Acheter d'occasion
EUR 7,96
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Envoi rapide et soigné sous enveloppe à bulles. L'article est en très bon état. La Bouquinerie du Sart est une entreprise d'insertion qui crée des emplois solidaires en donnant une seconde vie aux livres et DVD. Bonne lecture !!!
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

La pitié dangereuse: Ou l'impatience du coeur Broché – 12 mai 2010

4.3 étoiles sur 5 32 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 12,00
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 52,00 EUR 7,96
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 33,98

Harry Potter Harry Potter

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

En 1913, dans une petite ville de garnison autrichienne, Anton Hofmiller, jeune officier de cavalerie, est invité dans le château du riche Kekesfalva. Au cours de la soirée, il invite la fille de son hôte à danser, ignorant qu’elle est paralysée. Désireux de réparer sa maladresse, Anton, pris de pitié pour l’infirme, multiplie bientôt ses visites. Edith de Kekesfalva cache de plus en plus mal l’amour que lui inspire le bel officier, qui lui ne s’aperçoit de rien, jusqu’au moment où il sera trop tard…

Quatrième de couverture

A la veille de la Première Guerre mondiale, un jeune officier pauvre, en garnison dans une petite ville autrichienne, est pris de pitié pour une jeune infirme riche. De cette pitié dangereuse découlera l'amour fou que porte Edith de Kekesfalva au lieutenant Anton Hofmiller. Cet amour impossible finira tragiquement, dans l'évocation nostalgique d'une société bientôt condamnée par l'histoire. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche
Ceux et celles qui, comme moi, ont apprécié d'autres écrits de Stefan Zweig (dans mon cas "Lettre d'une inconnue" et "24h de la vie d'une femme") seront conquis et à nouveau touchés, émus, happés dès les premières lignes de "La pitié dangereuse". On y retrouve cette tension caractéristique, qui a pour effet que ceux qui découvrent l'univers de Zweig y entreront également pleinement et seront tenus en haleine par les rebondissements vécus par Anton Hofmiller. On suit ce personnage central qui, ayant commis un impair, n'aura de cesse d'essayer de le réparer, oscillant entre bonté, pitié, générosité, honte, courage, et lâcheté. Les personnages et leurs questionnements sont magnifiquement dépeints. Une lecture que je conseille vivement !
Remarque sur ce commentaire 18 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Johan Rivalland TOP 500 COMMENTATEURS le 2 juillet 2009
Format: Poche
Peut-on confondre Amour et Pitié ? Comment peut-on ainsi se laisser sombrer corps et âme dans une telle confusion ? Telles sont les questions qu'aurait dû bien soupeser ce jeune officier, avant de s'engager dans une telle aventure et que sa vie ne vire au cauchemar.
On ne peut s'engager à la légère, même sous le coup de l'émotion et des principes généreux, et il l'apprend à ses dépens.

340 pages de cauchemar angoissant. Un malaise terrible qui se dégage.
Comme toujours, une finesse dans l'écriture et l'analyse des sentiments par un Stefan Zweig toujours aussi exceptionnel.
Du très grand roman. Marquant. Durablement marquant.
Remarque sur ce commentaire 18 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Un client le 28 août 2004
Format: Broché
La finesse d'analyse de ce roman est rarement égalée en littérature. Zweig semble avoir une égale connaissance de l'âme féminine et de l'âme masculine. L'héroïne frappée par le destin compense sa disgrâce physique par une grandeur d'âme mal récompensée. Le héros est criant de vérité par son côté moyen, mélange de noblesse et de lâcheté. Enfin les tares de la société austro-hongroise de l'époque sont épinglés à travers son armée (dureté de la formation militaire, conformisme social, antisémitisme...), comme souvent chez Zweig. Du très grand art.
Remarque sur ce commentaire 36 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Luce le 8 juin 2012
Format: Poche
Si j'avais été écrivain, je crois que c'est ce livre-là que j'aurais aimé avoir écrit.
Il est magnifique; tellement plein de sentiments humains... d'inquiétudes et de "questionnements" cachés derrière des envies de "bien faire", de faire plaisir, de ne pas décevoir...
Et ce besoin de ne pas faire de peine qui entraîne dans une spirale infernale d'où l'on n'est plus capable de sortir...
Le malaise des "non-dits" qui entraînent à l'extrême...
Très humain. Très Zweig.
Remarque sur ce commentaire 13 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par poucette TOP 500 COMMENTATEURS le 29 octobre 2015
Format: Poche
Zweig écrit: « Il y a deux sortes de pitié. L'une, molle et sentimentale, qui n'est en réalité que l'impatience du cœur de se débarrasser au plus vite de la pénible émotion qui vous étreint devant la souffrance d'autrui, cette pitié qui n'est pas du tout la compassion, mais un mouvement instinctif de défense de l'âme contre la souffrance étrangère.

Et l'autre, la seule qui compte, la pitié non sentimentale mais créatrice, qui sait ce qu'elle veut et est décidée à persévérer avec patience et tolérance jusqu'à l'extrême limite de ses forces, et même au-delà. »

Tout le roman n'aura de cesse de nous démontrer à quel point la première sorte de pitié est dangereuse et peut emmener jusqu'au drame. Le héros et narrateur du roman, Anton Hofmiller, a 25 ans. Beau, jeune, plein de bonne volonté mais terriblement naïf, lâche et maladroit, il va accumuler les faux pas et se piéger lui-même, tout en entraînant dans sa chute une famille entière qui voit en lui la solution à tous ses malheurs. La pitié lâche est avant tout narcissique et n'a rien à voir avec la compassion. Elle permet à Hofmiller de se défausser de son propre sentiment d'insuffisance, se donner bonne conscience. Il tisse lui même la toile de son piège et jusqu'à la fin, sa conscience lui rappellera cette dramatique leçon.

En cours de lecture, j'ai parfois trouvé que l'auteur se répétait pour bien nous démontrer sa théorie des sentiments, néanmoins le style reste brillant, happant, envoûtant, ciselé.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
L'art de l'auteur de nous faire vivre une étude des sentiments qui comme dans une tragédie ont les mêmes régles.
Un seul Lieu,Les Images Fortes identifiant différents Type de père pour ce Jeune premier ,Une Tragédienne.
Une seule action qui met en exergue la confusion des sentiments.
J'ai été mal à l'aise par rapport à cette pitié destructrice et cet Amour sans retour.
Ce livre est le meilleur de Stefan Zweig,et nous permet de comprendre aussi ses propres tourments qui l'on entraine à ce suicide inexpliqué.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?