange avec cette demeure "ne pas dominer, ne pas se laisser dominer", l'importance fusionnelle avec la région: les Landes, lieu de traverse, sa douceur est sujette à violence, sa platitude n'est qu'apparente, sa mornité mensongère, font que par cette imprégnation va s'opérer le réveil des perceptions perdues. L'écriture en devient d'une densité émotionnelle, intense, imagée, poêtique: les senteurs, les bruits, les couleurs, les saveurs.... Immersion totale, voluptueuse, un régal...

Ce qui agace un peu, par contre, c'est son besoin récurrent de références bibliques, mythologiques, litteraires, picturales... La recherche de son Moi sensoriel l'y oblige certainement.
Lire la suite ›
2 commentaires 14 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?