undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles
3
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Poche|Modifier
Prix:3,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 24 mars 2009
Le livre est bien commenté pour comprendre la complexite de l'ouvrage pour de jeunes néophytes.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je viens de lire Tite et Bérénice de Corneille, et de relire Bérénice de Racine.
Les deux pièces résultent d’une mise en concurrence organisée par Henriette d’Angleterre et leur comparaison officielle donna la palme au jeune Racine, montant, face à l’ancien Corneille, prétendument déclinant.
Oui, sauf que…
Le Bérénice de Racine est assez simpliste de scénario : Tite doit annoncer à Bérénice, qui l’aime et qu’il aime, qu’il doit renoncer à elle car le Sénat n’acceptera jamais que l’empereur épouse une reine étrangère.
« Je voulais qu’à mes vœux rien ne fût invincible,
Je n’examinais rien, j’espérais l’impossible ».
Il confie à Antiochus le soin de ramener Bérénice chez elle, ignorant que ce dernier vient de déclarer sa flamme à ladite Bérénice, et doit finalement annoncer sa décision, face à face, à Bérénice…
« Dans un mois, dans un an, comment souffrirons-nous,
Seigneur, que tant de mers me séparent de vous ?
Que le jour recommence et que le jour finisse,
Sans que jamais Titus puisse voir Bérénice. »

Le Tite et Bérénice de Corneille est plus complexe : Tite doit épouser Domitie qui n’aime que le pouvoir:
« La passion du trône est seule toujours belle,
Seule à qui l’âme doive une ardeur immortelle. »

« Mais on a beau, Seigneur, raffiner sur ce point,
La personne et le rang ne se séparent point. »

Domitie est aimé de Domitien, le jeune frère de Tite, lequel voudrait bien voir son aîné épouser au contraire Bérénice dont il est déjà l’amant, sachant que l’amour du seul pouvoir par Domitie commence à le pousser indirectement vers les bras de Bérénice….
« L’amour propre est la source en nous de tous les autres
C’en est le sentiment qui forme tous les nôtres
Lui seul allume, éteint, ou change nos désirs
Les objets de nos vœux le sont de nos plaisirs. »

Tite est partagé, d’un coté, par les lois de Rome :
« Maître de l’univers sans l’être de moi-même
Je suis le seul rebelle à ce pouvoir suprême »

« Un monarque a souvent des lois à s’imposer
Et qui veut pouvoir tout ne doit pas tout oser »

Et, d’un autre coté, par son amour pour Bérénice :
« Du trône où je me sieds puis-je aspirer à rien
Qu’à posséder un cœur qui n’aspire qu’au mien ? »

Mais le Sénat finit par accepter Bérénice, et Tite « refourgue » alors Domitie à Domitien :
« Non Madame, je veux que vous sortiez d’erreur
Bérénice aime Tite et non pas l’empereur. »

Dans les deux cas la langue est absolument admirable, mais plus lisse et « à la chaîne » chez Racine, plus contrastée et « artisanale » chez Corneille.
Racine traite davantage de pulsions et de rigueur quand Corneille parle de passion et de grandeur : « Le cœur a quelque chose en soi de tout céleste. »
N’en déplaise à La Bruyère, par sûr du tout que le jeunot ait détrôné l’ancien…
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 février 2013
Un classique à lire pour les élèves de 1ère ES en préparation du BAC de français...
Facile à comprendre ....
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

3,00 €
3,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici