Choisir vos préférences en matière de cookies

Nous utilisons des cookies et des outils similaires qui sont nécessaires pour vous permettre d'effectuer des achats, pour améliorer votre expérience d'achat et fournir nos services, comme détaillé dans notre Avis sur les cookies. Nous utilisons également ces cookies pour comprendre comment les clients utilisent nos services (par exemple, en mesurant les visites sur le site) afin que nous puissions apporter des améliorations.

Si vous acceptez, nous utiliserons également des cookies complémentaires à votre expérience d'achat, comme décrit dans notre Avis sur les cookies. Cela inclut l'utilisation de cookies tiers dans le but d'afficher et de mesurer des publicités basées sur les centres d'intérêt. Cliquez sur «Personnaliser les cookies» pour refuser ces cookies, faire des choix plus détaillés ou en savoir plus.

Personnaliser les cookies

Commentaire client

Commenté en France le 4 juillet 2020
Quelle claque! Je suis vraiment déçu de voir les raisons pour lesquelles certains joueurs descendent le jeu (parce qu'un personnage aimé meurt, qu'un autre qu'ils n'apprécient pas est jouable, qu'une autre est lesbienne, qu'il y a une scène de sexe...) alors que ce sont ces raisons qui prouve l'audace du studio. Nous sommes dans The Last of Us, pas dans Belin et les trois gentils (oui ok je viens d'inviter ce nom). Certes, le jeu est également extrêmement violent, mais vous n'en aviez pas marre de la survie post-apocalyptique en carton?
Le scénario est complexe et invite à réfléchir (brutalement) sur un grand nombre de thématiques douloureuses et peu traitées dans le jeu-vidéo (ou mal). Les dialogues sont particulièrement bien écrits et soutiennent le propos avec beaucoup de force et d'intelligence.
Les graphismes sont somptueux, j'ai le sentiment qu'il s'agit là du plus beau jeu auquel j'ai jamais joué. Les personnes qui nient cette qualité artistiques mentent ou font preuve de beaucoup de mauvaise foi.
Le gameplay n'a en effet été que peu revu depuis le un mais certaines séquences sont d'une intensité incroyable (le pavillon de banlieue, le building, les sous-sols de l'hôpital) qui m'ont donné l'impression de jouer à la pub du jeu (alors que non, ces passages ne sont en rien scriptés mais l'intelligence artificielle est efficace, de même que le level design).
Enormément de détails surprenant participent à l'immersion. On sent que les dévellopeurs ont passé chaque détail de chaque centimètre carré du jeu au peigne fin. Et pourtant la durée de vie est très conséquente.
La BO accroit grandement la puissance émotionnelle de l'enfance (mais n'est pas son principale ressort puisqu'elle est beaucoup plus discrète que dans le premier jeu).
J'ai beaucoup apprécié que les développeurs soient capable de renverser les codes de leur propre mythologie. SPOIL .
Enfin, ce n'est pas un voyage d'un point A à un point B comme le premier, mais une odyssée émotionnelle dont on ne sort pas indemne. Je suis psy, et jamais je n'ai joué à un jeu d'une telle finesse affective.
11 personnes ont trouvé cela utile
Signaler un abus Lien permanent

Détails sur le produit

4,8 sur 5 étoiles
4,8 sur 5
1 684 évaluations