undrgrnd Cliquez ici Litte Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
15
4,5 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:8,80 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 14 novembre 2002
Un livre dont on n'arrive pas à sortir... et quand on l'a fini, le personnage central vous manque terriblement : c'était devenu un ami, attachant, près de soi, complice. Boyd réussit l'exploit, notamment, de nous faire croire qu'on a lu les romans rédigés par son personnage alors qu'on n'en voit pas une seule ligne dans l'ouvrage...
Si on aime l'autobiographie, l'exercice de style magistral de Boyd ne peut que séduire : on sait bien qu'il s'agit d'un roman, mais l'arrière-plan historique, mais l'écriture "authentique" de Boyd suffisent à magnifiquement "tromper" le lecteur.
Ne pas manquer ce livre
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 octobre 2002
William Boyd, crée un curieux personnage haut en couleur...Ambitieux, précoce et brillant dans sa jeunesse, il joue des hasards de la Vie pour exister : ecrivain génial,agent secret...son histoire est jonchée des grands evenements du XX° Siecle, de bonheur et de futilité comme d'eprouvantes tragedies et a consisté à se trouver là où il le fallait quand il le fallait . Une vie epique et romanesque partagée par les plus grands du siecle qui vient de s'éteindre: Hemingway,Picasso, Ian Flemming, Virginia Woolf laissent leur empreinte vivace dans ce journal intime d'une vie bien remplie si réaliste que l'on oublie que son présumé auteur n'existe que dans notre imagination et celle de William Boyd...
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 janvier 2005
Autobiographie fictive d'un écrivain anglais à la vie bien remplie. Cela faisait longtemps que l'on n'avait vu un style aussi agréable que parfait ! A Livre Ouvert vous tiendra en haleine sur les pas de Logan Mountstuart, de Oxford à la campagne française, au cours d'un 20ème siècle riche en événements.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 octobre 2002
Les carnets intimes de Logan Gonzago MountStuart (1906-1991). LMS a été écrivain, capitaine de bâteau, espion, marchand d'art, vendeur de journaux, ... Il a connu Picasso, Hemingway, le duc et la duchesse de Windsor, ...
Il s'agit d'un roman magistral peignant la vie de LMS depuis ses années de collège à Abbeyhurst College jusqu'à Sainte-Sabine dans le Sud-Ouest de la France en passant par Londres, Nassau, New-York, ... L'auteur mêle avec bonheur réalité et fiction et montre bien l'évolution de LMS depuis qu'il est jeune homme jusqu'à ses derniers jours si bien qu'on a l'impression de lire un vrai journal intime et c'est passionnant !
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 août 2003
J'adorais les premiers livres de William Boyd notamment "un Anglais sous les Tropiques" mais depuis "Brazzaville Plage" j'étais assez déçue. Avec "A Livre Ouvert" nous retrouvons enfin un écrivain au talent exceptionnel de narrateur. La vie de Logan, son personnage principal, (fictif ou non là est la question géniale que pose Boyd) tout au long du siècle dernier est une merveille de finesse psychologique. Ses rencontres avec des personnages aussi différents que Ian Fleming ou le duc de Windsor sont jubilatoires... A Lire impérativement et de toute urgence avant la rentrée littéraire qui va vous donner d'autres envies !
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 février 2010
j'ai toujours adoré les journaux intimes, celui-ci ne fait pas exception.
on a peine à croire qu'il s'agit d'une fiction tant l'auteur est habile à nous emmener dans la vie du héros.
quel plaisir de retrouver ainsi l'écriture méticuleuse de william boyd !
dommage que ce livre ait une fin, j'aurais tant aimé être logan mountstuart ...
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce roman de William Boyd est absolument merveilleux : l'écriture est fine, ciselée, vivante, Boyd parvient, sans difficulté, à nous faire sourire, rire même tout en racontant son histoire qui est parfois tragique...La vie mouvementée de Logan Mountstuart nous entraîne dans une relecture de l'histoire du 20ème siècle à travers les yeux et oreilles de son héros qui est incroyablement sympathique.Bref, un vrai bonheur, je le conseille à tous ceux qui aiment se sentir transportés par un roman et si vous le commencez, sachez qu'il vous faudra de la volonté pour ne pas le terminer d'une traite. J'envie les chanceux qui ne l'ont pas encore lu!!
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 juin 2008
J'ai souvent du mal avec le style journal intime, mais ici le style reflète à merveille les différentes étapes de la vie du Héros.
Je suis un homme la 40aine, donc mon identification s'arrête aux deux tiers de l'ouvrage, le dernier tiers était une projection vers l'avenir pour moi, excitant mais assez terrifiant. J'ai eu du mal à finir à cause de cela mais ne regrette en rien.
C'était une expérience géniale. J'imagine que cela ouvre un peu le monde intime des hommes aux femmes, comme Barbara Kingsolver m'a montré le monde vue d'une femme.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le roman conte la vie d'un écrivain au travers de son journal des années 1920 à 1990. Ce roman (l'auteur est coutumier du fait) mélange personnages et lieux réels et/ou de fiction.
Parmi les personnages réels, on trouve nombre de ceux qui ont toujours interessé William Boyd: les Duc et la Duchesse de Windsor (Wallis) assez éreintés mais pas jusqu'à évoquer leurs sympathies nazies et encore moins les manipulations de Churchill pour l'abdication, Hemingway éreinté pour son célèbre "Pour qui sonne...", Ian Fleming, Picasso éreinté dans sa période la plus productive (pour ses héritiers).
Le journal de l'écrivain qui ne le restera pas longtemps commence à Oxford (que connaît bien l'auteur), passe par la guerre d'Espagne, celle de 39-45, les milieux de l'art moderne à New-York
Dans cette partie (New-York), le style fait penser à Updike mais sans la distanciation et l'ironie abrasive de ce dernier concernant (entre autres) "l'art moderne".
Le journal s'achève près de Villeneuve sur Lot et permet à l'auteur d'exprimer à nouveau sa francophilie qui devrait lui donner des sujets de discussion "franche et loyale" avec Philip Kerr.
Au final une oeuvre avec quelques longueurs mais qui épouse presque complètement le 20 ème siècle vu par un "intellectuel" terminant sa vie comme un retraité "ordinaire".
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Excellent roman de Boyd, qui exploite à merveille le sujet de l'anti-héros. La plume de Boyd est dense sans être lourde. Au contraire, elle nous scotche littéralement au roman...! A la lecture de cet opus, on constate toute l'étendue de la culture littéraire et artistique de Boyd. On croise au fil des pages peintres et écrivains connus à la pelle. Les personnages ont une profondeur psyvhologique réelle.

Logan, quant à lui est attachant, même aux heures de sa déchéance et de sa décrépitude. On partage ses espoirs de jeunesse, quand jeune étudiant à Abbaye, puis à Oxford, tous les avenirs lui sont ouverts. Son mariage marque sans doute l'apogée de sa réussite sociale. Mais il choisi de sacrifier cette réussite pour le seule véritable amour qu'il connaîtra dans sa vie.

S'enchaînent alors les vies : Logan sera tour à tour espion, marchand d'art, embrigadé dans un groupe terroriste sur la base d'un qui proquo...

A chaque étape de ces vies, Logan croise des femmes qui orientent grandement ses choix de vie. Le roman pose non seulement le rapport du héros à la gent féminine, mais également le rapport des femmes à Logan. Ce dernier ne semble en effet pas toujours mener le jeu, notamment lors de l'épisode New-Yorkais.

Enfin, la vieillesse apporte son lot de difficultés tant du point de vue matériel que du point de vue sanitaire et l'on ne peut que se projeter dans cet avenir peut attrayant au côté du héros, fait de disparition progressive des compagnons de route.

Boyd a la capacité à nous dénicher au fond de son imagination d'écrivain des personnages romanqesques en diable.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici