Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre ou numéro de téléphone mobile.

Prix Kindle : EUR 6,49

Économisez
EUR 1,46 (18%)

TVA incluse
<hza:string id="udp_accessibility_ku_badge"/>
Empruntez ce titre et accédez à plus d'un million d'ebooks, dont plus de 25 000 en français. En savoir plus. Le prix d'emprunt à la page est disponible ici. En savoir plus

Ces promotions seront appliquées à cet article :

Certaines promotions sont cumulables avec d'autres offres promotionnelles, d'autres non. Pour en savoir plus, veuillez vous référer aux conditions générales de ces promotions.

OU
Emprunter
avec l'Abonnement Kindle

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Les mauvais anges (LECTURES AMOUREUSES t. 52) par [Jourdan, Eric]
Publicité sur l'appli Kindle

Les mauvais anges (LECTURES AMOUREUSES t. 52) Format Kindle

4.5 étoiles sur 5 26 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
EUR 6,49
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 9,00

Longueur : 192 pages Composition améliorée: Activé Page Flip: Activé

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Publié en 1955, interdit très vite, Les Mauvais anges traîneront pendant de longues années (trente ans !) la malédiction d'une décision prise à l'époque par la fameuse Commission du Livre, entraînée par l'abbé Pihan, naturellement très averti, sans doute, de ces « amours particulières ».Pourtant la première édition comportait deux textes, l'un de Max-Pol Fouchet, l'autre de Robert Margerit. L'un et l'autre célébrant le « don de poésie exceptionnel » de l'auteur, adolescent à l'époque (nous reproduisons ces textes en fin de volume).Ce que nous soulignons surtout, c'est à que point ce court roman de folle passion de deux très jeunes hommes garde - aujourd'hui que la "littérature homosexuelle" se perd dans le réalisme le plus plat, le plus répétitif, le plus gratuit - une aura de trouble infini qui ira droit au coeur, même de ceux qui sont le plus étrangers à cet entraînement amoureux.Annexes par Max-Pol Fouchet et Robert Margerit.

Quatrième de couverture

Publié en 1955, interdit très vite, "Les Mauvais Anges" traîneront pendant de longues années (trente ans !), la malédiction d'une décision prise à l'époque par la fameuse. Commission du Livre, entraînée par l'abbé Pihan, naturellement très averti, sans doute, de ces "amours particulières"

Pourtant la première édition comportait deux textes, l'un de Max-Pol Fouchet, l'autre de Robert Margent: L'un et l'autre célébrant le "don de poésie exceptionnel" de l'auteur, adolescent à l'époque (nous reproduisons ces textes en fin de volume).

Ce que nous soulignerons surtout, c'est à quel point ce court roman de la folle passion de deux très jeunes hommes garde aujourd'hui que la « littérature homosexuelle » se perd dans le réalisme le plus plat, le plus répétitif, le plus gratuit - une aura de trouble infini qui ira droit au coeur, même de ceux qui sont le plus étrangers à cet entraînement amoureux.


Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 453 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 192 pages
  • Editeur : La Musardine; Édition : Nouvelle (4 octobre 2012)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B009X8PWO4
  • Word Wise: Non activé
  • Composition améliorée: Activé
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5 26 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°24.606 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  •  Voulez-vous faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur ?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

click to open popover

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche
"Le ciel était d'un bleu royal, d'une grandeur calme". Voilà comment débute ce livre aux métaphores fulgurantes. C'est le plus poétique d'Eric Jourdan, peut-être pas le plus achevé : il l'a écrit, paraît-il, à dix-sept ans. Ce n'est pas toujours la fête : c'est un livre nietzschéen, parfois sadique, parfois sublime, un grand livre maudit des années 1950.
Je l'ai lu il y a bien longtemps (dix-huit ans), quand j'avais l'âge des héros et de l'auteur : c'est celui où il faut le lire en priorité.
1 commentaire 24 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Pierre et Gérard ont quinze ans, sont cousins, vivent sous le même toit, avec leurs deux pères veufs. Ils ont l'âge des premiers émois, de la découverte libidinale. Ils s'aiment, se haissent, se blessent, s'entretuent. Eric Jourdan, son auteur, l'aurait écrit à l'âge de 16 ans. C'est impressionnant.

J'ai lu ce livre dans la journée, il n'a pas été sans me rappeller le style légèrement érotique, l'amour de la France d'avant. Les temps ont bien changé, on ne s'aimait pas au début du siècle passé comme on s'aime aujourd'hui. Si les relations hétérosexuelles étaient enlisées dans des codes de conduite lourds et ridicules, rien ne réglait la question de l'homosexualité, si ce n'est une interdiction, la maladie mentale, le pêché, la bonne morale.

Pierre et Gérard s'aiment, et ce n'est pas rien. Face à un amour passionnel, qui nous dévore tout au long de la lecture -en deux actes, le premier du par Pierre, le second par Gérard-, tout est possible. L'amour est la violence se conjuguent avec la même force, créant une relation amoureuse particulière, mais terriblement forte, puissante, ennivrante. On comprend la souffrance des amours masculins de l'époque. S'aimer à la folie, et ? Quel avenir ? S'installer dans un trois pièces dans le marais, possible aujourd'hui, pas à l'époque. Le seul choix est de renier l'amour, renier sa vie, ses envies, sa sexualité, son instinct, au profit d'une vie bien rangée.

L'alternative, ultime moment d'amour, est de figer à tout jamais cette relation dans l'état ou elle se trouve. Belle, puissante, et destructrice.
Remarque sur ce commentaire 20 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
La violence, l'impuissance à décrire la fureur de l'amour, la tristesse à le ressentir, la torture à le vivre... à chaque page on retrouve l'âge de l'auteur et son amour pour l'amour. Écrit avec brio, adjectivé sans fausse note, on se replonge en enfance avec la maturité narrative d'un homme.
Avec une infinie profondeur, Eric Jourdan nous raconte les tourments et la souffrance de l'amour vrai, sa brutalité dans la jalousie tout en nuançant chaque paragraphe. La jeunesse apparait avec ses idées noire même dans les situations les plus idylliques, s'enferme elle-même dans un cocon qui fait du reste de l'humanité un ennemi implacable qui attend le premier faux-pas pour mettre fin à la fin.
D'un bout à l'autre, les mots d'amour se font doux et tonitruants tout à la fois, caressant dans le sens du poil la critique (qui a pourtant été fatale aux "mauvais anges" lors de sa parution) à certains moments et la diabolisant à d'autres, l'ouvrage s’évanouit dans une poésie affriolante autant que dans une violence martiale.
Rétrospectivement, malgré la tonne de livres excellents qu'il m'a été donné de lire, Les mauvais anges se classe parmi les deux ou trois meilleurs histoires que j'ai lu. Il fallait bien à Eric Jourdan sa dix-septième année et son génie sans limites pour dépeindre un amour aussi brulant et prenant !
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Yuki TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 18 décembre 2008
Format: Poche
Que de tourments, que de souffrances, au prix d'un amour exceptionnel, puissant et pur !

Éric Jourdan a 16 ans à l'écriture de ce roman ! Comment pourrait-il se défendre, face à la censure d'un prêtre homophobe, dans une France des années 50 ?
Mais l'âge de l'auteur..., qui, à peine sorti de l'enfance, est tout aussi important, car c'est ce qui lui a permis d'écrire cette oeuvre maudite, tourmentée, dure, troublante et émouvante, avec autant de poésie, d'amour, de beauté, de crédibilité et de pureté.

Il nous décrit ici, avec sa jeune, mais si avant-gardiste, audacieuse et non moins insolente plume de sa période adolescente, la souffrance que les garçons endossent en vivant leur homosexualité, dans ce monde où il n'y a pas de place, ou si peu, pour tous ceux qui veulent simplement vivre la liberté de leur Amour !

Même si les Mauvais Anges, est un livre écrit par un adolescent, il n'est pas à laisser dans toutes les mains, car âme trop sensible pourrait-être perturbée, voire choquée !
Pour les autres, ce chef-d'oeuvre de la littérature homo-ado intemporel est à lire, et même à relire, sans aucune date d'expiration...
1 commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents