undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

3,3 sur 5 étoiles
33
3,3 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:21,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 19 août 2014
Roman extremement bien documente relatant l'episode de Sigmaringen a la fin de la 2ieme guerre mondiale.
Assouline ecrit toujours aussi bien.. un regal;
Tout est dans la delicatesse, les metaphores, le climat. on se prend a avoir des reflexions comme le narateur, majordome de son etat, sur la condition de l'homme en tant de guerre, on regarde les luttes de pouvoir des hommes meme en exil.. et une si belle histoire que celle de la musique contee en parallele.
Bien qu 'ecrit a la 1ere personne on lit tout avec une certaine ditsnace, tout comme l'attitude du majordome qui sait rester neutre .. ( + ou -)
Un tres grand livre
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 juin 2015
J'avais 13 ans en 1945 et j'ai vécu la guerre 39-45 avec mon regard, mes impressions d'enfant, alors qu'au début ma famille était partagée entre pétainistes et gaullistes et que c'était à moi de trouver la réponse à la question(il faut dire que les pétainistes de 40 ont fini par comprendre et se sont retrouvés gaullistes ou presque en 44).Mais les profondeurs du régime de Vichy, les rivalités, la collaboration, trouvent dans ce livre un éclairage qui ne finira jamais de me surprendre.Il y a quelques années, j'ai eu l'occasion de passer à Sigmaringen et d'apercevoir le château et cela a été une concrétisation de cette fin de pouvoir .
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 mai 2014
Fabuleux huis clos dans ce grand théâtre de Sigmaringen. Théâtre de fait où les personnages jouent un rôle alors que la pièce - triste guerre - est finie. Pièce écrite dans un style propre à Assouline et que les Suisses ont su reconnaître en donnant à ce livre le Prix du Salon du livre de Genève. Pièce enfin dont le texte puise sa source dans la "petite histoire" de la fin du gouvernement de Vichy. Le texte de Pétain est facile car son silence en dit plus que le bavardage et les gesticulations incessantes des ministres et des autres acteurs. Tout cela est retranscrit par le Majordome des Hohenzollern qui voit tout, entend tout, ressent tout et surveille autant les meubles que les hommes.
Bien écrit, documenté, raffiné, ce livre ne dévoile pas grand chose du gouvernement de Vichy, sinon du rêve persistant de certains ministres, mais décrit merveilleusement le climat délétère qui oppose son chef et les autres, prétentieux, illuminés, englués dans une fonction de hauts fonctionnaires dont il ne reste que les titres, titres auxquels eux seuls croient encore.
Grand plaisir de lecture.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 janvier 2014
Synopsis :

Connaissez-vous Sigmaringen ? Cette ville du sud de l'Allemagne abrite l'un des plus majestueux et des plus grands châteaux européens, berceau et écrin des Hohenzollern, famille qui régna sur la Prusse, la Roumanie et, bien entendu, l'Allemagne ! Ses racines remontent à près d'un millénaire et elle figura longtemps parmi les grands électeurs du pays. Le 7 septembre 1944, leur demeure est réquisitionnée pour accueillir le gouvernement de Vichy en exil. Le maréchal Pétain, Pierre Laval et Fernand de Brinon - qui dirige la commission gouvernementale censée incarner la continuité du régime - débarquent suivis de leur aréopage de collaborateurs et de sympathisants. Parmi eux se détache le docteur Destouches, alias Louis-Ferdinand Céline. Celui-ci raconta ces semaines ubuesques dans son célèbre D'un château l'autre. En dehors de ce roman, forcément suspect aux yeux de quelques-uns, pas grand-chose n'avait été écrit sur ce huis clos. Pierre Assouline s'est jeté dans la bataille, réconciliant les deux facettes de son métier : journaliste pour l'enquête, écrivain pour la recension de cet étrange entre-deux historique.

Ici, l'auteur entraîne le lecteur dans une ambiance au croisement d'Au théâtre ce soir, des Vestiges du jour (le chef-d'oeuvre de James Ivory) et d'un documentaire sur la fin des choses.

Sigmaringen est également une encyclopédie de la fatuité, de la mégalomanie et de l'indifférence qui assaillent les seconds rôles de la tragédie du XXe siècle.

La lecture nous plonge véritablement dans un univers propre à l'auteur.

La lecture est assez fluide.

L'ouvrage est de très bonne qualité et recommandé pour votre bibliothèque.
11 commentaire| 19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 février 2016
L’ennui qui transpire, le pathétique de ces français perdus dans un territoire d’opérette ou flotte le drapeau français, dans le déni le plus complet avec les réunions « du conseil des ministres » ou les décrets que l’on publie pour rien ni personne ! Illusion jusqu’au bout des armes secrètes qui vont tout changer. Et puis, il y a ce médecin qui s’appelle Céline, le moralisateur que l’on connait, que l’on dit grand, mais peut-on être grand quand on est antisémite, et qui finira par s’enfuir piteusement au Danemark dans la débandade générale. Le tout vu à travers les yeux de Julius Stein, majordome du Prince de Hohenzollern, droit dans ses bottes et figé dans un protocole immuable, son socle dans un monde à la dérive, avec un peu d’émotion quand même quand il croise les beaux jeux de Jeanne Wolfermann, la gouvernante du Maréchal Pétain.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 avril 2014
je ne suis pas un lecteur habitué de ce genre d'ouvrage, c'est une sorte de voyage, qui vaut le détour pour sa texture historique, ça diversifie les expériences.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 mars 2014
je n'ai pas apprécié ce récit dans lequel il y a trop de détail inutiles qui font qu'il n'avance pas. Il aurait fallu aller à l'essentiel et rendre le récit plus nerveux. Je me suis ennuyé.
11 commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Vous le saviez peut-être, moi pas du tout : de septembre 1944 à avril 1945, le gouvernement de Vichy s'est exilé en Allemagne, à Sigmaringen. Pierre Assouline entreprend de raconter cet épisode de la guerre à travers les yeux du majordome du château dans lequel Pétain et les ministres sont logés.

Le premier mérite de ce roman est de donner envie d'en savoir plus sur le sujet, en lisant par exemple D'un château l'autre de Céline. Un autre intérêt est la qualité de son atmosphère. Julius, le majordome, tel le capitaine d'un navire en train de sombrer, observe mélancoliquement l'agitation autour de lui, l'esprit ailleurs, témoin résigné du naufrage de toutes les histoires.

Le revers de cette réussite, de ce rythme lent et de cette ambiance de fin du monde, est que l'on s'ennuie un peu. Malgré quelques intrigues secondaires pseudo-policières ou sentimentales, on a du mal à accrocher, à s'intéresser aux personnages. Quant au style, si certaines pages m'ont séduit, j'ai par ailleurs eu souvent l'impression d'effets ratés, d'aphorismes maladroitement amenés, ou d'idées mal mises en valeur. Une semi-déception générale.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 août 2014
Partie de la fin de la seconde guerre mondiale que j'ignorais. Mais j'ai eu du mal à entrer dans l'histoire. Est-ce moi ou l'auteur. Je l'ignore. Mais il faut absolument lire Sigmaringen qui ouvre une page historique importante de la fin de la guerre avec ces traites français que les nazis ont protégés jusqu'au bout.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 juillet 2015
c'est l'histoire de Julius Stein, Majordome du chateau
c'est très résumé, un peu caricatural, français...
c'es un roman historique atteint de météorisme,
les personnages passent, fusent, et au final ne laissent pas de traces,
du moins on espère.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,50 €
7,70 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)