Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre ou numéro de téléphone mobile.

Prix Kindle : EUR 11,99

Économisez
EUR 1,51 (11%)

TVA incluse

Ces promotions seront appliquées à cet article :

Certaines promotions sont cumulables avec d'autres offres promotionnelles, d'autres non. Pour en savoir plus, veuillez vous référer aux conditions générales de ces promotions.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Les mots et les choses. Une archéologie des sciences humaines par [Foucault, Michel]
Publicité sur l'appli Kindle

Les mots et les choses. Une archéologie des sciences humaines Format Kindle

3.5 étoiles sur 5 13 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
EUR 11,99
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 120,60 EUR 16,00

Longueur : 400 pages Composition améliorée: Activé Page Flip: Activé

Descriptions du produit

Amazon.fr

Les Mots et les Choses valut à Michel Foucault une réputation internationale. Ensuite, ses autres ouvrages ne feront que développer une seule et même thèse : celle de la mort de l'homme et de l'humanisme classique qui concevait le sujet pensant comme une exception dans l'ordre de la nature. Avec l'avènement des sciences humaines, l'homme est devenu un objet d'étude au même titre que les phénomènes naturels. Cette objectivation de l'homme a en même temps rendu possible sa maîtrise.

Ainsi, Michel Foucault, parce qu'il nous a délivrés de l'illusion de leur "naïveté positive", a été la mauvaise conscience des sciences de l'homme. Leur élaboration a en effet accompagné le triomphe de cette technique du pouvoir qui consiste à classifier les comportements humains pour mieux les manipuler.

D'un abord plus difficile que la plupart des autres livres de Michel Foucault, Les Mots et les Choses constitue de toute évidence un des grands textes de la philosophie contemporaine dont un lecteur averti ne saurait faire l'économie. --Paul Klein

Présentation de l'éditeur

Les sciences humaines d'aujourd'hui sont plus que du domaine du savoir : déjà des pratiques, déjà des institutions. Michel Foucault analyse leur apparition, leurs liens réciproques et la philosophie qui les supporte. C'est tout récemment que l''homme' a fait son apparition dans notre savoir. Erreur de croire qu'il était objet de curiosité depuis des millénaires : il est né d'une mutation de notre culture. Cette mutation, Michel Foucault l'étudie, à partir du XVIIe siècle, dans les trois domaines où le langage classique - qui s'identifiait au Discours - avait le privilège de pouvoir représenter l'ordre des choses : grammaire générale, analyse des richesses, histoire naturelle. Au début du XIXe siècle, une philologie se constitue, une biologie également, une économie politique. Les choses y obéissent aux lois de leur propre devenir et non plus à celles de la représentation. Le règne du Discours s'achève et, à la place qu'il laisse vide, l''homme' apparaît - un homme qui parle, vit, travaille, et devient ainsi objet d'un savoir possible.
Il ne s'agit pas là d'une 'histoire' des sciences humaines, mais d'une archéologie de ce qui nous est contemporain. Et d'une conscience critique : car le jour, prochain peut-être, où ces conditions changeront derechef, l''homme' disparaîtra, libérant la possibilité d'une pensée nouvelle.

Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 1534 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 400 pages
  • Editeur : Editions Gallimard (1 mai 2014)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B00JSPXH5I
  • Word Wise: Non activé
  • Composition améliorée: Activé
  • Moyenne des commentaires client : 3.5 étoiles sur 5 13 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°20.269 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  •  Voulez-vous faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur ?


click to open popover

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche Achat vérifié
L'ouvrage déploie une érudition incroyable, une écriture virtuose et, d'une façon générale, une brillance indéniable. Cela dit... on peut aussi penser, par instants, que Foucault ne fait jamais que dire des choses bien connues par les voies détournées de ses multiples lectures... qu'il se laisse aller à son écriture (comme on dit d'un musicien qu'il s'écoute)... que ses tableaux systématiques sont bien artificiels. En somme, que tout cela est trop brillant pour être vraiment fécond. Et il y aurait au moins deux raison valables de le penser : tout l'ouvrage est bâti sur une notion, l'épistémé, qui n'est jamais clairement objectivée, et c'est un manque ; d'autre part, la notion d'une « fin des sciences humaines » autour de la psychanalyse, de l'ethnologie et de la linguistique qui clôt l'ouvrage est bien allusive (et passablement datée...). Au final, la conclusion ne justifiait pas vraiment 400 pages serrées, et quelques passages tout de même assez obscurs (comprenne qui pourra ce que Foucault entendait au sujet de l' « analyse des richesses » par exemple). Donc : aux personnes qui veulent découvrir ce grand auteur par elles-mêmes, je me permets d'adresser ce conseil : voyez plutôt du côté de Surveiller et punir et de L'Histoire de la folie, qui sont des lectures dont on ne sort pas déçu.
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Je m'intéresse à la philosophie en autodidacte, je lis des livres de diverses époques et de fil en aiguilles avec les bibliographies et les commentaires je parcours les époques et les pensées. J'aime beaucoup Nietzsche et j'avais cru comprendre que Foucault aussi. J'ai donc acheté "surveiller et punir" que j'ai vraiment trouvé extraordinaire et en complète adéquation avec mes conceptions et ma vision de la société moderne. Le livre va plus loin et m'a enrichi bien sûr. J'attaque donc mon deuxième livre de Foucault : "Les mots et les choses". Il se lit moins facilement, je le trouve moins clair et il me parle finalement de choses qui m'intéressent un peu moins... Enfin en s'y tenant vers la fin du livre on a l'impression d'avoir saisi le sujet et compris les grandes idées.
Si j'avais lu ce livre en premier je n'aurais certainement pas continué à lire Foucault mais il semble qu'il y en ait d'autres qui soient tout aussi passionnants que "Surveiller et punir". D'un autre côté je pense qu'il ne faut pas étudier la philosophie de manière linéaire et ne pas hésiter à repasser plusieurs fois par la même case avant de repartir encore ailleurs...
Remarque sur ce commentaire 30 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Michel Foucault est un esprit brillant, mais sa qualité première n'est pas de s'exprimer clairement. "Les mots et les choses" est un jalon de l'histoire de la pensée contemporaine, mais il reste réservé à des lecteurs bien armés en temps, en patience et en culture philosophique.
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Le chef d'oeuvre de Foucault est un livre éblouissant par son érudition. C'est vrai qu'on se sent petit devant un tel débalage de connaissances historiques. Mais en même temps, j'adhère aussi à l'idée que c'est un livre où l'on peut se perdre, parce que l'auteur est parfois prolixe en exemples et autres explications. La thèse est difficile à dénicher et la définition du concept d'épistémè est sous-entendue. Pour moi, c'est un excellent livre d'un savant (ce qui est pour moi le comble du compliment), mais certainement pas celui d'un analyste.
Remarque sur ce commentaire 13 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Format Kindle Achat vérifié
Le livre est excellent, aucun doute là-dessus, mais c'est vraiment les éditions Gallimard qui, non contents de vendre le livre électronique au prix pratiquement du livre papier (il n'y a pas de petit profit !), ils se paient le luxe de ne pas corriger les coquilles et fautes d'orthographe qui pullulent dans l'édition papier (en plus de la très mauvaise qualité de fabrication du livre qui explose littéralement tant la colle est pourrie.
Bref 2 étoiles pour dire mon mécontentement face à cette maison d'édition qui se moque du monde.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Le premier grand livre de Michel Foucault, celui qui a lancé sa carrière philosophique, est aujourd'hui encore largement surestimé. Certes, il fait preuve d'une admirable érudition, et sa lecture ne manque pas d'intérêt, mais le propos est trop souvent verbeux, perd le lecteur dans les méandres d'une pensée dont on se demande si elle était claire pour l'auteur lui-même. Mais plus encore, c'est sur le fond que l'on peut attaquer l'ouvrage de Foucault. Ce dernier peint en effet le progrès de la science comme une succession d'épistémè successives ; or, comme l'a notamment montré Ernst Mayr (et avec infiniment plus de brio), ce n'est pas ainsi qu'apparaissent les choses lorsqu'on étudie attentivement le réel. On ne peut pas délimiter en biologie des périodes bien définies sur le plan idéologique, et ce constat signe l'échec au moins partiel du parti pris foucaldien.
Un livre dont on peut donc parfaitement se passer, à la différence d'un autre grand ouvrage de Foucault, Surveiller et punir, qui lui mérite les louanges qui lui sont adressées.
Remarque sur ce commentaire 24 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents