Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici RentreeScolaire Cloud Drive Photos nav_BTS17CE En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles
17
4,1 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:8,24 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 30 octobre 2009
Attention, cette édition n'est pas le roman homonyme de Neil Gaiman, mais son adaptation en bédé par son vieux complice P. Craig Russell, passé maître de cet exercice après de multiples et habiles adaptations de romans (le cycle d'Elric de Melniboné par Moorcock) ou de grands opéras, culminant avec une vision épique du RING de Richard Wagner. Russell a déjà exercé avec brio sa science du découpage et de la mise en scène sur une des meilleures nouvelles de Neil Gaiman, "Les mystères du meurtre", dans un album passé quasi inaperçu dans notre pays, Les mystères du meurtre.

Ici, Russell s'empare du roman de Gaiman et en livre une vision fidèle et semi-réaliste (différente donc de celle qu'en a apporté l'adaptation animée de Henry Selick au cinéma) qui n'exclut pas une certaine malice dans le découpage, les postures et les mimiques (les demoiselles de l'étage du dessous sont particulièrement savoureuses). Le résultat reflète à la fois le roman d'origine et le talent bien personnel de P. Craig Russell. Le meilleur de chaque monde, quoi.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 août 2009
Le film est une très bonne adaptation du livre (j'avais vu le film avant d'acheter le livre) et j'ai pris autant de plaisir à le lire, les quelques illustrations sont sympa et on est tenu en haleine durant tout le récit.

Un bon livre pour les petits comme pour les grands enfants (j'ai 34 ans).
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Autant l'avouer d'emblée, l'anglais Neil Gaiman n'est pas un auteur que je connais spécialement, n'ayant abordé de lui que un ou deux trade paperbacks conçus directement en tant que BD (1), et désormais trois de ses romans adaptés en BD par le même artiste étatsunien, P. Craig Russell, dont ce 'Coraline' (2). Le dessin réaliste, mais dans un graphisme relativement épuré, rattachable à une forme de 'ligne claire" bien que les hachures soient de mise, qui est celui de P. Craig Russell, mais aussi son art du découpage, et les couleurs simples de Lovern Kindzierski font merveille. Au service, en l'occurrence, d'un récit particulièrement prenant de Gaiman.
Âgée semble-t-il d'environ 10 ans, Coraline Jones est la fille apparemment unique d'un couple de "thirty-somethings" dont le métier leur permet de travailler à la maison. Et, en fait de maison, le couple Jones a fait l'acquisition d'une partie plutôt vaste d'une vieille et grande bâtisse située dans un endroit relativement retiré. La maison compte comme autres occupants d'une part, deux dames âgées, anciennes actrices, accompagnées de leurs trois petits chiens et d'autre part un vieil original, dresseur de souris.
Coraline, qui n'a pas froid aux yeux et qui se veut être une "exploratrice", a tôt fait de faire le tour du parc et de la maison, et en particulier de trouver dans la partie occupée par elle et ses parents, cette mystérieuse porte qui ouvre vers... un mur de briques. Un jour que ses parents ne sont pas là, Coraline rouvre cette porte et, surprise surprise, il n'y a plus derrière un mur de briques mais un passage sombre au bout duquel se trouve... l'appartement de ses parents, et même aussi d'ailleurs ses parents, mais leur apparence est curieuse : à la place des yeux, ils ont deux gros boutons de vêtement noirs. Ce mystère au début amusant et même agréable - on mange mieux qu'à la vraie maison au goût de Coraline -, va rapidement tourner à l'angoisse de la séquestration... Comment Coraline va-t-elle se libérer de l'emprise de son "autre maman" et pourra-t-elle retrouver ses parents d'avant ?
Il y a indéniablement un côté "page turner" à ce livre, qui propose l'alliance de deux "story tellers" particulièrement compétents. Le livre est annoncé comme "pour enfants". Il y a tout de même de quoi avoir sérieusement la pétoche pour les moins de 10 ans, et même passé cet âge ! **** et 1/4

(1) J'identifie clairement 'Les Eternels, Tomes 1 : Dessein intelligent' et '2 : La fin du voyage', initialement acquis sur le nom du dessinateur John Romita JR.
(2) Il y a eu précédemment 'The Graveyard Book Graphic Novel: Volumes 1' et '2', ainsi que 'Sandman: Dream Hunters'. Tous trois commentés par mes soins.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Puisque ses parents sont trop occupés à travailler sur leurs ordinateurs, Coraline doit s'occuper toute seule. A partir de là, on tombe sur une série de thèmes connus, voire de clichés : la porte qui ouvre sur un autre monde, le double, etc.

J’ai été au début un peu déçu par ce roman trop simple, avant de réaliser qu’il était rédigé pour les enfants ou les ados !

Vu sous cet angle, le mélange de Tim Burton et Lewis Carroll crée une atmosphère trouble où évolue (dans tous les sens du terme) une héroïne courageuse et attachante avec ses qualités et ses défauts, ses forces et ses faiblesses. Ce fantastique édulcoré pour enfants est porteur de morale et de messages simples. C’est un livre sur les épreuves qui font grandir, sur les peurs qu’il faut surmonter, sur l’amour et les soins qu’on peut attendre de ses parents, sur la nécessité de les défier et de s’en détourner pour grandir, sur les risques qu’on court à suivre ceux qui vous gâtent et ont l’air de vouloir vous faire du bien. Je le ferai lire à mes filles quand elles seront plus grandes…
Et pour conclure je laisse la parole à Coraline : Le courage, c’est quand on a peur mais qu’on y va quand même
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 juillet 2015
C'est le même livre mais différente version donc différente couverture. Qui change la donne. Si j'avais vu la couverture du livre qui m'a été envoyé, je ne l'aurais pas acheté. Mais avec la couverture qui est montrée ici en haut, j'avais une autre idée du livre, d'où l'achat.
Mais en le recevant, j'ai vu que je ne l'aurais pas dû l'acheter.
review image
11 commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 juin 2012
le livre est en très bon état, la livraison a été respectée.
texte en anglais, illustrations très jolies!
l'histoire est particulièrement originale, avec des idées très hors du commun.
Je recommande également le dvd. Le monde dans lequel l'auteur nous plonge est fabuleux.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 août 2011
This version of CORALINE is a graphic novel adaptation of the novel penned by Neil Gaiman.

The story follows a common theme in his works of the naive, yet determined, everyman who stumbles into an alternate reality.

The protagonist in this story arises in the form of a young girl named Coraline.

I found the dialogue to be smartly written and the narrative engaging. The artwork, while typical comic fare, set the visual mood quite well.

I greatly enjoyed this story. I found the characters likeable and believable in the context of the story, which in and of itself seemed to me to be an odd metaphor for "growing up."

I cannot recommend this enough to fans of Neil Gaiman's work or to someone looking for something just a little bit different.

Reviewed by: Breia "The Brain" Brickey
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce commentaire concerne l'adaptation de Coraline en bandes dessinées par Philip Craig Russell.

Coraline est une jeune demoiselle dans la phase pré-adolescente qui vient d'emménager avec ses parents dans une jolie demeure subdivisée en 4 appartements dont 1 inoccupé. L'histoire se passe peu de temps avant la rentrée des classes et la jeune demoiselle s'ennuie car ses parents sont préoccupés par leurs propres activités et qu'ils ne disposent que de peu de temps à lui accorder. Un jour d'ennui, Coraline se rabat sur la porte de communication avec l'appartement voisin inoccupé. Cette porte a été murée, mais voilà que ce jour elle s'ouvre sur un passage bien mystérieux. De l'autre coté, Coraline rencontre un double de sa mère et un double de son père qui lui proposent de s'installer définitivement de ce coté où tout est plus conforme aux souhaits de Coraline. Cette dernière refuse et rentre chez elle pour découvrir que cette autre mère a réussi à capturer ses parents. Elle doit donc repasser de l'autre coté pour les retrouver.

Coraline est à la base un roman (que je n'ai pas lu) de Neil Gaiman paru en 2002. Il a fait l'objet d'une adaptation en film (Coraline que je n'ai pas vu) et de la présente adaptation en bandes dessinées. Ce qui m'a attiré dans cette bade dessinée, c'est la collaboration entre Neil Gaiman et Philip Craig Russell, 2 grands noms des comics.

Comme d'habitude les illustrations sont exquises. Russell sait donner à chaque personnage une identité visuelle spécifique grâce à quelques traits tous simples et très précis. Coraline ressemble vraiment à une jeune fille posée et bien dans sa tête. Et les autres personnages restent longtemps présents dans votre mémoire : que ce soient les 2 charmantes vieilles dames, ou les autres parents, ou le chat. Sa capacité à évoquer les intérieurs de la maison comme les différents endroits du jardin tient du surnaturel. En quelques traits très minutieux apparaissent sous les yeux émerveillés du lecteur une pièce arrangée avec des meubles anciens, une allée de jardin entretenue, etc. Russell sait comment montrer chaque personnage pour qu'il soit à la fois réaliste et à la fois délicat et fragile comme un être humain. On peut quand même lui reprocher de s'être souvent contenter de cases avec un visage ou un buste, sans aucun décor.

Il convient également de souligner le travail nuancé de Todd Klein (le lettreur) qui effectue un travail tout en délicatesse, sans jamais jouer sur le registre pyrotechnique. Cette remarque s'applique également à la mise en couleurs effectuée pas Lovern Kindzierski. Elle a recours à une palette de couleurs délicates (bannissant toute couleur criarde) et elle utilise parcimonieusement un ou deux effets infographique pour soutenir une texture de plancher ou de papier peint.

À la lecture du résumé, le lecteur comprend vite que Neil Gaiman a souhaité écrire son "Alice au pays des merveilles" et qu'il fait traverser une sorte de miroir à son héroïne pour qu'elle découvre ce qui se cache de l'autre coté. J'avais bien conscience avant de lire cet ouvrage qu'il a été écrit pour un jeune public. Toutefois, l'adulte que je suis constate avec regret que cette histoire de double et de dépassement de ses peurs est très superficielle. Contrairement aux contes pour enfants et à Alice aux pays des merveilles, ce conte souffre de n'offrir qu'un niveau de lecture le plus souvent, et deux de temps en temps, ainsi que de la pauvreté de son imaginaire. La dimension psychanalytique des contes de fées est ici presque complément absente. Et ce 'est pas une incursion tardive dans le pays des rêves (cher à Morpheus, un autre personnage de Gaiman) qui met en perspective les épreuves de l'héroïne, ce passage est aussi anecdotiques que les autres.

Des mêmes auteurs, je vous recommande plutôt The Sandman: The Dream Hunters ou Murder Mysteries, qui sont également 2 adaptations de textes de Neil Gaiman par Philip Craig Russell.
33 commentaires| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 mars 2016
I loved reading it, I am recomand it to everyone, no matter how old you are!

"I'd wanted to write a story for my daughters that told them something I wished I'd known when I was a boy: that being brave doesn't mean you aren't scared. Being brave means you are scared, really scared, badly scared, and you do the right thing anyway."
Neil Gaiman- Introduction of Coraline.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 février 2013
Il paraît que gaiman a écrit ce livre pour sa fille de 10 ans !! et moi j'en ai eu des cauchemars ... je crois qu'il faut être anglais pour donner ça à lire aux enfants, quoi qu'il paraît qu'ils adorent
je l'ai aimé moi aussi ... j'ai beaucoup aimé cette petite fille bien courage mais promis juré le personnage de la dame méchante me fait encore flipper !!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

4,90 €
5,99 €
9,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici