undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

3,5 sur 5 étoiles
6
3,5 sur 5 étoiles
Prix:11,80 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 20 mai 2013
Ce livre est extrêmement clair et bien documenté.
Il m'a éclairé sur la compréhension des moments difficiles que traverse notre société.
L'importance de la mission confiée à l'éducation nationale, la fin de la lutte des classes, la reproduction sociale par la spécialisation des filières.
A dévorer.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 avril 2014
Étant en terminale ES, j'ai commandé ce livre afin d'approfondir mes connaissance en ce qui concerne les inégalité et la reproduction sociale dans notre société, il regorge de références et m'a beaucoup aidé pour une dissertation sur "Peut on toujours utiliser la notion de classe dans notre société actuelle?" Je le conseil donc.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 septembre 2014
Analyse sociologique à laquelle je suis accoutumé (étant moi même un peu spécialiste de ces questions), et qui non seulement n'est pas très optimiste, car contraire aux principes de justice sociale, et qui nécessite de réformer rapidement le système éducatif en France.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 novembre 2014
Attention, un titre peut en cacher un autre. Ainsi de celui du présent livre, dont le sujet n'est pas la manière dont le destin nous frappe d'inégalités à notre naissance, mais la doctrine selon laquelle l'école et l'enseignement devraient être les instruments d'une idéologie mise au service d'une utopique éradication de ces inégalités, plutôt que les outils de diffusion des savoirs. Son exergue y conduit d'ailleurs sans détours :
« Vous êtes le fils d'un salarié, ouvrier,employé, journalier agricole. Sauf hasard providentiel, votre destinée est de demeurer toute votre vie un salarié. Voilà, tout à côté de vous, dans la rue voisine, le fils d'un possédant, d'un détenteur de capitaux. À moins de circonstances extraordinaires, il restera sa vie entière, directement ou indirectement, un patron. (...). On nous répondra : la société distribue à chacun de ses membres le rôle, le rôle, la tâche, qui convient à ses facultés Il faut bien que l'un commande et que l'autre exécute, que l'un travaille de son cerveau, l'autre de ses bras. Soit, il faut des hommes pour toutes les tâches et il serait absurde que chacun prétendit à diriger les autres. Mais où trouvons-nous l'assurance que le fils du possédant en fût plus digne que celui du prolétaire ? Quand donc a-t-on mesuré contradictoirement leurs aptitudes, c'est à dire leur intelligence et leur culture ? L'un est plus instruit que l'autre ? C'est qu'un premier privilège , une première distinction arbitraire les a séparés, dès que leur conscience s'éveillait à la vie. »
Léon Blum, Pour être socialiste, 1919

Si Léon Blum balaie d'un revers de plume, pour en attribuer les effets au hasard – qu'il nomme "hasard providentiel" pour les uns et "circonstances extraordinaires" pour les autres –, les efforts des hommes pour s'extraire de leur condition, l'améliorer ou tenter d'aider leur descendance à connaître un sort meilleur que le leur, comme il méconnaît le succès en tant que reconnaissance et mesure de la réussite de chacun, donc de ses aptitudes, Camille Peugny abonde en son sens. Et il n'est pas le seul puisque ses pairs, compagnons de réflexion, cautionnent son ouvrage, méritant ainsi les remerciements qu'il leur adresse.

Par ces mots : « Le constat est sans appel, les conditions de la naissance continuent de déterminer le destin des individus. », il n'en reste pas moins que ce travail de laboratoire intellectuel, aboutit à ce que la simple observation et le bon sens enseignent depuis toujours :
- Par un mécanisme vieux comme le monde et à critères de segmentation comparables, les proportions de représentants des diverses catégories sociales restent les mêmes, aux déclassements conjoncturels et de durées variables près
- Les pauvres ne peuvent enfanter que des pauvres et les riches que des riches.
- Dans leur immense majorité, les individus terminent leur existence dans la condition où ils sont nés.
Et ce n'est pas en réfutant le caractère représentatif de la pyramide sociale pour lui substituer un empilement de cercles (Goux/Maurin) ou une nébuleuse (Mendras/Simmel) – qui ont ceci de commun qu'il leur manque une base –, le rhomboïde, ou toute autre figure cherchant à échapper à la réalité, que le raisonnement, aussi savant soit-il, y changera quoi que ce soit.

Extraits :
« En fin de compte, les inégalités ne diminuent pas et le régime de mobilité sociale demeure inchangé. »
« ... il convient de questionner à nouveau la capacité du système éducatif français à enrayer les mécanismes de la reproduction [de l'hérédité sociale] »
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 mai 2013
Le livre donne une étude interessante, mettant en lumière les phénomènes de reproduction sociale chère à Bourdieux.

L'étude est sourcée, précise, mais le ton employé est trop universitaire.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 août 2014
un livre qui aligne de nombreux lieux communs et qui ne fait pas preuve d'esprit critique. aucune nuance mais plutôt beaucoup de banalité.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

16,00 €
13,50 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)