• Tous les prix incluent la TVA.
Habituellement expédié sous 2 à 4 semaines.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
La malédiction d'Edgar a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par France CDs
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Envois en Chronopost disponible. Preparation & Expeditions du Nord de la France.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

La malédiction d'Edgar Broché – 31 août 2006

Ce titre fait partie de la promotion 2 livres Folio achetés = 1 livre offert (voir conditions sur la page de l'opération en cliquant ici)
3.8 étoiles sur 5 46 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 9,20
EUR 6,20 EUR 1,07
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Promotion Folio
click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • La malédiction d'Edgar
  • +
  • Une exécution ordinaire
  • +
  • Avenue des Géants
Prix total: EUR 26,10
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Extrait du prologue :

Ce matin-là, New York avait revêtu son uni­forme des mauvais jours. Gris. Une nappe sombre effleurait la cime des gratte-ciel. Un vent espiègle et glacé tourbillonnait, s'engouffrant, fantasque, dans les avenues et les rues tirées au cordeau. Le bulletin d'information, filtré par la vitre qui me séparait du chauffeur haïtien de mon taxi, tournait en boucle. Nous étions pris au milieu de la foule impressionnante qui, comme chaque jour, se diri­geait vers les lieux où se crée la richesse. On annonçait des pluies givrantes en début d'après-midi et le présentateur de la radio, excité par la situation, s'étendait sur les risques de paralysie de la ville et de ses alentours. Une particularité de New York à certains moments de l'hiver : la pluie balayée par le vent se répand sur la chaussée en une fine pellicule de glace transparente et traître, et en quelques minutes, fige piétons et automobilistes.
Il était conseillé de quitter la ville et de rentrer chez soi avant le début de l'après-midi. La perspective de cette journée écourtée rendait les gens nerveux. La cité trépidante entassait encore, dans ses hauts immeubles, tous ceux qu'elle libérerait sur les routes du New Jersey et du Connecticut quelques heures plus tard.
J'étais d'humeur maussade. En me donnant rendez-vous à une heure aussi matinale, la femme que je devais rencontrer m'avait obligé à venir de La Nouvelle-Orléans la veille, et à dépenser une fortune pour une nuit dans un hôtel à peine correct, pas trop éloigné de sa maison d'édition. En bas de l'immeuble qui datait des années quarante, quelques irréductibles tiraient désespérément sur leur dernière cigarette avant que le froid ne leur gèle les doigts. Après m'avoir laissé patienter le temps nécessaire pour me rappeler que c'était moi qui avais sollicité cet entretien, elle me reçut dans un bureau étriqué où le désordre provoqué par l'abondance de livres et de publications contrastait avec la rigueur de sa mise.

Présentation de l'éditeur

«Edgar aimait le pouvoir mais il en détestait les aléas. Il aurait trouvé humiliant de devoir le remettre enjeu à intervalles réguliers devant des électeurs qui n'avaient pas le millième de sa capacité à raisonner. Et il n'admettait pas non plus que les hommes élus par ce troupeau sans éducation ni classe puissent menacer sa position qui devait être stable dans l'intérêt même du pays. Il était devenu à sa façon consul à vie.»

John Edgar Hoover, à la tête du FBI pendant près d'un demi-siècle, a imposé son ombre à tous les dirigeants américains. De 1924 à 1972, les plus grands personnages de l'histoire des États-Unis seront traqués jusque dans leur intimité par celui qui s'est érigé en garant de la morale.

Ce roman les fait revivre à travers les dialogues, les comptes rendus d'écoute et les fiches de renseignement que dévoilent sans réserve des Mémoires attribués à Clyde Toison, adjoint mais surtout amant d'Edgar. À croire que si tous sont morts aujourd'hui, aucun ne s'appartenait vraiment de son vivant.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Zazou MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 31 mai 2010
Format: Broché
Marc Dugain s'offre le plaisir de mélanger entre fiction et document l'histoire d'un homme influent du XXème siècle, celui qui fut directeur du FBI pendant presque 50 ans, Edgar Hoover. Si le livre se fait les yeux et les oreilles de l'Histoire, c'est avant tout tout en discrétion que Dugain nous fait découvrir la réalité de la politique (malversation, compromission), et des hommes qui furent présidents des Etats-Unis. Ces derniers apparaissent sous un bien mauvais jour, de l'incompétent au jouisseur, et cela vu par les yeux du directeur du FBI ternit l'image que l'Amérique a retenu d'eux. Néanmoins, le seul souci de ce livre est peut-être d'être ni tout à fait un roman, ni tout à fait une étude historique.

