undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles
17
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
12
4 étoiles
5
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

MEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 26 septembre 2007
I really like Keyes' books, they're always a good laugh, and this one is no exception to the rule. Rachel is the third girl in the Walsh family, (we can read about the others in Keyes's other books - Anybody out there, Watermelon, Angels...), and the book is about her addiction to drugs, (alcolol included), and her redemption. The style, as always in Keyes' books, is at first funny, and treats the stigmatized subject of drugs through the eyes of a girl who at first sight seems normal and very happy with her life. However, we gradually understand that the tone adopted by Rachel is also the mirror of her recovery. If in the first pages we just want to laugh, the feeling of loss felt by the heroine gradually pervades the book and finally reveals Rachel's sufferings. Sometimes we laugh to tears and other times, we muse about what the narratore says, and even if the topic is serious and a bit frightening, we can all see a bit of ourselves in this girl. Rachel gradually realizes that she built her addiction to drugs because she wanted to escape reality and above all adulthood. The topic of the book is then not only about drugs but also about the way we cope with our traumas, as minor and insignificant as they might seem, and how we can come to terms with our past and go on with our lives without subterfuge. A good read - I highly recommend it.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 février 2008
Depuis que j'ai découvert Marian Keyes il y a 2 ans, je n'ai qu'un regret : avoir commencé par Last Chance Saloon. Les suivants m'ont paru fades comparés à LCS. Ce livre est le meilleur que j'ai lu jusqu'ici. De plus, c'est lui qui m'a fait découvrir la maladie (de Fintan) et qui m'a permis de comprendre ce qu'il se passait quand c'est arrivé près de chez moi. Les personnages de Katherine, Tara, Fintan, Lorcan, Liv, sont très attachants et on veut s'identifier dans chacun. Loin d'être un message "de bonne morale" sur la cause homosexuelle, cette histoire est poignante et généreuse, si bien que je l'ai peut-être reparcouru une dizaine de fois, sans jamais m'en lasser !!!
A surtout ne pas rater (surtout en anglais ! Lire Marian Keyes en anglais à chaque fois que c'est possible !)
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 septembre 2003
Comme dans un bon Marian Keyes, tout commence par un catastrophe: en l'occurence, Rachel, vient de se faire mettre par son ami et ses parents en maison de repos. Mais quelle injustice! D'autant plus que c'est un quiproquo, n'est pas?
Pas vraiment, c'est ce que l'héroïne va découvrir en même temps que nous. Soirées ou beuveries? Drogues récréatives ou réelle addict? Ami ou ennemi? Rien n'est jamais si simple, et Rachel va commencer à s'interroger, au cours d'un long parcours.
Ce livre est excellent pour deux raisons: la famille irlandaise déjantée est encore à l'affiche, et l'analyse pshychologique est au rendez-vous.
Comme Marian Keyes le démontre à chaque fois, rien n'est jamais irrécupérable et les pire situations sont surmontables avec le temps.
A placer dans la lignée de "Watermelon", du même auteur.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 août 2002
Rachel est irlandaise et vit à New York où elle s'adonne à son goût prononcé pour la fête et les drogues.
Sommée par sa famille de revenir en Irlande pour faire une cure de désintoxication au Prieuré, elle ne consent à s'y rendre que pensant qu'il s'agit d'un centre de remise en forme pour célébrités. Sur place, elle découvre une vie "à la dure".
A travers des flashbacks et les visites de sa famille, le lecteur et Rachel elle même prend conscience de sa dépendance et de son attachement à son ex petit ami.
En bref, une très bonne lecture avec un style très drôle (ce qui peut surprendre pour un sujet si sérieux), réaliste, avec des passages très touchants où on se rend compte qu'on a tous une partie de Rachel en nous.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 janvier 2010
J'ai découvert Marian Keyes avec "Sushi for beginners". En vrai romantique, j'apprécie l'aspect "girly" mais pas lovey-dovey de son style. Dans Last Chance Saloon, on découvre des personnages et leur histoire. Les personnages ne sont pas tous dépeints sous leur meilleur jour ce qui les rend normaux mais aussi attachants. J'ai re-parcourus ce livre à plusieurs reprises avant d'en commencer un autre. Certaines scènes sont vraiment agréable à lire voire relire. Et la romance dans ce livre ne coule pas de source et n'incite pas à lever les yeux aux ciel comme cela peut être le cas quand tout est cousu de fil blanc. Souvent les auteurs croient que "happy end" veut dire tout le monde s'aime et se marie à la fin. Dans ce livre, jusqu'au bout on se demande ce qui arrivera et la fin est réaliste et plaisante. Une lecture très agréable et intéressante.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 janvier 2010
Plongée dans une vie trépidante à New York, Rachel a peu à peu glissé dans la consommation régulière de drogue jusqu'à l'accident qui la conduit à passer des "vacances" dans un centre de désintoxication. Elle entame un long et difficile chemin vers la rédemption. Nous suivons pas à pas avec ses yeux ce periple parfois drôle souvent dur et même terrifiant.
C'est un livre de Keyes différent des autres, une vraie histoire, un style plus "littéraire", les personnages sont plus approfondis.Seul bémol, si les deux tiers du bouquin sont passionnants, la fin est un peu tirée par les cheveux.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 janvier 2004
Un groupe d’ami d’enfance mene une existence calme, mais au fond bien fragile : une des fille refuse obstinement de se rendre vulnerable en se mettant en couple, l’autre s’obstine dans une relation ou son ami la martyrise psychologiquement, quand a la troisieme, elle est en pleine crise mystique. Pour contrebalancer, elles n’ont que leur meilleur ami homosexuel, mais quand celui-ci va voir sa vie menacee, il les entrainera a changer leurs vies, pour le meilleur.
Un excellent livre, drole, tragique et tres realiste.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 août 2009
Thirty-something best friends have a u-turn in their lives when one of them got cancer: Tara can't live without men, Katherine found hard to have a relationship until comes "Joe Roth from work", Liv has an affair with a married man and Fintan, the gay friend, who found hapiness in love got cancer. From that, happiness and cries will go all the way until everyone found the truth and sense to their lives. They will learn that hapiness is just at the corner of the street if they really want to and live it fully as life is just uncertainty.
As in all Marian Keyes novels, there are joy, cries but most important hope in unexpected happy ending. Do love it! Highly recommended and worth it.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 octobre 2003
This is an entertaining story about 3 friends in their early thirties. If one of them has already found “true love”, the two other are still looking, the first, to replace her TV remote-control’s addiction with a real relationship and the second, to move out from a dead-end relationship.
It’s a look-a-like Bridget Jone’s book. N’joy.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 janvier 2012
Excellent comme toujours!!!!J'ai lu tous les marian Keys!!!et c'est tellement dommage qu'elle n'écrit plus pour l'instant!!!!
Je recommande ce livre à tous ceux qui parlent anglais;son anglais est en plus tellement drôle!!!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus