undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles
9
3,9 sur 5 étoiles
5 étoiles
5
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
2
Format: Poche|Modifier
Prix:7,30 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Certes, le livre fait un peu "les Martiens parlent aux Martiens" et il faut un doctorat en maoïsme pour comprendre les nombreuses allusions, références, "private jokes" et personnages de ce roman à clés...
Mais Olivier Rolin a une telle qualité d'écriture, son roman est si bien construit, sa vision si aigüe que l'on se prend au jeu et dévore son portrait au vitriol (tendre, mais au vitriol quand même...) d'une génération qui faillit être perdue.
Génération qui manqua basculer dans le terrorisme.
Episode peu connu, en effet : "La Cause du Peuple" (ou plutôt son chef Benny Lévy) décida de dissoudre son organisation (dont la branche armée, la "Nouvelle Résistance Populaire", était dirigée par... Olivier Rolin) en 72, et seuls quelques rares dissidents (sur les milliers de militants fanatisés que comprenait "La Cause") décidèrent de désobéir pour rejoindre l'anarchiste André Rouillan et former "Action Directe"...
Autrement dit, notre pays est passé à deux doigts des exactions massives de la RAF allemande ou des Brigades rouges italiennes.
Un grand merci donc à Benny Lévy et... Olivier Rolin.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 février 2016
Mythologie post-soixante-huitarde : Ulysse raconte ses années de jeunesse, les quatre cent coups avec son pote Prométhée. Tout ça va mal finir : les dieux ne feront pas dans le détail. Ulysse est toujours vivant mais chaque Pénélope s'est barrée, comme quoi son destin les gonfle.

Magistral dans le récit des situations, les portraits qui captent la chamarre humaine, l'absurdité, avec une tendresse, une indulgence aux postures sans doute aiguisée par le parcours de l'auteur. Dans la charpente aussi, guidée par trois narrations : les aventures du jeune Martin, chef de la branche militaire de la Gauche prolétarienne. Son pèlerinage, vingt ans plus tard, sur les traces du père officier, mort en Indochine et qu'il a à peine croisé. Et en 2001, le bilan de tout ça dressé pour la fille de Prométhée, venue à la soirée de retrouvaille des vieux camarades dans un bar , dans l'espoir d'en savoir un peu plus sur son père. Du coup, c'est à la fois un témoignage historique de première main sur l'époque, plus précisément sur ce qui a pu amener cette génération de jeunes gens à ramer à ce point contre le sens du vent pendant toutes leurs belles années. Un hommage magnifique au père insaisissable, englouti dans l'histoire de l'Asie. Et une éducation sentimentale et politique, presque un testament existentiel sur ce qu'il aura mis une vie à comprendre. Le XXème siècle est terminé. Aux gamins de jouer !

Ulysse n'a pas eu d'enfant, mais il a quand même rendu un sacré service à la fille de Prométhée : elle a à peu près le topo sur ce qui est arrivé à son père. Elle l'apprend à 24 ans au lieu de 50. C'est toujours ça de repris sur les dieux. Qui sait, elle les rattrapera peut-être un jour ?

Voilà le travail ! Des prix, Ulysse-Martin-Olivier-Rolin en a déjà pas mal. Alors maintenant qu'avec son frère ils vont sur l'âge du "président Pompe", on se dit qu'à l'Elysée, éventuellement...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 octobre 2012
J'avais déjà lu ce livre, et il m'en était resté un souvenir vertigineux.
je me demandais si c'était à force de tourner sur le périph... mais non : c'est juste qu'il est si parfaitement écrit et documenté. Comme si on y retournait. Merci
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 janvier 2016
ce qu'il fait qu'il reste introuvable en soi, par soi et à travers soi dans un rapport de fuite aux autres et à soi..trouble lucide sur la fin de l'être dans sa dépendance à autrui et à soi dessinant les marges de l'au-delà du soi...
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 décembre 2002
Peu d'écrivains contemporains parlent avec leurs tripes. Rolin en est un. Le mot qui me vient à l'esprit après deux lectures consécutives, c'est "sincérité".
Non, Rolin n'a pas oublié mai 68, il l'a digéré à sa façon, sans regrets, sans vanité. Mais est-ce vraiment un roman sur 68? Non, c'est plutôt une polyphonie qui entraîne dans ses notes un monde
passé où les valeurs, tels que l'honneur, la justice, l'amitié donnaient encore l'ivresse de vivre.
Et puis, il y a l'immense travail de deuil qui n'est pas seulement
celui d'une époque, mais aussi d'un père mort au Vietnam (des pages d'incantation sublimes).
Rappelez-vous Céline en 1932..."Le voyage".., Les meilleurs romans ne remportent pas forcément le Goncourt.
Merci à Rolin de continuer avec obstination le pari impossible de la littérature. "Tigre en papier", c'est aussi du rythme, de la musique, une véritable symphonie. Rappelez-vous Céline car il s'agit ici d'une nouvelle "Féérie pour une autre fois". Rolin connaît sa musique: le style.
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 novembre 2008
j'ai acheté ce premier livre d'Olivier Rolin dont je connaissais le nom, mais je n'avais encore rien lu de lui et c'est à la lumière des nombreux commentaires élogieux sur ce site que j'ai commandé le livre Je dois dire que j'ai été très déçue car je n'ai pas du tout ressenti de "poésie" dans son écriture que j'ai trouvé hachée, étouffante, passant d'un sujet à l'autre au gré de son parcours. C'est un genre "parlé" qui pour moi, ne représente pas le style littéraire tel que je l'apprécie....En fait, j'ai vraiment détesté ce livre ....Dommage ! Cela ne veut pas dire qu'il n'a pas sa valeur, simplement je n'ai pas adhéré une seconde à cette narration.
Mina
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 juillet 2015
TOUT VA BIEN ,
PAS DE PROBLÈMES TOUT EST CONFORME A LA DESCRIPTION ET A LA QUALITÉ DU PRODUIT FAITE DANS L'ANNONCE ;
MERCI
BIEN CORDIALEMENT
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 octobre 2002
Olivier Rolin, en artiste, nous livre sa prose poétique, évocatrice, pleine de trouvailles et de richesse. Ce nouveau livre confirme un auteur au sommet de son art.
Par ailleurs, malgré la mention "roman" on ne peut aborder cet ouvrage autrement que comme un récit autobiographique. Lucide et courageux, il prend ses distances, après plus de trente ans, avec un engagement radical et accepte de reconnaître certaines erreurs.
Mais il reste fidèle à l'une de ses motivations : la compassion pour les hommes et les femmes, elle est présente tout au long de son livre.
Une oeuvre profonde, qui fait réfléchir, en marge des modes.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 août 2002
Je m'attendais à un ouvrage fort et original. Je tombe sur des radotages, du style l'homme qui a beaucoup vécu raconte aux jeunes Mai 68 (et la guerre d'indochine en plus.... On a l'impression d'avoir déjà lu celà sans fois. Rien ne nous est épargné : les stencils, "tu sais, ma petite, jadis, les téléphones portables n'existaient pas", la classe ouvrière n'était pas ce que les intellectuels pensaient, etc...Un tissu de clichés éculész. La jeune nièce s'ennuie, nous aussi...
11 commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

13,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici