Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Les murs et le droit international Broché – 1 novembre 2010

Rentrée scolaire 2017 : livres, fournitures, cartables, ordinateurs, vêtements ... découvrez notre boutique

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"

Top NYP 2017 Top NYP 2017

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Description du produit

Extrait

LES MURS MURENT...

Jean-Marc SOREL
Professeur à l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne

«Le mur murant Paris rend Paris murmurant».
«The World's too small for walls».

Il ne s'agit nullement dans cette présentation de développer ce que les communications qui suivent feront avec beaucoup plus de talent et de profondeur. Il s'agit simplement de poser la problématique et d'envisager les différentes dimensions du sujet. Pour cette raison, certains aspects trouveront un écho dans les communications suivantes, d'autres ne seront pas - ou peu - repris (comme la question du mur en tant qu'objet d'art) mais sont ici évoqués pour concrétiser les multiples dimensions des murs. Quoi qu'il en soit, le mur en tant que simple objet se mue en concept aux contours étonnement flous lorsque la vision devient transversale et non plus analytique. C'est le constat auquel, prima fade, nous aboutirons.

I - OMNIPRÉSENCE DES MURS :
LE MUR DANS TOUS LES ÉTATS (OU PRESQUE)

La problématique des «murs» au sens général est désormais très présente dans la littérature contemporaine. Néanmoins, ce sujet n'a pas été abordé récemment en tant que tel par le droit international, si ce n'est sous l'angle du mur en Palestine qui est le seul à avoir reçu un traitement juridique conséquent à travers l'avis de la CIJ. C'est aussi l'arbre qui cache la forêt puisque les murs se multiplient aujourd'hui et «emmurent» de plus en plus des portions de territoires à travers le monde - avec des formes variées : mur frontière, barrière de sécurité, simple limite, fortification, rempart ou même mur virtuel - qui présentent un intérêt du point de vue du droit international à partir du moment où un élément d'extranéité est présent (le «mur frontière» en étant le symbole le plus évident).

Ce phénomène n'est certes pas récent et, depuis la Muraille de Chine, en passant par le mur d'Hadrien, de Trajan, la ligne Maginot, le mur de l'Atlantique ou, plus récemment, les lignes Morice, Chalie et Pédron au Maghreb, la ligne McNamara au Viet Nam, la ligne à la frontière de la Rhodésie, le mur de Berlin, de Palestine, de Chypre, de Ceuta et Melilla, du Cachemire, entre les deux Corées, à Bagdad, au Sahara occidental, entre les États-Unis et le Mexique, etc. - sans oublier les nombreux projets -, l'histoire et l'actualité prouvent que les murs ont toujours constitué le symbole d'une certaine sécurité pour des États ou des empires. Le mur finira toujours en mines (et souvent en monument historique, alors qu'il devient de plus en plus un objet artistique de «son vivant»), même si certains persistent alors que leur raison d'être a disparu (Peacelines de Belfast ou de Derry). La morale à sens unique semble être l'adaptabilité au mur et son perpétuel besoin de contournement attisé par sa seule présence.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Partagez votre opinion avec les autres clients

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?