Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.

Prix Kindle : EUR 3,49

Économisez
EUR 3,61 (51%)

TVA incluse

Ces promotions seront appliquées à cet article :

Certaines promotions sont cumulables avec d'autres offres promotionnelles, d'autres non. Pour en savoir plus, veuillez vous référer aux conditions générales de ces promotions.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

La première chose qu'on regarde (Littérature française) par [Delacourt, Grégoire]
Publicité sur l'appli Kindle

La première chose qu'on regarde (Littérature française) Format Kindle

3.1 étoiles sur 5 77 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
EUR 3,49

Descriptions du produit

Extrait

Arthur Dreyfuss aimait les gros seins.
Il s'était d'ailleurs demandé, si d'aventure il avait été une fille, et parce que sa mère les avait eus légers, sa grand-mère lourds, du moins dans le souvenir des étreintes asphyxiantes, s'il les aurait eus gros ou petits.
Il trouvait qu'une poitrine conséquente obligeait à une démarche plus cambrée, plus féminine, et c'est la grâce de ces silhouettes en délicat équilibre qui l'enchantait ; le bouleversait parfois. Ava Gardner dans La Comtesse aux pieds nus, Jessica Rabbit dans Qui veut la peau de Roger Rabbit. Et tant d'autres. Ces images le rendaient béat et rougissant. La poitrine impressionnait, appelait soudain au silence, forçait le respect. Il n'était pas d'homme sur cette terre qui ne redevenait alors petit garçon.
Ils pouvaient tous mourir pour ça.
De tels avantages, Arthur Dreyfuss, qui n'en avait jamais encore eu à proprement parler sous la main, en avait contemplé moult versions dans quelques vieux magazines usés de L'Homme moderne dénichés chez PP. Sur Internet aussi.
Pour les vrais, il y avait eu ceux de madame Rigautmalolepszy, qu'il apercevait lorsqu'ils débordaient de ses chemisiers au printemps : deux flamboyantes pastèques, si claires toutefois qu'y affleuraient des ruisseaux vert pâle, enfiévrés, palpitants ; tumultueux soudain lorsqu'elle accélérait le pas pour attraper l'autobus qui s'arrêtait deux fois par jour Grande Rue (une petite rue où le 1er septembre 1944 tomba un Écossais, un certain Haywood, pour la libération de la commune), ou que son ignoble roquet roux l'entraînait, excité, vers une quelconque déjection.
En classe de troisième, la sympathie du jeune Arthur Dreyfuss pour ces fruits de chair lui fit choisir la proximité d'une certaine Nadège Lepetit qui, bien qu'assez ingrate, avait l'avantage d'un copieux 85C sur une ravissante Joëlle Ringuet porteuse d'un 80A de limande. Ce fut un mauvais choix. L'ingrate protégeait jalousement ses demi-melons et interdisait aux gourmands de les approcher : âgée de treize ans, la maraîchère gironde, consciente de ses atours, voulait être convaincue d'être aimée pour elle-même, et l'Arthur Dreyfuss du même âge ne s'y entendait alors pas vraiment en mots courtois, rimeurs et trompeurs. Il n'avait pas lu Rimbaud ni vraiment retenu les paroles au miel des chansons de Cabrel, ou celles, plus anciennes, d'un certain C. Jérôme (exemple : Non, ne m'abandonne pas/Non, non, mais donne-toi).
Lorsqu'il apprit qu'Alain Roger, son ami d'alors, eut les modestes drupes de la ravissante Joëlle Ringuet au bout des doigts, puis au bord des lèvres, puis tout à fait dans la bouche, il crut devenir fou et se demanda s'il ne fallait pas réviser drastiquement ses positions mammaires. A la baisse.

Revue de presse

"On y retrouve l’empathie de Grégoire Delacourt pour les êtres fêlés qui laissent passer la lumière, décapée de toute mièvrerie par une noirceur qui colle à sa plume comme le sparadrap du Capitaine Haddock". Olivia de Lamberterie - ELLE

Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 878 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 250 pages
  • Editeur : JC Lattès (20 mars 2013)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B00BTC9QNU
  • Word Wise: Non activé
  • Composition améliorée: Activé
  • Moyenne des commentaires client : 3.1 étoiles sur 5 77 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°1.921 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  •  Voulez-vous faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur ?


click to open popover

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche Achat vérifié
Après la lecture de "La liste de mes envies", mitigé, j'avais décidé de donner une seconde chance à Grégoire Delacourt.
Et finalement je ne suis pas plus avancé.
Ce livre a certes ses points forts.
L'intrigue est bien trouvée, bien construite. La matière universelle.
Sa lecture est facile, aérienne, nerveuse, rapide. Pas d'inutiles descriptions, et pourtant, on cerne rapidement et convenablement le caractère des personnages. Et on apprend plein de mots nouveaux !
Mais les points faibles sont là, bien là, et ils sont nombreux.
Pourquoi ces parenthèses encyclopédiques, qui n'apportent rien ? Pourquoi certaines phrases interminables ?
Pour faire du "Houellebecq" ?
Pourquoi nous assommer de citations, mi-hors-de-propos, de Jean Follain, poète - certainement à tord - finalement assez obscur ?
Et puis la fin ! La fin ! Mon Dieu, non !!
Donc une note à l'image du livre, de l'auteur finalement : mitigée.
Le troisième essai sera peut-être le bon ! A suivre...
Attention, SPOILERS :
Comment croire qu'un garçon de vingt ans, obsédé des poitrines féminines (la première ligne le dévoile) n'ait ainsi aucune pensée déplacée pour la belle demoiselle ?
Quand à la fin, même si elle est annoncée dès le tiers du livre... pourquoi ? Qu'avons-nous fait, pour mériter ça ? Pages après pages, tout le monde est beau et gentil, et paf ! Je suis sans doute trop cartésien, mais là... non !
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Saofi TOP 1000 COMMENTATEURS le 26 août 2014
Format: Poche
Ce roman est bien écrit et se lit très facilement. Il est même poétique.
L'intrigue est originale (Scarlett Johansson qui vient toquer à la porte d'un petit garagiste de village déprimant).

Mais si vous cherchez un roman sympa pour vous mettre de bonne humeur passez votre chemin. Si vous avez choisi ce livre pour sa couverture vous serez déçu...
Grégoire Delacourt aime les descriptions tristes et les histoires qui finissent mal. C'est dit.
Moi j'aime bien. Un peu.
Remarque sur ce commentaire 10 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Gulike TOP 1000 COMMENTATEURS le 8 août 2014
Format: Poche
Une histoire qui aurait pu être légère et drôle et qui se révèle une tragédie ridicule et sanglante sur fond de pseudo poésie. C'est bien écrit. Mais c'est tout.
Dans tous les cas, Grégoire Delacourt a une prédilection pour les villes tristes, les météo pluvieuses, les protagonistes écorchés vifs et irrémédiablement abîmés, les parcours malheureux voire sordides. Après la mercière (La liste de mes envies) qui a bien du mal à accepter dans sa vie une fortune tombée du ciel, Janine a ici, elle aussi, de la peine à gérer ce physique dont rêvent de nombreuses femmes... et hommes. Là encore, Delacourt tombe dans la morale facile et le misérabilisme. L'argent ne fait pas le bonheur, la beauté non plus, et peut même se révéler une malédiction. En ce qui me concerne ça ne m'émeut pas et ça m'énerverait même...
1 commentaire 11 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Je m'efforçais d'avancer dans cette histoire niaise juste pour avoir le droit de donner un commentaire . Je viens de voir qu'un lecteur s'étant arrêté à la 50° page a donné le sien .
Je suis allé plus loin : ça a été pénible mais ce livre m'a été offert donc je faisais un petit effort . A la 68° page j'ai cru que mon calvaire s'achevait .... et bien non ! la bouffée d'air a duré deux pages tout au plus (je ne vais pas aller vérifier ). Je jette l'éponge page 91.... je n'en puis plus. Ca se veut drôle mais c'est vraiment affligeant : toutes les tentatives tombent à l'eau ; cette eau qui on le sait n'a ni goût ni couleur ni arôme et qui pour le coup est mortellement ennuyeuse.
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Senez le 29 septembre 2014
Format: Poche Achat vérifié
sympa à lire
se lit vite
on aime bien la vie de ce garagiste et de cette "star", on se demande ce qu'il y aura dans 7 jours........et perso j'aime pas cette fin
un passage un peu "hot" tout en tant ridiculement "hot"
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
un sabordage !!
Je m'étais douté vu le peu de temps resté en tête de vente que ce livre n'avait pas trouvé son public .
le bouche à oreille l'a détruit à juste raison !
Je ne vous raconterai pas la fin j'ai abandonné à la page 50
autant j'avais aimé les 2 premiers roman ,drôle ,percutant ,vachard mais humain autant celui -ci m'apparait illisible , prétentieux ,vulgaire !
Erreur de parcours ,j'en doute !
amateurs de bons livres :fuyés !
bonjour tristesse!
aussi triste que ce printemps 2013 !
5 commentaires 15 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par poucette TOP 500 COMMENTATEURS le 1 décembre 2015
Format: Broché
Sur un malentendu (sans doute) et fort heureusement pour mon porte-monnaie, j'ai emprunté ce livre à la bibliothèque municipale, sans vérifier les avis sur Amazon.fr . Grand mal m'en a pris... A la moitié du livre, je suis allée sur Amazon... et fus fort soulagée de voir que ma mauvaise impression était confirmée par de nombreux lecteurs!

Que dire sur ce livre: je suis sortie de la lecture déprimée, écœurée, nauséeuse. Je n'ai vraiment pas compris certains commentaires dithyrambiques à 5 étoiles qui parlaient de "bonheur pur", "d'humour du début à la fin", de joie de vivre!! On n'a pas dû lire le même bouquin! J'ai dû ouvrir un autre livre après, n'importe lequel, pour pouvoir penser à autre chose. Ce roman est glauque tout simplement, voire sordide. Pour plusieurs raisons:

- Grégoire Delacourt semble avoir une obsession pour les seins des femmes, et plus particulièrement pour le physique de l'actrice Scarlett Johansson; de manière extrêmement lourdingue, limite exhibitionniste, en tous les cas sans pudeur, il va faire sentir son fantasme au lecteur en prenant ce dernier en otage (via le personnage d'Arthur) tout le long du livre, à chaque page, et peut-être même à chaque paragraphe. Il fait une fixation sur le corps, les seins, les lèvres, le ventre, les pommettes... de cette femme, ne cesse de répéter qu'elle est "la plus belle femme du monde" (un parti pris qui se discute), à un point que cela devient malsain de voir cet étalage érotique et un écrivain obnubilé par une plastique.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique