Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

V pour Vendetta, l'intégrale Album – 25 janvier 1999

4.7 étoiles sur 5 39 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Album
"Veuillez réessayer"
EUR 39,48
Album, 25 janvier 1999
EUR 66,23

Boutique BD Boutique BD

--Ce texte fait référence à l'édition Relié.
click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Amazon.fr

Londres, fin du XXe siècle : plus personne n'ose résister au "Système". L'œil et l'oreille espionnent, le nez enquête, la bouche désinforme et la main fait régner l'ordre et la terreur. L'Angleterre a pris les couleurs du fascisme. La culture a été effacée. Pourtant quelqu'un ou quelque chose rôde dans les ruelles sombres. Il est vêtu comme un comédien, masqué d'un éternel sourire, cite Shakespeare, sauve les innocents, pose des bombes et préserve ce qu'il reste de la culture dans son musée des ombres.

Un anarchiste s'est glissé au cœur du système. Ni comédien ni tragédien, ni bouffon ni fou, ni fanatique ni terroriste, ou peut-être tout cela à la fois, il n'a pour nom qu'une initiale : V. V pour Vendetta. V pour Vengeance. À moins que ça ne soit pas aussi simple que ça...

Après les Watchmen, Alan Moore confirme son incomparable talent de scénariste et son habilité à construire des histoires complexes aux personnages fouillés, aussi riche en références littéraires et philosophiques que palpitant de bout en bout. Un univers unique remarquablement restitué par le trait épais et les couleurs pâles de David Lloyd. --Thomas Luntz

Revue de presse

1997, une Angleterre qui aurait pu exister… Dirigée par un gouvernement fasciste, le pays a sombré dans la paranoïa et la surveillance à outrance. Les « ennemis politiques » sont invariablement envoyés dans des camps et la terreur et l’apathie règnent en maître. Mais un homme a décidé de se dresser contre l’oppression. Dissimulé derrière un masque au sourire énigmatique, il répond au nom de V : V pour Vérité, V pour Valeurs… V pour Vendetta ! --Ce texte fait référence à l'édition Relié .

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Un client le 26 juillet 2003
Format: Album
Il paraît que ce sont les quelques années passées au pouvoir par Mrs Thatcher et sa politique hyper stricte qui ont inspirées à Moore cette magnifique oeuvre qui fait bien entendu penser à 1984 d'Orwell.V, notre hèros anarchiste, se bat contre un systeme qui supprime toute liberté.L'analyse des personnages(pas seulement celle du personnage principal) est poussée et interessante.Le genie de Moore est palpable à chaque instant, tant au niveau du decoupage des pages qu'au niveau des nombreuses références littéraires et historiques.
Je ne trouve par ailleurs rien à redire au dessin qui est à la hauteur du scenario.
Il serait vraiment dommage de se passer d'une telle réussite.Foncez!
Remarque sur ce commentaire 22 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Album
Plus accessible qu'un Watchmen, plus digeste qu'un From Hell, voici peut-être l'oeuvre de Moore qui touchera le plus grand nombre de coeurs.

Pour cette édition, les couleurs ternes à l'origine sont plus encore diluées et frôlent ici le noir et blanc. Tant mieux car celles-ci constituaient le point faible du travail de Lloyd, et la lecture n'en est ainsi que plus agréable. Le lettrage est quant à lui moins voyant qu'auparavant mais laisse toute fluidité au récit.
Ce que l'on retiendra surtout de cette nouvelle parution est la traduction d'Alex Nikolavitch qui arrive avec maestria à nous retranscrire toute sève originelle de l'oeuvre. Jamais les mots de "V" n'eurent pareilles résonances dans la langue de Proust.

Au fait, je vous ai dit que V pour vendetta était immanquable ?
Remarque sur ce commentaire 23 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Album
Excellente BD que ce V pour Vendetta signé Alan Moore. L'auteur a imaginé un contexte particulièrement sombre : l'Angleterre est tombée dans le fascisme après une apocalypse nucléaire et écologique, tous les droits individuels ont disparu, l'épuration ethnique se pratique avec frénésie, les institutions ont pris le nom de Main, Oreille, Oeil, Destin, l'idéologie porte le doux nom de "Nouvel Age", les dissidents sont envoyés dans des camps de redressement... bref, nous voici dans une prison à ciel ouvert. Que faire? Rien.
Sauf qu'un homme, ou plutôt un être à caractère humain, masqué, tout vêtu de noir va s'attaquer à coups de plastic et de dynamite à ce système. Et c'est en enlevant une jeune fille qui allait se faire violer par des membres de la "Brigade des Moeurs" qu'il va révéler sa personnalité. Mais jamais son visage... Il se fera appeler V.
Alors c'est là que l'aventure commence : d'un côté une approche psychologique et idéologique de cette histoire (V se comporte en moralisateur, en révolutionnaire) et de l'autre, l'enquête menée par la police fasciste pour démasquer ce turbulent terroriste et découvrir d'où il vient. Car on voit vite que cette histoire est basée sur un désir de vengeance et de révolution. Le masque et la coiffure faisant penser à un certain Guy Fawkes ne sont pas choisis par hasard.
Donc "V pour Vendetta" mélange thriller et psychologie, ce qui rend cette version intégrale très intéressante.
Les métaphores, les rebondissements, les flashbacks sont permanents.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 21 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Album
La sobriété du dessin n'est là que pour souligner l'intelligence et la force du scénario. Un vrai roman sur le totalitarisme.
Remarque sur ce commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Album
On ne presente plus Alan Moore, auteur d'excellents Batman, des cultissimes Watchmen et plus recemment de From Hell.
Le scenario est un pur chef-d'oeuvre, servi par un dessin peut-etre pas au meme niveau que le scenario, mais neanmoins tres acceptable. Nous sommes en 1997 et l'Angleterre est tombee sous le totalitarisme. Seul un homme (est-ce encore un homme?) se souvient de ce que fut la liberte.
Tres largement inspire des affres de la seconde guerre mondiale et de l'Allemagne nazie, ce livre est a la BD ce que 1984 est a la litterature. Un must.
Remarque sur ce commentaire 10 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Album Achat vérifié
V pour vendetta est une œuvre magistrale, mais exigeante. Moi qui suis un lecteur assez assidu, j'ai mis plusieurs semaines pour le lire en entier. C'est en effet une lecture qui demande pas mal d'attention : par conséquent, il faut parfois se motiver pour ouvrir la BD (un comble). L'action ne connait pas vraiment un paroxysme comme dans un schéma classique, ce qui fait que la lecture se traine parfois un peu. Mais les idées véhiculées par les auteur sont vraiment intéressantes et bien amenées : ce sont en fait ces idées qui portent l'histoire plus que tout autre chose, et c'est la prégnance de ces idées qui connait une montée en puissance comme l'on peut attendre dans un récit classique. Les évènements ne m'ont en ce qui me concerne pas vraiment emballé, ce qui fait que le récit n'est pas particulièrement divertissant à lire.
Ce que je reproche surtout à l'ouvrage, ce sont les dessins. Ceux ci tendent vers des couleurs sombres, laissant plus de place à l'ombre qu'à la lumière. Soit, mais la lecture n'en est que plus laborieuse. De plus, ils tirent tous vers une teinte bleue-verte qui m'a semblé assez désagréable. Enfin, les personnages sont difficiles à identifier (il y'en a une tripotée), à différencier les uns des autres.
Pour autant, lorsque l'on referme la dernière page, c'est la satisfaction qui l'emporte sur le reste, parce que la force des idées l'emporte sur le reste, et c'est le plus important.
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?