Choisir vos préférences en matière de cookies

Nous utilisons des cookies et des outils similaires qui sont nécessaires pour vous permettre d'effectuer des achats, pour améliorer votre expérience d'achat et fournir nos services, comme détaillé dans notre Avis sur les cookies. Nous utilisons également ces cookies pour comprendre comment les clients utilisent nos services (par exemple, en mesurant les visites sur le site) afin que nous puissions apporter des améliorations.

Si vous acceptez, nous utiliserons également des cookies complémentaires à votre expérience d'achat, comme décrit dans notre Avis sur les cookies. Cela inclut l'utilisation de cookies tiers dans le but d'afficher et de mesurer des publicités basées sur les centres d'intérêt. Cliquez sur «Personnaliser les cookies» pour refuser ces cookies, faire des choix plus détaillés ou en savoir plus.

Personnaliser les cookies

Commentaire client

Commenté en France le 15 avril 2021
On connaissait Sonia Mabrouk en tant que brillante intervieweuse et talentueuse animatrice de débat d’opinion, avec ce livre, on la connait maintenant comme essayiste érudite.

Dans cet essai, la journaliste franco-tunisienne revient sur ce qu’elle considère être les principales menaces qui pèsent sur la France, et plus largement, sur la civilisation judéo-chrétienne occidentale. Même si l’on peut nuancer le poids respectif des idéologies abordées (l’islamisme est à mon sens autrement plus dangereux que les quelques adeptes de la théorie du genre), on ne peut qu’être en accord avec ses diagnostics.
Dans l’ordre, elle dénonce les « (pseudo-) nouveaux antiracistes » qui ont comme unique but de détruire notre histoire et notre héritage commun ;
les « antisécuritaires pavloviens » qui considèrent la police comme une armée étrangère et raciste qu’il faut combattre, et qui se préoccupent davantage de la liberté individuelle des délinquants que de la protection des citoyens ;
les « néoféministes primaires » qui veulent surtout combattre l’homme blanc hétérosexuel avant de se préoccuper de la défense du droit des femmes, en atteste leur défense surréaliste du voile islamique ;
les « écologistes radicaux » qui, persuadés de la fin prochaine de notre civilisation, veulent reconstruire un nouvel ordre mondial totalitaire où l’innovation comme moteur de la croissance serait bannie et les libertés brimées ;
les « fous du genrisme » qui nient l’héritage et le biologique des Hommes, et donc attaquent frontalement les fondements de notre civilisation en affirmant que l’identité sexuelles est construite ;
les « islamo-compatibles » qui feignent d’ignorer que l’Islam est une force juridico-politique puissante, qui doit être urgemment réajustée et réformée pour rentrer dans le cadre de nos valeurs universelles occidentales.
Toutes ces idéologies se regroupent autour du concept d’ « intersectionnalité », véritable impasse idéologique qui ne mène à rien, si ce n’est à la dénonciation systématique et non-équivoque du Blanc comme éternel oppresseur.

Pour sortir de l’impasse, Sonia Mabrouk propose de manière assez ambitieuse que l’on retrouve le sens du sacré, que l’on se réapproprie l’histoire de France et ses racines chrétiennes, et que l’on se réunisse autour d’un nouveau roman national, symbole de grandeur et de fierté.

Bref, ce livre est résolument un manuel de guerre idéologique qu’il faut lire afin de comprendre et de combattre les périls de notre temps.

(n’hésitez pas à sélectionner le bouton « utile » si ce commentaire vous a plu ou intéressé !)
210 personnes ont trouvé cela utile
Signaler un abus Lien permanent

Détails sur le produit

4,6 sur 5 étoiles
4,6 sur 5
160 évaluations