undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 3 juin 2006
un bon style, pas trop dur à lire une fois qu'on a lu goodkind (en anglais je veux dire), du mouvement, mais ce doivent être les rares diférences qu'on percoit à première vue avec le seigneur des anneaux: on retrouve la comté (les deux rivières), les nazguls (les myrdrals), les orcs (trollocs), un mélange d'elfes et d'ents (les ogiers); les steddings ressemblent trop à la lorien, et que dire du royaume de shienar (le rohan du SdA) et de l'histoire de la Malkier(on se croirait en train de relire l'histoire de l'Arnor et du Gondor). malgré tout, on ne s'ennuie pas, et heureusement, au fur et à mesure qu'on avance, l'histoire se démarque de celle de Tolkien. Néanmoins, l'ambiance générale qui se dégage du monde de Jordan est la même que celle des Terres du Milieu: la nostalgie, le regret de tout ce qui a été perdu par le passé, et la certitude que quoi qu'il advienne, le futur sera pire que le passé. Mais ca ne m'empèchera pas de lire la suite...
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Série passionnante!
Le livre est arrivé très vite à bon port...
Je continue avec les 12 tomes...
Il faut aimer le style 'fantaisie': Robert Jordan est un super Tolkien! Je suis envoûtée...
Marie
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 février 2014
Cette série est juste l'une des meilleure de la fantasy ! Les personnages sont très réalistes et très attachant, l'histoire est palpitante et l'univers d'une complexité fascinante...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 mars 2013
Je recommanderais ce livre à tous les fans de Héroïc fantasy. Tous les personnages sont bien traités, l'intrigue et complexe et complète. je l'ai lu et relu.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
"La Roue du Temps" comporte 14 tomes en anglais (le double ou pas loin en français) et présente l'avantage appréciable d'avoir une fin digne de son nom, avec ce qui est parait-il un des meilleurs livres de la saga (écrit par Brandon Sanderson suite à la mort de Robert Jordan, à partir de ses notes).

J'ai hésité avant de plonger dans une telle saga (cela fait plusieurs années que les romans trainent chez moi). Je regrette de ne pas l'avoir fait avant. Chaque tome est certes ventru (compter 500 à 700 pages avec une police en petits caractères), mais pour le moment (fin du deuxième tome) je suis complètement immergée dans cet univers.

Le premier tome commence extrêmement lentement. Je me suis même copieusement ennuyée pendant les cent premières pages: foison de vocabulaire, de noms et de concepts inconnus, personnages qui semblent assez clichés (la belle magicienne, le paysan promis à sauver le monde avec ses amis loyaux, le ménestrel qui a une longue vie mystérieuse, les horribles Trollocs...). Malgré tout, j'ai plongé. Dès que le feu de l'action commence (l'attaque sur le village des Two Rivers), j'ai tout suivi quasi en apnée. Et si je n'ai lu que deux tomes en deux semaines, c'est surtout faute de temps additionnel.

Les personnages en eux-mêmes ne sont pas exceptionnels, vous l'aurez compris. L'écriture ne l'est pas plus. Mais c'est extrêmement rythmé, plein de surprises, dans un univers vaste et très bien construit, et dans un contexte "confortable". Certes on comprend vite quel est le régime alimentaire des Trollocs, mais il n'y a pas de scènes violentes gratuites, il n'y en a même pas du tout, juste un peu de description concernant les carnages découverts par les héros du roman (et encore, des descriptions pudiques). Il y a une touche de romantisme, mais aucune scène de sexe (même pas de baiser dans le premier tome).

L'histoire fait rêver: Moirane, appartenant à la guilde des magiciennes (il n'y a pas d'hommes magiciens), cherche le Dragon Ressucité ("dragon reborn") permettant de lutter contre les forces du mal. Après 3000 ans sans vrai Dragon identifié, elle pense avoir trouvé dans un village des Two Rivers, au confin du monde, sa nouvelle identité sous les traits d'un jeune garçon. Enfin, elle a identifié 3 jeunes garçons, amis, susceptibles de convenir: un berger qui possède bizarrement une épée marquée du symbole du héron (signifiant que son possesseur est un maître d'armes), un apprenti forgeron avec une hache menaçante et un jeune chien fou. Elle va les emmener avec elle dans une quête, où chacun va révéler son importante dans la trame ("pattern") tissée par la Roue du Temps.

