Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.

Prix Kindle : EUR 14,99
TVA incluse

Ces promotions seront appliquées à cet article :

Certaines promotions sont cumulables avec d'autres offres promotionnelles, d'autres non. Pour en savoir plus, veuillez vous référer aux conditions générales de ces promotions.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

La malfaçon: Monnaie européenne et souveraineté démocratique par [Lordon, Frédéric]
Publicité sur l'appli Kindle

La malfaçon: Monnaie européenne et souveraineté démocratique Format Kindle

4.4 étoiles sur 5 9 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
EUR 14,99

Composition améliorée: Activé Page Flip: Activé

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Un livre qui, dans la perspective des élections européennes, sera au cœur du débat.

Frédéric Lordon y dénonce une Europe qui se construit sans les européens, dans le déni absolu de toute expression des souverainetés populaires. Or une union politique authentique présuppose de faire l’Europe autrement que par l’économie !L’urgence économique et sociale commande alors de réexaminer de près l’option des monnaies nationales et de réaffirmer que défaire la monnaie européenne, de toute façon aussi mortifère que non-viable, n’exclut nullement de continuer à œuvrer pour l’approfondissement résolu de tous les autres liens entre les peuples européens...

Par l'auteur de best sellers comme "D'un retournement l'autre" (Seuil, 2013, plus de 15 000 ex) 

Biographie de l'auteur

Frédéric Lordon est directeur de recherche au CNRS. Il est notamment l'auteur de Capitalisme, désir et servitude (La Fabrique, 2010) et D'un retournement l'autre (Le Seuil, 2011).

Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 726 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 304 pages
  • Editeur : Éditions Les Liens qui libèrent (26 mars 2014)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B00J2VT9HI
  • Word Wise: Non activé
  • Composition améliorée: Activé
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5 9 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°64.132 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  •  Voulez-vous faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur ?


click to open popover

Commentaires en ligne

4.4 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché Achat vérifié
La lecture de « La malfaçon », avant toutes choses, nous fait énormément de bien. Notre force de désir, notre envie d'agir s'en trouvent étonnamment décuplées. Ordinairement, nos rencontres avec les économistes sont absolument décourageantes. Frédéric Lordon génère avec cet ouvrage un affect joyeux, l'envie de faire quelque chose. A force de recherche, d'intelligence, de courage, de didactisme, livre après livre, l'auteur rend inévidentes nos évidences les plus quotidiennes. Il défixe nos désirs habituels «d'avoir quantité d'choses qui nous donnent envie d'autre chose ». Il fait de nous, «foule sentimentale», des hommes non sous l'emprise de la passion triste de la consommation et du renoncement mais conduit par la raison, la volonté de comprendre et d'avancer. « Admiration... ».

Il est question avec «La malfaçon» de la nature de la dette, de l'Europe et de relance de la croissance car d'elle dépend dans l'immédiat la survie des individus les plus modestes.

On ne parle que de remboursement de la dette et de diminution concomitante des dépenses sociales. De 2007 à 2012, celle de la France est passée de 68,2 à 90,2% du PIB. Celle assignable à la seule finance était de 16,4% du PIB (soit 624 milliards d'Euros). Naturellement, cette dette paie les dégâts de la finance, pas la retraite généralisée à 40 ans ou la consommation frénétique de médicaments.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Ce livre de Frédéric Lordon est salutaire, à l'heure où le Front de Gauche et la gauche critique se refuse toujours à assumer la rupture avec la monnaie unique. Les problèmes de l'euro sont moins analysés sous l'angle de l'économie que du point de vue politique. L'économiste part de l'idée que la monnaie unique a consisté dès le départ à neutraliser la souveraineté des Etats, en excluant les politiques économiques du champ démocratique. Constatant l'impasse du fédéralisme, (obstination monétaire allemande, absence d'un peuple européen, primat des sentiments nationaux), Frédéric Lordon estime que l'alternative aux politiques néolibérales ne peut passer que par une sortie de l'euro et un retour aux politiques économiques nationales. La retour à la souveraineté nationale est la condition nécessaire pour que les peuples européens restent maîtres de leur destin. Avec ce livre, Frédéric Lordon s'attaque surtout à l'internationalisme abstrait d'une partie de la gauche radicale et rejoint des auteurs comme Jacques Sapir, Emmanuel Todd, François Rufin ou Aurélien Bernier, qui s'efforcent de réconcilier la gauche avec l'idée de nation, mais dans une perspective internationaliste.
Remarque sur ce commentaire 13 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Enfin un livre qui apporte un peu d'oxygène au débat politique et qui traite de la seule question qui mérite d’être posée : comment se fait-il que depuis 20 ans la zone euro soit en pleine crise économique et qu'aucune mesure ne soit prise pour enrayer cette pente pernicieuse.
L'analyse d'une rare acuité de F. Lordon sur la situation actuelle qui non seulement démonte les ressorts de la paralysie européenne mais démontre combien depuis deux décennies, notre continent - verrouillé par une série de traités - à abandonner toute notion de souveraineté et donc de démocratie.
Un livre qui nous pousse à penser différemment...
Remarque sur ce commentaire 13 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
Très bon livre. Mais un livre destiné d’avantage aux philosophes qu'aux mathématiciens.
Les phrases sont longues, le vocabulaire est riche et cela manque parfois d'esprit de synthèse. Mais d'un autre coté, on en sort enrichi et éclairé.
Comme le dit très bien F Lordon, l'économie n'est pas une science exacte. Aussi, ce livre traite de politique, philosophie, sociologie, ... et économie évidement. Bref, une bel manière de revoir le monde et l'Europe en particulier.

Même si on n'est pas totalement d'accord avec l'auteur qui voit négativement l'avenir de l'Europe tel qu'elle est, cet ouvrage à le mérite de nous faire réfléchir sur le sens de l'Europe, de l'Euro et de l'économie néo-liberaliste que l'Europe à emprunté.

A conseiller.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Format Kindle Achat vérifié
Les élections européennes approchant, Lordon nous livre ici un point de vue critique sur le fonctionnement des institutions européennes - en particulier l'euro - et propose une alternative qu'il appelle « monnaie commune ». Ce terme n'étant pas explicite, on trouve au ch. 7 une description détaillée de ce qui est proposé : une version reliftée du bancor de Keynes, des DTS du FMI ou du SME. Il s'agit de redonner à chaque Etat-nation son autonomie en matière de politique monétaire tout en restant fidèle à Keynes dans le débat changes fixes / changes flottants. On retrouve la même idée chez plusieurs auteurs en ce moment, apparemment il y a comme une mode.

La première partie du livre présente la critique de l'euro. Les raisons exposées sont de deux types : politiques et économiques. Politiquement, « la souveraineté populaire s'entend comme capacité du peuple à prendre en main son propre destin » (ch. 1). Économiquement, le modèle est Roosevelt et son activisme à tout-va, impossible dans le cadre de la construction européenne. Les eurobonds et autres propositions européennes excluant cette possibilité, Lordon les rejette (ch. 2). En effet, en mutualisant les décisions budgétaires et/ou la dette, ils nous placeraient face au dilemme suivant : des Etats sans autonomie (ne maîtrisant pas leur budget) ou bien des Etats irresponsables (ne payant pas leurs dettes).

Je suis frappé de constater que certains constats de Lordon sont partagés par de nombreux libéraux (oublions le FN, la comparaison est grotesque).
Lire la suite ›
1 commentaire 18 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus