• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Aux origines du Goulag, R... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Comme neuf | Détails
Vendu par ~ Louis-Abraham ~
État: D'occasion: Comme neuf
Commentaire: ~ Livre Neuf ~ Livraison Quotidienne ~
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Aux origines du Goulag, Récits des îles Solovki : L'île de l'enfer suivi de Les camps de la mort en URSS Broché – 14 avril 2011

4.5 étoiles sur 5 6 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 25,00
EUR 22,79 EUR 18,30
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Harry Potter Harry Potter

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Aux origines du Goulag, Récits des îles Solovki : L'île de l'enfer suivi de Les camps de la mort en URSS
  • +
  • La veilleuse des Solovski
Prix total: EUR 49,34
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Biographie de l'auteur

Sozerko Malsagov est un Caucasien, officier de l'Armée blanche. Ayant cru à l'amnistie promise par les Soviétiques en 1922, il a été interné aux îles Solovki en 1924. Il s'en est enfui l'année suivante et a publié son récit à Riga quelques mois plus tard. Nikolaï Kisselev-Gromov est un officier de l'Armée blanche qui s'est fait passer pour un garde rouge lors de sa capture. Recruté par la Tcheka, il est envoyé aux Solovki comme inspecteur des Camps du Nord à destination spéciale en 1927. Scandalisé par ce qu'il voyait, il a pris la fuite en 1930. Son témoignage a paru à Shanghai en 1936.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché Achat vérifié
L'historien Nicolas Werth qui est spécialiste du Totalitarisme Communiste et plus particulièrement Soviétologue, exhume ici deux témoignages de survivants essentiels, exceptionnels de part leurs crues réalités insoutenables, rares (comparables à celui, formidable sur la période 1917-1924, de Sergueï Melgounov La terreur rouge en Russie : (1918-1924)) et complémentaires, ceux de : Sozerko Malsagov un prisonnier évadé et Nikolaï Kisselev-Gromov un tchékiste écoeuré et horrifié par ce qu'il voyait et qui s'est, lui aussi, échappé des Solovki.

L'Archipel des îles Solovki est le premier, plus grand camp de concentration d'U.R.S.S. dès 1923, genèse et "laboratoire" du futur Goulag, situé dans une contrée nordique magnifique mais extrêmement hostile, avec ses 260 jours d'hiver glacial par an.
Cet immense camp fut transformé de monastère en camp de concentration par l'infernale Troïka composée de : Lénine (chef du Parti-Etat-Unique Bolcheviquo-Communiste depuis le coup d'Etat militaire du 7 novembre 1917), Trotski (Chef de l'Armée Rouge), Felix Dzerjinski (Chef de la Tcheka, la Police Politique et responsable des camps de concentration) et sans oublier, le déjà membre du Politburo avec ses trois acolytes terroristes ; et même, nommé dès 1922 par Lénine lui-même, Secrétaire Général du Parti Communiste d'Union Soviétique (P.C.U.S.) : l'infâme Staline.

Deux témoignages donc qui sont restés quasiment inaperçus (malheureusement comme tant d'autres !) en Occident.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par ParcForêt TOP 1000 COMMENTATEURS le 1 janvier 2014
Format: Broché
Deux témoignages très différents, l'un écrit par un prisonnier, l'autre par un gardien.
Ces témoignages, publiés quasiment au moment des faits, ont, dans le style, quelque chose de suranné qui les rendrait presque peu crédibles tant ils sont dépourvus d'épaisseur psychologique.
Mais la préface de Nicolas Werth est là pour préciser les circonstances de la parution de ces deux textes, qui, chacun dans leur genre, défrichait un terrain encore vierge: à l'époque de la première parution de ces récits, on ne savait encore presque rien du sinistre archipel des Solovki et des tortures systématiques auxquelles y étaient soumis les prisonniers. Ces textes ouvraient en quelque sorte la voie à un nouveau genre de récit qui allait foisonner au XXe siècle: le témoignage sur les camps de concentration. Et peu importe le style, la réalité est là: sous Lénine, déjà, on enfermait et faisait mourir des milliers d'innocents. Staline n'a rien inventé, le système concentrationnaire était en place avant son arrivée au pouvoir.
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
Bien avant Hitler Lénine met en oeuvre le socialisme en fusillant, torturant, emprisonnant la moindre opposition POTENTIELLE! Ici, pas de jugements de tribunaux, c'est la police politique qui décide; et la Tchéka c'est la Gestapo puissance 10. Ceux qui n'ont pas été fusillés, ne sont pas morts de faim, ne sont pas morts sous la torture, sont envoyés aux Solovski qui sera le laboratoire pour la création du GOULAG.
Des milliers d'innocents sous la coupe des criminels de droit commun de la Tchéka et de ses subordonnés: effrayant, abominable.
On connait la plupart des atrocités hitlériennes, il en est resté des témoins. Dans l'univers concentrationnaire socialiste, très peu de témoins et la majorité des survivants est restée figée dans ce monde de terreur sans limites et ne pouvant le raconter, même aux proches.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?