Petite cerise sur le gâteau pour une lectrice, l'univers décrit donne l'essentiel du pouvoir aux femmes. Le pouvoir politique se transmet de mère en fille, aucun homme n'est autorisé à faire de la magie, ce sont les femmes (magiciennes, guérisseuses etc.) qui détiennent le pouvoir, dictent ce qui doit être fait...

Je pense qu'une fois les 14 tomes lus je relirai ce premier tome avec immensément de plaisir, ce premier tome est le tome de l'innocence (certes pas spectaculaire), où les trois protagonistes n'ont encore absolument pas conscience de ce qui va leur arriver, alors que le poids de l'héroïsme arrive (trop?) tôt.
99 commentaires| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 novembre 2000
Avec "The Eye of the World", Robert Jordan nous offre un roman digne d'être placé parmi les tous meilleurs pour les fans d'héroic-fantasy. L'intrigue est rapide, on ne s'ennuie pas une seconde, on part sur les chapeaux de roues, et on finit à toute allure. L'histoire me direz-vous? Dans un monde longtemps paisible, mais depuis quelque temps agité par des troubles, une bande de jeunes venus d'un village reculé, sont trouvés par l'ordre des magiciennes "Aes Sedai", alors même que leur village subit l'attaque des Trollocs, créatures malfaisantes menées par les Myrdraals, semi-hommes sans yeux aux pouvoirs inquiétants. Pourchassés sans relâche en direction de Tar Valon, la place forte des Aes Sedai, où là seulement ils trouveront la sécurité, ils découvriront chacun secrets de leurs origines ou talents moins orthodoxes que ceux de fermier. D'ailleurs de bien étranges phénomènes se produisent autour d'eux, et pour quelle raison le Dieu du Mal les pourchasse-t-il si ardemment?
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 janvier 2011
On est ici dans la droite ligne des héritiers de Tolkien, de l'epic fantasy bien touffue, avec un monde complexe, des grandes destinées, des forces antagonistes se battant pour la survie/destruction de l'humanité et une myriade de personnages. Dans ce premier tome, l'auteur plante un décor et des personnages qui ne sont pas étrangers aux fans du genre, même si on ne saurait dire si cela vient de son influence sur l'oeuvre de ses confrères ou l'inverse.
C'est un début palpitant, les personnages qui prennent vie et l'intrigue sont prometteurs.
Malheureusement il y en a à ce jour 12, et d'autres à venir. J'aime les séries mais à un moment, l'auteur doit s'éditer et penser à son lecteur. Le plus assidu n'échappera pas aux longueurs et il y a de grandes chances que (comme moi), il se découragera.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 septembre 2006
While lots of people liked the wheel of times, I was sorely disappointed. Here is why:

- Predictable story :

One full book before it happened; I was able to guess Moraine would die. I had these sorts of feeling too much for my taste reading these books.

Good will win. Always. It is a good versus evil fight in which good will always prevail, so no need to hold your breath.

Main characters will not die. If some semi-important really has to, you'll be given hints a full book in advance. Fear no surprises.

- Personalities: my main gripe against the `wheel of time".

Characters are not believable, especially the woman. They feel like immature young girls put in adult bodies, and they behave like spoiled children tossed in a quest to save the world. If you are used to Frank Herbert or George Martin's deep personalities you are in for a shock.

- Politically correct.

This is a book in which low grade soldiers do not swear, or get reprimanded if they do (even mildly) in which only soldiers from the evil side engage in foraging, pillaging and so on.

Story is neatly shared between men and women.

Of course, no sex before wedding (note: 1 exception !!!!), and most characters prude enough to shame Queen Victoria.

Conclusion: These books were obviously written so they could be read by people ranging from secluded monks to Jehovah's Witness while shocking none of them. Or read by adolescents of 16 or less. If you liked Georges Martin's "songs of ice and fire" then stay clear because you'll probably turn out very disappointed here.
11 commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,84 €
7,13 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici