Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici NYPLesPlusAttendus Cloud Drive Photos nav_BTS17CE En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
43
4,5 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:8,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 15 septembre 2015
Toujours d'actualité...malheureusement. Un classique qui ne se démode pas et qui peut aider à se poser les bonnes questions sur un métier certes souvent décrié mais pourtant utile
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 janvier 2006
Serge Halimi montrait, dans la première édition de ce livre, comment le monde des média dominants était accaparé par quelques personnes qui apparaissaient partout (éditoriaux, journaux télévisés,...) en s'invitant les uns les autres. Ils y détaillait leurs docilités envers les pouvoirs (politique ou d'argent) et leurs acceptations (et propagation) de la pensée unique.
Ce qui distingue le travail de S. Halimi est son approche quantitative, scientifique de la chose. Il ne crie pas au complot, il détaille au fil des pages les faits.
Ceci est la nouvelle édition du livre que je n'ai pas encore lu. D'après la revue du "canard", il réactualise son livre en montrant que rien n'a changé depuis 10 ans.
0Commentaire| 27 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Serge Halimi, éditorialiste au Monde diplomatique est bien connu pour écrire des éditos à contre courant sur l'actualité. Rien avoir avec les éditorialistes d'autres journaux tel Joffrin, Barbier etc... tous spécialistes et chantres de la pensée dominante. Cette fois ci, Halimi s'attaque au monde du journalisme et aux connivences entre ceux-ci et les politiques. On aperçois alors que certains journalistes ou intellectuels autoproclamés ( BHL, Giesbert, Duhamel, Ockrent, July...) passent leur temps à s'inviter entre eux pour parler de leurs livres respectifs souvent mauvais puisqu'ils se mettent à plat ventre en permanence devant les intérêts de certains partis ou d'industriels.
C'est le principe même de l'indépendance du journalisme qui a totalement disparu dans les médias dominant. En effet aujourd'hui comment ne pas s'insurger contre l'accaparement par les banquiers ou industriels des médias de notre pays (ex: TF1 appartient a Bouygues, Le Président de France télévision est nommé par le président de la République, Libération appartient à Rothschild, Lagardère rachète Le Monde, Le figaro appartient à Dassault etc...) où est l'indépendance!!
Pierre Bourdieu avait déjà analysé ce phénomène dans son essai "Sur la télévision". En effet pour lui dans les JT on parle plus souvent de non-évènements que de véritables sujets de fond.
Un livre très intéressant sur le sujet est le livre d'Emmanuel Ratier "Au coeur du pouvoir" qui nous montre que certains journalistes soit disant indépendants (Pujadas, Arlette Chabot, Alain Duhamel, F-O Giesbert...) font partie du très influent club "Le Siècle" et dînent une fois par mois en compagnie des responsables politiques, médiatiques et financiers et organisent de pseudos débats à la télé. Sans compter les sois-disant journaux d'opposition comme Charlie Hebdo qui sont prêt à attiser toutes les haines pour vendre un peu plus.
Si vous voulez comprendre toute cette mascarade lisez Halimi, Ratier, Le monde diplomatique, Faits et document, le Canard enchaîné et quelques autres...
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mars 2016
Serge Halimi nous dévoile dans ce livre des informations souvent bien ignorées du grand public : c'est avec une excellente connaissance de l'actualité qu'il dénonce avec ironie voire avec un goût amer les liens solides existant entre les médias et le pouvoir en place. On y découvre ainsi un monde du journalisme élitiste voire méprisant, qui a basculé du côté du patronat, véhiculant une pensée unique à faveur des grands industriels qui tiennent en main l'économie française. Afin d'appuyer ses propos, l'auteur pousse la réflexion jusqu'à comparer la situation de la presse en France avec celle de l'étranger (Notamment l'Allemagne ou les Etats-Unis). Un excellent livre "coup de poing", à avoir absolument dans sa bibliothèque.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 novembre 2009
Un ouvrage référence. Une dénonciation salutaire et implacable des liaisons, (liens sanguins, familiaux, économiques, mondains, intellectuels, institutionnels etc.) entretenus entre médias et sphère politique, financière.
Simulacre de «contre-pouvoir», son indépendance, sa liberté d'expression aux mains des gens de pouvoirs.
« En France, la marque du succès pour les directeurs de l'information demeure d'obtenir d'un décideur quelconque qu'il exprime ce qu'il veut et quand ça lui chante, mais en exclusivité dans l'organe de presse dont il a la charge. »
Élite « éclairée » aussi, la séquence du référendum constitutionnel est à ce titre particulièrement emblématique de la propagande qui peut être mise en place pour influencer la population. A la vitesse où ça va, une propagande en remplace indifféremment une autre. La taille importe peu, plus c'est gros plus ça passe : il suffit de faire vite et surtout sans jamais s'arrêter.
Paru en 1997, mis à jour en 2005, depuis il semblerait qu'on ne puisse plus - aussi effrontément et tranquillement en tout cas, et encore.. - se foutre du monde, sous peine d'avoir l'internet au cul. On entreprend des retouches cosmétiques, on essaye d'écouler les stocks comme on peut (voir un article édifiant du Monde Diplomatique sur la crise de la presse : « Autre manière de sacrifier la marge au volume, on offre son journal aux voyageurs des compagnies aériennes, aux clients des épiceries de luxe, hôtels de standing, salles de sport, parking cossus, étudiants de grandes écoles, ce qui accroit sa diffusion, en particulier auprès du lectorat à fort pouvoir d'achat, cible obsessionnelle des publicitaires.* Ce sont les quotidiens qui recourent le plus à ce procédé. Quatre d'entre eux assuraient plus de 20% de leurs ventes de cette manière en 2007 : La Tribune (29%), Le figaro (24), Les échos (24), Libération (22).) alors que la moisissure est systémique.
0Commentaire| 39 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 janvier 2014
Ce petit pamphlet résume assez bien les liens consanguins et délétères du petit monde des journaleux germano-proutasses.
L'avantage par rapport à l'époque de Nizan, c'est internet et les contre-feux qui s'allument ici et là, un peu partout, de plus en plus, enfin un peu d'air frais.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 janvier 2012
J'ai apprécié ce pamphlet pour son côté documentaire et courageux. Pour être honnête, je suis aussi un lecteur du sardonique PLPL (Pour Lire Pas Lu) et avec moi l'auteur prêche un convaincu. Toutefois je ne crois pas que diriger Le Monde Diplo (le nouveau job de l'auteur de ce livre) soit de la "dissidence intellectuelle" (lol). En quelque sorte, Halimi crache dans une soupe, qu'il finit par avaler.
22 commentaires| 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Eh oui, Terrifiant est le mot juste.
Ce petit opuscule de Serge Halimi fut boycotté dans la presse dès son lancement.
Je comprends mieux pourquoi...
La démonstration est argumentée, illustrée de nombreux exemples: la presse et ses relations avec le pouvoir et l'argent.
Parfois on se doute un peu des choses, mais ici Serge Halimi indique toutes les connexions, les collusions.
Du coup, même si on se doute, cela devient vraiment révoltant..
A lire, à relire, pour ne pas oublier d'où vient l'information et de qui vient l'information...
0Commentaire| 58 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 décembre 2003
En lisant ce livre, on ne peut que comprendre la méfiance grandissante envers les médias en général et les journalistes en particulier, c'est un pamphlet court, vif et incisif qui retrace, avec nombreux exemples à l'appui toutes les dérives d'un "systéme". Or c'est un peu comme lorsqu'on suit les débat des altermondialsites, on ne peut que partager leur vision d'un monde plus juste et dénoncer les abus mais encore faudrait-il expérimenter des solutions qui ne soient pas que des théories. Or ce livre, qui veut nous inviter à la lucidité, sent comme un parfum de poujadisme anti-libéral, car selon l'auteur ce ne sont pas quelques régles de déontologie qui peuvent sauver un sytème corrompu dans sa nature. On aurait aimé savoir les solutions envisageables, ça nous aurait encore plus incité à l'esprit de "résistance" !!
0Commentaire| 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 mai 2012
Ce genre d'ouvrage, un peu brûlant, me fait toujours plaisir : il démontre que nous sommes toujours en démocratie.
De l'humour, de la verve, de bonnes références, bref un bon bouquin rétablissant avec intelligence certaines vérités, un livre concis et efficace dans lequel certains "mythes" en prennent pour leur grade, bref : un bon moment d'oxygénation après lequel on se sent mieux ou plus mal, c'est selon.
En tout cas, un livre à lire et à relire!
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)