undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
20
4,0 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:21,90 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Nous retrouvons dans ce roman deux des passions de Mankell, la Suède et l'Afrique. C'est aussi une plongée dans l'histoire puisque nous voilà dans les années 900 lorsque les pouvoirs africains confrontés à la crise économique vont trouver des victimes expiatoires, les fermiers blancs qui sont restés en Afrique, par amour du pays et aussi de l'argent. Le héros est un jeune suédois qui venu en Afrique pour retrouver une mission humanitaire va en fait s'impliquer dans l'économie des fermiers blancs et reprendre une exploitation fermière. Il va y passer 20ans du début des années 70 aux années 90. Avec aussi les flash-backs sur la Suède et les raisons qui l'ont poussé à la quitter.

C'est un livre qui nous fait pénétrer l'âme du héros et les raisons qui le poussent à ce voyage en Afrique. Continent sur lequel vit désormais en partie Mankell. C'est une description sans concession ni pour le côté blanc ni pour le côté africain des hommes et de leur vie dans une situation ou la crise économique existe aussi et où ses conséquences vont être poussées au paroxysme. On voit que Mankell devient un sage africain et sera sans concession pour les conséquences de la colonisation, de la décolonisation et nous fait pénétrer de plein fouet la réalité africaine d'aujourd'hui. Avec la corruption, ce mélange aussi de modernité et de tradition. Un monde de violence qui ne nous laissera pas indifférents quand on posera ce livre. C'est OUT OF AFRICA dans le monde moderne.
0Commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mai 2012
Un roman magnifiquement maîtrisé, entre Suède et Afrique, entre présent et passé entre espoir et violence.
Un homme à la recherche de lui même et du sens profond de sa propre existence.
Un des meilleurs Mankell, écrit il y a plus de 20 ans.
À lire absolument.
11 commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 11 septembre 2012
Ce superbe roman crépusculaire a été publié en 1990 en Suède. On se demande bien pourquoi il aura fallu 20 ans pour qu'il soit traduit en français. En suivant l'histoire de Hans Olofson, ce fils d'un pauvre bûcheron du nord de la Suède, parti en Zambie réaliser le rêve d'une morte, c'est une plongée au coeur du continent africain que nous offre Mankell. Et il connaît bien son sujet puis qu'il partage sa vie entre la Suède et le Mozambique. En même temps, il nous offre un suspense haletant car la peur des colons blancs et de son héros est palpable tout le long du récit. La menace est partout, le racisme fait des ravages, la corruption aussi dans cette Afrique dont les Blancs ne peuvent percer les mystères ni en saisir l'âme profonde. Hans Olofson essaie d'être un bon patron, tente de se faire des amis parmi l'élite noire et de mettre en pratique ses idéaux de justice sociale et humaine. Mais comment éviter l'engrenage de la violence dans un pays où règnent partout la haine, le chaos, l'injustice?
Ce roman est aussi le récit d'un homme parti à la recherche de lui même, de sa propre vérité. Pour cela il lui faudra échapper aux fantomes qui peuplent son enfance. Aussi le récit alterne-t'il les différents temps forts de son enfance et de son adolescence avec l'aventure africaine. C'est la partie suédoise qui, à mon avis, pêche par un peu trop de longueurs. La partie sur l'Afrique est passionnante et l'amour de Mankell pour ce continent perce derrière une écriture poétique pour dire la beauté des femmes africaines portant leurs lourdes charges et la noblesse des vieux sages en haillons.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le roman alterne un chapitre africain qui démarre donc à l'arrive de Hans Olofson en Zambie et un chapitre de son enfance en Suède jusqu'à son départ pour la Zambie.
C'est donc entre Afrique et Suède, qu'on va suivre la vie d'un Hans Olofson qui a bien du mal à se construire...
Dans la partie Suédoise, on découvrira les campagnes au nord du pays, et une vie entre son un père alcoolique, une mère partie de sa petite enfance et ses deux uniques amis qui connaitront tous deux un destin tragique.
Dans la partie africaine, il sera question d'un continent post colonialiste, avec des blancs soudés entre eux mais clairement racistes qui s'accrochent à leurs richesses et privilèges, des noirs obéissants en façade mais cultivant une haine contre les blancs à peine dissimulée, et du mal qui ronge ce continent, la corruption et l'enrichissement personnel à tous les niveaux de pouvoirs..

Cette structure de chapitres alternées, si elle est agréable dans la première partie du livre, nuit un peu à lecture dans la seconde moitié.. en cassant un peu trop le rythme alors que la tension monte dans la ferme africaine d'Hans...

Le personnage de Hans dans ses défauts (il subit les événements bien plus qu'il ne dirige sa vie) et ses qualités humaines d'homme qui essaie d'apporter du changement positif mais qui se heurte sans cesse à la réalité de ce pays, est assez interessant... et son experience africaine m'aura bien plus interessé que sa jeunesse assez terne en Suède..

Le livre est âpre, dur.. et laisse peu d'espoir... même si la toute fin apporte une lueur dans une afrique bien sombre..
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Voici un roman extrêmement intéressant. Si on ne connaissait pas Henning Mankell, ses engagements, ses idées, et ses luttes, on croirait lire un roman à l'arrière-goût discutable, parfois même franchement raciste. En cela il est assez dérangeant. En effet les Africains (ici en Zambie) sont présentés comme paresseux, voleurs, tricheurs, adeptes de sorcellerie, dangereux et peu fiables. N'en jetez plus !
Mais évidemment ce sont les fantasmes de Hans, le héros (ou plus généralement du Blanc chez les Noirs). Il faut bien entendu y voir le second degré.
Je ne dirai rien sur l'intrigue, si ce n'est qu'un jeune Suédois vient en Zambie et s'y installe.
Le style de Mankell est assez étrange, mais pas du tout difficile ni irritant : tout est écrit au présent, les phrases sont courtes. Les descriptions sont peu fréquentes. On croirait quasiment lire le scénario d'un film (d'ailleurs le roman pourrait faire un bon film).
Le héros, et ses amis surtout, n'est pas spécialement sympathique (comme dans « Profondeurs »), Les personnages féminins (Janine, Judith, Joyce ) sont superbement passionnants.
À noter qu'il s'agit d'un des ses tout premiers romans : il date de 1990, et il n'est paru en France qu'en 2008 seulement. C'est à mon sens son meilleur "non-polar".
Voici donc un excellent roman qui nous décrit la difficile adaptation d'un Européen en Afrique, le racisme latent (nous sommes en ex-Rhodésie du Nord peu après l'indépendance), la vie des Zambiens et celle des immigrés blancs.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 août 2012
je suis fan de mankell. pourtant j'ai été un peu déçue de celui-ci, je m'y suis perdue, trop de lenteurs ; par rapport à ses autres romans sur l'afrique (comedia infantil, le fils du vent), rien à voir
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Rien ne destinait Hans Olofson, jeune suédois élevé à la dure par un père alcoolique, à passer 19 ans de sa vie, en Zambie.

Si ce n'est une promesse qu'il s'est faite afin de se racheter d'une très "mauvaise action".

Arrivé dans ce pays, plein de bonnes intentions, il va essayer d'aider ce peuple, au mépris du racisme ambiant: celui des colons blancs, mais aussi celui des noirs,tout aussi vif. Réussira-t-il à imposer ses vues ? à moins que ce ne soit l'Afrique qui le happe ?
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mars 2014
Un roman qui nous rend passionné d'une Afrique qui semblait ne plus exister, celle des Européens qui essayent de vivre comme aux temps qui ont précédé les indépendances. Le héros est un Suédois paumé, qui se cherche depuis son enfance. L'enfant a vécu dans la pauvreté, avec un père marginal, une mère partie on ne sait où. Tout ce qu'il fait n'est que tentative pour pour fuir la médiocrité. Il a un ami qui lui a un idéal, puis une handicapée, rejetée par tous, mais qui l'initie à la musique, à la danse. Il fait des études sans passion pour s'éloigner de son père et de son village perdu.
Puis c'est l'Afrique, où il arrive sans vraiment savoir ce qu'il va y faire. Il y reste 19 ans, en continuant à se chercher. De sa vie dans une exploitation qui produit des oeufs de poule, ressort une grande solitude intérieure, des interrogations sur le racisme, sur les perspectives de l'Afrique.
C'est beau et puissant.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 mai 2012
Dans ce roman à l'écriture parfaitement maîtrisée alternent les paysages suédois et africains, au gré des chapitres . Ce roman est tout en tension entre les maux de l'Afrique et de la Suède (Alcoolisme, désoeuvrement) sur fond de culpabilité, de lâcheté, quelques uns des travers humains. L'auteur déploie sa connaissance des faiblesses de l'être humain même temps qu'il pointe l'orgueil des européens en Afrique qui finiront par apprendre l'humilité.Un excellent roman de Mankell.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mars 2013
j ai aimé ce livre tres bien ecrit, comme tous les Mankell, l auteur envoie son lecteur en Afrique avec ses mythes et sa culture, ses cultes violents
mais la violence est aussi politico-sociale, le monde du Noir dependant du Blanc est omnipresent
tres beau livre dont on ne sort pas indemne!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,90 €
8,30 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)