• Tous les prix incluent la TVA.
Habituellement expédié sous 1 à 3 semaines.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
La petite fille qui aimai... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Bon marché et sécurisé. Articles d'occasion contrôlés.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

La petite fille qui aimait Tom Gordon Broché – 1 avril 2000

4.0 étoiles sur 5 34 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 19,40
EUR 19,40 EUR 0,66
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Livres scolaires, manuels scolaires Livres scolaires, manuels scolaires

--Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.
click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • La petite fille qui aimait Tom Gordon
  • +
  • Sac d'os
  • +
  • Rose Madder
Prix total: EUR 64,70
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Juin 1998

Préliminaires

Le monde a des dents, et quand l'envie le prend de mordre, il ne s'en prive pas. Trisha McFarland avait neuf ans lorsqu'elle s'en aperçut. Ce fut un matin, au début du mois de juin. A dix heures, elle était assise à l'arrière de la Dodge Caravan de sa mère, vêtue de son maillot d'entraînement bleu roi de l'équipe des Red Sox (avec 36 GORDON inscrit au dos), et jouait avec Mona, sa poupée. A dix heures trente, elle était perdue dans la forêt. A onze heures, elle s'efforçait de ne pas céder à la panique, de ne pas se dire Je suis en danger, de chasser de sa tête l'idée que les gens qui se perdent dans la forêt s'en tirent quelquefois avec de graves blessures, que quelquefois même ils en meurent.
Tout ça parce que j'avais envie de faire pipi, se disait-elle. Quoique à vrai dire son envie n'était pas si pressante que ça. Du reste, elle aurait dû demander à maman et à Pete de l'attendre sur le sentier pendant qu'elle allait au petit coin derrière un arbre. Ils se disputaient, pour ne pas changer. C'est pour ça qu'elle s'était laissé distancer, sans rien dire. C'est pour ça qu'elle avait quitté le sentier et s'était enfoncée dans les fourrés. Elle avait besoin de respirer un peu, voilà tout. Elle en avait marre de leurs engueulades perpétuelles, marre de simuler la bonne humeur, elle sentait qu'elle était à deux doigts de se mettre à hurler, de crier à sa mère : Laisse-le partir ! S'il tient tant que ça à retourner vivre avec papa, pourquoi veux-tu l'en empêcher ? Si j'avais le permis, je le conduirais à Malden moi-même, qu'on ait enfin un peu la paix ! Mais que lui aurait répondu sa mère ? Quelle tête elle aurait fait ? Et Pete, alors ? Pete était grand, lui, il allait sur ses quatorze ans, et il était loin d'être bête. Qu'est-ce qu'il avait à s'acharner comme ça ? Pourquoi revenait-il toujours à la charge ? Arrête tes conneries, voilà ce qu'elle aurait voulu lui dire. Arrêtez vos conneries tous les deux.
Leurs parents avaient divorcé un an plus tôt, et c'est leur mère qui avait obtenu le droit de garde. Ils avaient dû quitter la banlieue de Boston pour aller habiter au fin fond du Maine, et Pete n'avait pas cessé de s'en plaindre. L'absence de leur père lui pesait, certes, et c'est toujours de cette corde-là qu'il jouait avec maman (devinant d'instinct que c'était celle qui résonnerait le plus profondément en elle), mais Trisha savait que ce n'était pas l'unique raison, ni même la raison principale de sa conduite. Si Pete ne voulait pas rester dans le Maine, c'est surtout parce qu'il détestait le lycée de Sanford.
À Malden, il était comme un coq en pâte. Il régnait sur le club d'informatique comme s'il en avait été le prince régent, et il avait plein de copains. Tous du genre boutonneux à lunettes, d'accord, mais ils se serraient les coudes et les petites frappes évitaient de leur chercher noise. Au lycée de Sanford, il n'y avait pas de club d'informatique, et Pete ne s'y était fait qu'un seul ami, Eddie Rayburn. Mais en janvier, victime lui aussi d'une rupture conjugale, Eddie avait dû quitter la ville, et Pete s'était retrouvé seul. Non content d'être en butte à toutes sortes de brimades, il était vite devenu un objet de risée et avait hérité d'un sobriquet qu'il haïssait - Bionic Pete.
(...) --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Présentation de l'éditeur

Le monde a des dents et quand l'envie le prend de mordre, il ne s'en prive pas.
Trisha McFarland avait neuf ans lorsqu'elle s'en aperçut. Ce fut un matin, au début du mois de juin.
À dix heures, elle était assise à l'arrière de la Dodge Cararan de sa mère, vêtue de son maillot d'entraînement bleu roi de l'équipe des Red Sox (avec 36 Gordon inscrit au dos) et jouait avec Mona, sa poupée.
À dix heures trente, elle était perdue dans la forêt. À onze heures, elle s'efforçait de ne pas céder à la panique, de chasser de sa tête l'idée que les gens qui se perdent dans la forêt s'en tirent quelquefois avec de graves blessures, que quelquefois même ils en meurent.

«King a toujours excellé dans l'art d'écrire sur les enfants et le personnage de Trisha est l'un de ses personnages les plus forts.»

Publishers Weekly

Stephen King est né en 1947. Le goût pour l'écriture fantastique lui vient très tôt, dès 12 ans. Il fait de brillantes études universitaires. En 1974, il publie son premier livre, Carrie, un succès foudroyant. Depuis, il enchaîne les succès et a vendu à ce jour plus de 100 millions d'exemplaires dans le monde ! --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche
Titre à rallonge pour un petit roman court mais vraiment agréable à lire. A classer dans la catégorie du "forest survival". Ah ah ah. Je ne garantis pas de la pertinence des associations bizarres que mon esprit est à même de créer, mais le bouquin m'a fait penser à un autre excellent roman sur le thème de la survie, et inspiré d'un fait réel celui-là : Tavae, si loin du monde (je cite de mémoire). Un pêcheur polynésien perdu sur sa pirogue en plein pacifique, et qui dérive, crevant sous le soleil. Un errance de je ne sais plus combien de kilomètres sur le miroir de l'océan, et le type s'en est sorti. Pas indemne, mais il s'en est sorti. On pense aussi à Marche ou crève, du même auteur. Même but : marcher pour survivre.

La petite fille qui aimait Tom Gordon tape dans le même sujet. Agrémenté sauce King. Une gamine de neuf ans, Trisha, se perd en pleine forêt du Maine. A cause d'une mère qui ne cesse de se crêper le chignon avec son jeune fils, Pete, la mère et le fils trop occuper à se disputer pour attendre la petite fille prise d'une envie pressante. Trisha a donc le droit à une descente progressive en enfer... Sept jours à crapahuter dans la forêt, armée de son seul petit sac à dos, de son poncho, d'une maigre réserve d'eau et de nourriture, mais surtout, surtout, d'un petit poste radio qui lui permet de suivre les matchs de Baseball de son idole : Tom Gordon, lanceur de la dernière chance dont les interventions en fin de match sont de véritables miracles puisqu'elles signent irrémédiablement l'obtention de la victoire de son équipe.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Ce n'est pas un stephen king habituel.
Ici, mettez vous à la place d'une petite fille de 9 ans perdue dans la forêt.
Le moindre bruit l'effraye et l'invite à imaginer le pire.
Quel enfant n'a jamais eu peur en s'approchant de son lit qu'un monstre l'attrape par dessous le lit ?
Stéphen King est sans doute l'un des mieux placé pour nous faire vivre cela.
Cette petite fille aura néanmoins Tom pour l'aider.
Pour ceux qui adore Stphen KING et pour les autres lassés par la redondance des autres romans du même auteur.
1 commentaire 14 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Sincèrement j'ai lu beaucoup de King et celui-ci m'a régalé. Je suis à chaque fois fasciné par la façon dont il arrive à nous tenir en haleine de bout en bout, avec si peu de personnage (souvent même un seul), et semble-t-il si peu de rebondissements. Et pourtant... On dévore cette histoire, on devient le personnage, on suffoque avec elle, on perd courage, on retrouve une lueur d'espoir...etc. Elle c'est nous. Et la fin est un véritable délice.
Il n'y a rien à ajouter, il faut juste le lire !
Remarque sur ce commentaire 10 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Un client le 15 juin 2003
Format: Poche
Stephen King est de loin le meilleur écrivain pour livres d'horreur!!
Ce livre est très bien écrit,et mélange un peu d'humour avec une très bonne qualité d'écriture,du suspence et de l'horreur!
On suit une petite fille perdue dans la fôret et qui,pour s'en sortir,va penser très fort à son joueur préféré,et va le voir en face d'elle,va parler avec lui.Un livre très réussi,comme la plupart des romans de Stephen King,et à ne pas lire avant de dormir!
Remarque sur ce commentaire 8 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Je mets 5 étoiles sans hésiter car j'ai littéralement dévoré ce livre. C'est l'histoire, peu ordinaire, d'une petite fille (Trisha Mc Farland) perdue en forêt qui devra lutter pour sa survie, au travers d'un long et épouvantable périple dont bien peu d'êtres humains auraient réchappé. Ce qui est brillant dans ce livre, c'est que l'histoire aurait très bien pu nous faire décrocher dès le départ. En effet, une fois l'intrigue posée, on présage déjà de ce qui va arriver: que la suite ne sera que la longue marche d'une gamine affamée au milieu des arbres et que la présence supposée d'une "chose" non identifiée n'est qu'un de ces nombreux montres qui se nourrissent des peurs enfantines.. Mais il n'en est rien. Et très vite le lecteur est amené à se poser la question: s'en sortira t'elle? qui est cette "chose" qui manifestement existe bel et bien? Comment parviendra t'elle à se nourrir etc...? On se plonge donc très vite dans l'intrigue et on finit par devenir cette petite fille et à ressentir nous aussi sa détresse, ses douleurs, ses espoirs etc..Jusqu'à l'impressionnant dénouement final. Je me suis aussi questionnée, comme à chaque roman de Stephen King (même si avec 5 livres lus, je ne fais qu'entamer son impressionnante bibliographie) sur le message caché véhiculé par cette histoire.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?