Il ne reste alors qu'à se plonger dans les méandres de la pensée d'Hoover, présentée par son adjoint, dévoué dans le travail comme dans la vie privée.
Remarque sur ce commentaire 18 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Format Kindle Achat vérifié
La vie d'Edgar Hoover est une matière passionnante, qui ouvre des portes uniques sur l'Amérique du XXème siècle. Marc Dugain connait visiblement son sujet. Mais le livre n'apporte rien de vraiment neuf, c'est une compilation des dizaines de bouquins déjà écrits sur le même sujet.
Et comme avec d'autres livres de M. Dugain, l'ensemble est plat. C'est élégamment écrit, mais le livre ne décolle jamais et suit une route toute droite. Seules les dernières pages sortent un peu de la routine en humanisant quelque peu E. Hoover.

Mais cela reste plat et lourdement démonstratif. Pour nous expliquer que Hoover avait un problème d'homosexualité refoulée - ce que n'importe qui s'étant intéressé au sujet plus de deux minutes sait déjà - Dugain ne se contente pas de nous donner de multiples indices. Il faut qu'il invente carrément une séance avec un psychanalyste, qui annonce à Hoover qu'il est homo, ce à quoi Hoover répond qu'il va le faire jeter en prison. Plus lourd, tu meurs...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Patrick50 TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 21 novembre 2014
Format: Format Kindle
Il s'est passé quelques années entre la rédaction du livre et la genèse du film. Et si l'auteur n'égratignait pas trop le mythe Kennedy dans le livre, il y va carrément dans le film (diffusé sur ARTE). Cette liberté de ton donne beaucoup de véracité au film, même si on entends toujours dans d'autres médias le rabâchage de l'imagerie d'épinal (Kennedy était le meilleur des présidents et il a été tué par Lee Harvey Oswald).
C'était tout juste si on n'entendait pas que le père des Kennedy n'avait pas été béni par la Sainte Vierge... alors qu'il avait fait fortune dans le trafic d'alcool avec la mafia ainsi que dans le crack boursier de 1929... mais lui ne s'était pas fait prendre.
Le livre comme le film ne font pas mystère du fait que John Kennedy est élu avec l'aide de la mafia. Mais le film est plus clair sur les maladresses politiques des deux frères, qui se font des ennemis chez les gens qui ont des responsabilités et un peu de bon sens tout en réussissant à faire croire au bon peuple qu'ils sont les hommes de la situation. Que ce soit le drame de la baie de Cochons où J. Kennedy a envoyé des milliers d'homme à la mort sans lever le petit doigt, l'affaire des fusées de Cuba ou la guerre du Vietnam, quand on gratte un peu, on trouve le contraire de ce que les Kennedy réussissaient à faire avaler aux médias.
Le livre comme le film montrent bien la lucidité d'Edgar Hoover sur l'ensemble de ces sujets. Bien sûr, il était extrêmement bien informé... mais les Kennedy aussi.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Tiwix MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 25 avril 2006
Format: Broché
Cet ouvrage est revendiqué comme une réécriture sous forme autobiographique des mémoires prêtées à Clyde Tolson, amant fidèle d'Edgar Hoover.

Le doute à propos de la véracité des propos ou situations reste donc présent en permanence lors de la lecture. Et c'est tant mieux !! Car ce livre, sans avoir besoin de révélations fracassantes, montre comment au nom de la raison d'état, l'alliance de l'argent, du sexe, de la compromission et de l'hypocrisie aurait permis de gouverner pendant près d'un demi siècle la première puissance mondiale. A faire froid dans le dos.

J'aimerais tellement être convaincu que de telles pratiques, si elles ont existé, sont complètement abandonnées de nos jours...
Remarque sur ce commentaire 17 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Ce roman puisque s'en est un, nous montre un visage de l'Amérique du siècle dernier dans tous ces travers, ces contradictions et ces compromissions. Hoover cynique comme grandiose nous est conté par son plus proche collaborateur et son amant. De Ford à Nixon, en passant par l'impétueux Kennedy, nous découvrons le visage de ces présidents qui ont jalonné le siècle et façonné le monde, grâce au regard du directeur du FBI et de son adjoint, garants de la moralité américaine, et prêt à tous pour empêcher que ne s'envole le voile léger de cette Amérique parfaite et de son image édulcorée...
Marc Dugain nous transcrit avec délectation l'histoire d'une vie d'une œuvre et surtout d'un destin. Sous la plume de cette adjoint de Hoover les écrits originaux, ont été retravaillé pour nous permettre de suivre ce cours d'histoire sous terrain, avec douceur.
Remarque sur ce commentaire 27 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?