• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 11 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
La philosophie dans le bo... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Bon marché et sécurisé. Articles d'occasion contrôlés.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

La philosophie dans le boudoir (Anglais) Poche – 11 juin 1976

4.0 étoiles sur 5 18 commentaires client

Voir les 30 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 7,97
Poche, 11 juin 1976
EUR 8,20
EUR 7,90 EUR 1,52
Cassette
"Veuillez réessayer"
EUR 14,95
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Livres scolaires, manuels scolaires Livres scolaires, manuels scolaires

--Ce texte fait référence à l'édition Relié.
click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • La philosophie dans le boudoir
  • +
  • Les 120 journées de Sodome
  • +
  • Les Crimes de l'amour
Prix total: EUR 20,60
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Amazon.fr

Cachez cet auteur que je ne saurais voir. J'ai nommé le marquis de Sade. Grand absent des anthologies scolaires, Sade fut longtemps le paria de la littérature française. Et pourtant, c'est bien de littérature qu'il s'agit et d'éducation qui plus est. La Philosophie dans le boudoir, chef-d'œuvre du divin marquis, est le plus ambitieux des manifestes du libertinage jamais écrit. Avec Sade, l'acte accompagne toujours la théorie et il est plaisant de voir son Dolmancé, mâle incroyablement membré dans la pleine possession de ses moyens, éduquer la jeune Eugénie, 15 ans à peine, aux acrobaties du corps et à la gymnastique de l'esprit. Confiée aux mains de Mme de Saint-Ange et de Dolmancé, Eugénie, élève douée, progresse très vite dans le domaine du plaisir. "Nous placerons dans cette jolie petite tête tous les principes du libertinage le plus effréné, nous l'embraserons de nos feux, nous l'alimenterons de notre philosophie", annonce Mme de Saint-Ange. Au terme de 300 pages voluptueuses, la jeune fille ignorante sera devenue experte et aguerrie en philosophie du plaisir. La Philosophie dans le boudoir n'est pas un classique de l'érotisme, c'est le livre fondateur, la Bible du plaisir qui pourrait faire passer le Kama Sutra pour une simple fiche technique. --Denis Gombert

Extrait

AUX LIBERTINS

Voluptueux de tous les âges et de tous les sexes, c'est à vous seuls que j'offre cet ouvrage ; nourrissez-vous de ses principes, ils favorisent vos passions, et ces passions, dont de froids et plats moralistes vous effraient, ne sont que les moyens que la nature emploie pour faire parvenir l'homme aux vues qu'elles a sur lui ; n'écoutez que ces passions délicieuses, leur organe est le seul qui doive vous conduire au bonheur.
Femmes lubriques, que la voluptueuse Saint-Ange soit votre modèle ; méprisez, à son exemple, tout ce qui contrarie les lois divines du plaisir qui l'enchaînèrent toute sa vie.
Jeunes filles trop longtemps contenues dans les liens absurdes et dangereux d'une vertu fantastique et d'une religion dégoûtante, imitez l'ardente Eugénie, détruisez, foulez aux pieds, avec autant de rapidité qu'elle, tous les préceptes ridicules inculqués par d'imbéciles parents.
Et vous, aimables débauchés, vous qui, depuis votre jeunesse, n'avez plus d'autres freins que vos désirs, et d'autres lois que vos caprices, que le cynique Dolmancé vous serve d'exemple ; allez aussi loin que lui, si, comme lui, vous voulez parcourir toutes les routes de fleurs que la lubricité vous prépare ; convainquez-vous à son école que ce n'est qu'en étendant la sphère de ses goûts et de ses fantaisies, que ce n'est qu'en sacrifiant tout à la volupté, que le malheureux individu connu sous le nom d'homme, et jeté malgré lui sur ce triste univers, peut réussir à semer quelques roses sur les épines de la vie. --Ce texte fait référence à l'édition Relié .

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche Achat vérifié
de la littérature et de la pensée occidentales, dont on comprend aisément que l'auteur ait été en son temps condamné à mort à deux reprises, et qu'il ait passé environ le tiers de son existence enfermé (en prison ou en asile psychiatrique...) il ne faut pas se polariser sur la partie "sexuelle" de l'ouvrage, certes fort développée et fort instructive, en dépit de son extravagance et (parfois) de son manque de réalisme (on s'aperçoit par ailleurs que nos ancêtres avaient déjà tout inventé dans ce domaine...) l'essentiel est ailleurs, et ce qu'il y a d'extraordinaire avec le " Divin Marquis", c'est qu'il est aujourd'hui aussi inacceptable pour les bien-pensants (apologie de l'inceste, de la pédophilie, de la cruauté...) qu'il l'était il y a deux cents ans, mais pour d'autres raisons(athéisme enragé et revendiqué, remise en question de tous les pouvoirs, apologie de l'homosexualité à une époque ou cela pouvait vous conduire sur le bûcher, proclamation du droit des femmes à disposer librement de leur corps,et ipso facto à l'avortement, voire à l'infanticide...) autrement dit ce que nos bien-pensants trouveraient exemplaire et visionnaire dans son oeuvre (athéisme, liberté sexuelle, condamnation de la peine de mort) voisine à chaque page avec des idées qu'aucun écrivain d'aujourd'hui n'oserait exprimer, et aucun éditeur publier. Il est donc aussi subversif qu'en son temps, ce qui est tout de même exceptionnel, on en conviendra...Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 18 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
C'est un ouvrage très intéressant à lire, dont la philosophie laisse songeur... Sade enonçait déjà des idées dont on retrouvera la trame chez certains penseurs qui viendront après lui. Sans être vraiment spécialiste du monde sadien, j'ai perçu de la tristesse et beaucoup de solitude dans cet ouvrage. Sade était emprisonné, révolté contre la société qui l'avait mis derrière les verrous et j'ai cru percevoir cet isolement (encore une fois, je ne suis pas spécialiste), dans ses écrits. Les scènes érotiques me semblent caricaturales, presque irréelles. En effet, il n'y a que la parole du libertin qui condamne, aussi bien par le verbe que par le geste, sans sembler s'apercevoir qu'il s'adresse à un autre. Sa parole est froide et incisive, ses gestes ordonnés, presque mécaniques. Il n'y a pas de réel dialogue, le libertin s'adressant soit à une victime qui n'existe quasiment pas ou à un converti qui n'a pas besoin d'être convaincu. En fait, tout me semble être prétexte pour que le libertin se parle à lui-même, pour qu'il laisse éclater sa colère et sa révolte. L'autre n'existe pas pour lui-même, il n'est là que pour permettre au bourreau d'épancher son coeur. Aussi nombreux soient-ils dans la même pièce, les personnages semblent faire chacun un long monologue ne s'accordant pas toujours avec celui des autres. Les héros semblent étrangement seuls même en compagnie des autres, à tel point que la question de savoir qui est vraiment la victime, entre le libertin et la personne qui lui est soumise, se pose. C'est très déroutant mais terriblement intéressant à découvrir.
Remarque sur ce commentaire 26 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Nul auteur plus mal compris que Sade, dont la seule mention évoque le terme sadisme, comme si l'oeuvre du divin marquis devait se résumer à une apologie de la violence dans les pratiques sexuelles. Rien de plus idiot que de s'en tenir là, et de passer avec pudibonderie son chemin devant "La philosophie dans le boudoir". Car l'apologie de moeurs inédites mise à part, on manquerait ainsi de lire parmi les plus belles pages de la littérature française, écrites dans un style que n'a rien à envier à celui de Chordelos de Laclos. On manquerait aussi "Français, encore un effort si vous voulez être républicains", essai dont le reste de l'oeuvre ne constitue finalement que le cadre et dans lequel Sade, pris dans la tourmente révolutionnaire, expose son système. En s'interrogeant sur la manière d'organiser la société pour satisfaire les besoins qu'il juge les plus légitimes de ceux qui la composent, c'est toute la contradiction d'une société qui n'a pas encore su faire la part entre l'égalité et l'égalitarisme que Sade met à jour. Autrement dit, comment est-il possible de penser un groupe composé d'individus épanouis, quand l'épanouissement de l'un passe par l'asservissement de l'autre ? Sans doute, le raisonnement de Sade est biaisé; on sent qu'il ruse avec les autorités pour donner corps à ses fantasmes ou du moins échapper à la censure, ce qui lui coûte de se contredire parfois.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 14 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents