• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Le poids du papillon a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
État: D'occasion: Très bon
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le poids du papillon Broché – Livre audio, 2 février 2012

4.3 étoiles sur 5 15 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché, Livre audio
"Veuillez réessayer"
EUR 12,90
EUR 12,00 EUR 6,58
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Livres scolaires, manuels scolaires Livres scolaires, manuels scolaires

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Revue de presse

Jean-Pierre Lorit conte avec une belle intensité Le poids du papillon. À chaque mot, il apporte sa juste respiration, nous offrant une lecture poétique et lumineuse de ce récit. Durée : environ 1 h 20 mn. L'écoute en classe de ce CD est autorisée par l'éditeur.

Présentation de l'éditeur

Lu par Jean-Pierre Lorit

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche
Formidable petit récit, qui relate le dernier combat de deux solitaires, le roi de chamois et un vieux chasseur exilé dans un coin reculé de la montagne. Mais la similitude entre les deux protagonistes ne s’arrête pas là.

Le roi des chamois est fatigué, il sent sa fin approcher et sait que cet hiver sera le dernier. Dans un coin reculé, surplombant la harde, les odeurs de l’homme et de la graisse qui lubrifie le fusil lui parviennent.
Le chasseur sait, lui aussi, que c’est le dernier hiver du chamois, et que le temps presse s’il veut l’abattre. Ce qu’il ne sait pas, ou fait fi de ne pas savoir, c’est que son monde se fissure aussi et que cet hiver sera aussi le dernier pour lui.

C’est une ode magnifique à la montagne, à la vie sauvage et solitaire. Et au présent, que seules les bêtes peuvent appréhender.
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Je ne comprends pas l'enthousiasme des lecteurs pour ce roman : j'aurais aimé ressentir la dimension cosmique de la relation de l'homme à l'animal, à la nature, mais j'ai éprouvé peu d'intérêt pour la vie d'un homme qui semble chasser pour chasser, ni pour l'éthologie chamoisine (?).
J'ai peut-être trop cherché des métaphores cachées, imaginé que le passé révolutionnaire de l'auteur donné des clés, avant d'y chercher un oeuvre plus simplement poétique – je ne sais pas.

Je n'ai pas non plus aimé la langue (la traduction n'est sans doute pas en cause) avec ses "discordances de temps" ou, par exemple, l'emploi intransitif de verbes transitifs ("un vent qui enjambe"), procédés qui me ferment souvent l'accès à la poésie contemporaine :

"Quand un homme s'arrête pour regarder les nuages, il voit défiler le temps au-dessus, un vent qui enjambe. Alors il faut se remettre debout et le rattraper. Il se remettait au travail, débarrassait les troncs des branches latérales, laissant la touffe au sommet. A la fin de la coupe, il était épuisé. La dernière hotte accrocha une petite branche, la cassa, et ce peu de poids en plus suffit à le faire vaciller et tomber à genoux.
Chez lui, avec le premier feu allumé, il retrouvait ses forces et la patience de mener le jour à sa finition. Le soir perfectionne l'oeuvre brute commencée au réveil, le ciel encore noir. Le soir émousse, polit une dernière fois au papier de verre le jour fait à la main".

Je me suis rarement autant forcé à lire – un livre pourtant court.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Je ne peux en dire plus, lisez-le, ça m'étonnerait qu'il vous déplaise. Les chefs d'œuvre sont rares. Le chasseur et le chassé finissent par se confondre
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Romancier italien né à naples en 1950, Erri De Luca rompt avec sa famille et embrasse le mouvement de révolte ouvrière Lotta continua. Passionné d'alpinisme, il a écrit de nombreux articles sur le sujet.
Son premier livre -Montedidio- paraît en 1989 et obtient le prix Femina.
Il collabore au Matino, principal journal napolitain et à d'autres périodiques (La republica, il manifesto).

Massif de Sella - Dolomites - (Italie)
Le crépuscule de 2 êtres "Roi en leur royaume".
Le Roi des chamois, qui avait grandi sans règles et les imposa. Qui depuis bien des années dominait son territoire sans que nul ne l'ai défié. Sur sa corne gauche s'agitaient, tels de petits drapeaux,les ailes d'un papillon blanc.
Le roi des chasseurs, homme d'un certain âge qui avait passé une grande partie de sa vie à braconner en montagne.
Un homme qui sait avoir commis l'irréparable mais qui s'efforce à vivre dans le présent.
Tous deux ont conscience de vivre la dernière saison, leur règne avait duré 20 ans et s'achevait.

Une écriture magistrale au service d'un récit poétique et puissant. L'éternel opposition entre l'Homme et l'Animal, pourtant si proches.
Je me suis vu revivre des instants du roman d'Hemingway (Le vieil homme et la mer).
Le chamois est sublimé, déïfié.
Je ne résiste pas à l'envie de vous copier quelques instantanés de pure poésie :

"Les sabots des chamois s'agrippent à l'air".
"Le soir émousse, polit une dernière fois au papier de verre le jour fait à la main".
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Un texte poétique, dont émane le puissant et vibrant souffle vital que partagent l'homme et l'animal dans leur face-à-face. Un très court récit formidablement dense, tout en subtilité et riche en symbolique.
D'un côté, le roi des chamois ; de l'autre, le roi des braconniers. Ils se connaissent, se guettent, se cherchent, s'observent, s'aperçoivent, se flairent depuis des années. Tous les deux, solitaires, vaillants, courageux, vieillissants et déclinants. Ils vont s'affronter jusqu'à la mort avec dignité, courage et loyauté.
Erri de Luca nous offre ici une réflexion sur la solitude, sur la vie et la mort, sur le rapport au temps, sur la liberté, sur la place de l'homme dans la nature, et sur l'extraordinaire fragilité de la vie, même la plus forte en apparence, qui finit par basculer pour un tout petit rien.

"Avait-il un jour regretté quelque chose ? [...] Non, et puis on ne répare rien après un tort commis. On peut seulement renoncer à le refaire. [...] On prend des leçons avec les animaux. Elles ne servent pas à réparer, seulement à s'arrêter. [...] Les dettes se paient à la fin, une fois pour toutes." (p.45-46)
"Les animaux savent le temps à temps, quand il est utile de le savoir. Y penser avant est la ruine de l'homme et ne prépare pas à être prêt. [...] Le présent est la seule connaissance qui est utile. L'homme ne sait pas vivre dans le présent." (p. 61/65)
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?