Acheter d'occasion
EUR 2,28
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Article d'occasion vérifié. Vendu par momox, professionnel de la vente en ligne d'articles culturels d'occasion. Livre lu en excellent état.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Nos premières vacances dans les années 1950 et 1960 Relié – 3 avril 2014


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 5,25 EUR 1,99

Top NYP 2017 Top NYP 2017

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Description du produit

Extrait

Avant-propos

Lorsqu'on demande aux écoliers des années 1960 ce qu'étaient les vacances à leur époque, la première réponse est qu'il y en avait moins qu'aujourd'hui. En effet, dans les années d'après-guerre, pas question de congés de la Toussaint ou d'hiver. Les vacances sont au nombre de trois : celles de Noël d'abord, synonymes de soirées familiales, de cadeaux et de bons repas, celles de Pâques ensuite, qu'on passe le plus souvent à la maison ou à la campagne chez les grands-parents... et enfin les vraies, celles qu'on attend toute l'année : les «grandes» vacances. Deux mois et demi loin de l'école, un rêve pour les enfants, une source de problèmes pour les parents qui, de la fin du mois de juin au milieu du mois de septembre, ont bien du mal à occuper leur progéniture.

Dès la dernière semaine de juin, les écoles sont en effervescence. Dehors, il fait beau et chaud, on a le droit de laisser sa blouse à la maison, d'apporter des jeux de société en classe. C'est le temps de la remise des prix, des spectacles de fin d'année avec chants et danses costumées. À la maison, on sort les valises en carton, les sacs à dos, les trousses de toilette. On fait des listes pour ne rien oublier : maillots de bain, transistor, filets à papillons, cannes à pêche, boules de pétanque... Un inventaire à la Jacques Prévert, un bric-à-brac d'objets hétéroclites que les pères de famille entassent comme ils peuvent dans le coffre de la voiture ou fixent sur la galerie en maugréant : «Je me demande bien comment on ferait si on partait en train...»

Quel que soit le moyen de transport choisi, le jour du départ arrive enfin. Dans les trains, on avance en chancelant pour trouver son compartiment. Les valises sont hissées dans les filets à bagages, on se laisse aller sur les banquettes en moleskine, on sort des magazines, des livres, des jeux de cartes, on sympathise avec ses compagnons de voyage : autant de recettes pour tuer le temps pendant les heures à venir... Sur les routes aussi, on prend son mal en patience. Car les embouteillages sont nombreux et rien ne peut endiguer le flot de véhicules qui se déverse chaque été à date fixe sur les grands axes de l'Hexagone. Direction la campagne, la montagne... et la mer, bien sûr, la Méditerranée en tête. Car à cette époque déjà, la Grande Bleue est la destination préférée des vacanciers venus du Nord. Celle dont, petits ou grands, nous avons rêvé toute l'année... Celle qui, pendant un mois, nous donnera le droit à la paresse et à la douceur de vivre.

Claudine Demanie

Présentation de l'éditeur

Les vacances... Au début des années 1950, ce concept nouveau, hérité du Front populaire, commence à prendre forme. Les plages françaises, Côte d'Azur en tête, voient affluer les estivants venus des quatre coins de l'Hexagone. Juillettistes et aoûtiens se croisent sur les routes qui sont aménagées, fléchées, et un serpent ininterrompu de voitures couvre la Nationale 7. Le voyage est long, bien sûr, mais au bout, il y a le rêve de toute une année : sable chaud, baignades joyeuses, soirées douces entre amis...
La mer n'est pas la seule destination des Français. Amoureux de la nature et du grand air, certains partent vers les Alpes, les Pyrénées ou le Massif central. Autant de sommets qui voient bientôt affluer des touristes d'un autre genre : les skieurs. Car les vacances d'hiver ont de plus en plus d'adeptes. Pour les accueillir, les villages de montagne s'équipent, des stations sont créées un peu partout. Hôtels, pensions de familles, locations, les hébergements se multiplient. Mais dès le retour des beaux jours, c'est le camping qui séduit le plus grand nombre. Désireux de rompre un temps avec la vie citadine, adeptes d'un vrai retour à la nature, les vacanciers installent leurs caravanes et plantent leurs tentes en pleine nature ou sur des terrains bien équipés.
Bientôt les estivants s'aventurent au-delà des frontières. Les plus âgés rejoignent les côtes espagnoles tandis que les jeunes, en quête d'aventure, partent en stop ou en 2 CV vers le Maroc, la Grèce ou le cap Nord. Peu nombreux, en revanche, sont ceux qui prennent l'avion. Il faudra attendre la création des vols charters et la multiplication des voyages organisés à l'étranger pour que ce moyen de transport devienne accessible au plus grand nombre. Alors, plus rien n'arrêtera les vacanciers. Et partout dans le monde on croisera des Français, avides de découverte et de dépaysement.

L'auteure

Journaliste de formation, Claudine Demanie a longtemps travaillé dans la presse magazine et dans l'édition, avant de se consacrer à l'écriture. Elle a publié de nombreuses nouvelles et collaboré à plusieurs ouvrages sur le XXe siècle : La Vie quotidienne des Français au XXe siècle (éditions LPM), Les Rencontres de la Sorbonne : l'imagination au pouvoir (éditions LPM), Les Années 1970, (éditions Larousse), Nous, les enfants de 1952 (éditions Wartberg). Aujourd'hui, elle vit entre la Normandie, où elle s'est installée avec son mari, et Paris, la ville où elle a grandi et où habitent ses deux filles.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Partagez votre opinion avec les autres clients

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?