Cliquez ici undrgrnd NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
15
4,0 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 5 février 2007
Seul le temps finit par juger des livres qui sont des chefs d'oeuvre, et ceux qui en avaient seulement l'air. Peut-être l'évangile du bourreau apparaitra un jour dans la première catégorie. Un roman noir, qui ferait passer Ellroy pour un optimiste philantrope. Noir comme la société soviétique, noir comme son anti-héros, violent, brutal, manipulateur, à l'image du monde insensé dans lequel il vit, noir comme les maitres des services comme on disait à l'époque, les organes de sécurité soviétique, qui arretaient, torturaient, déportaient indifféremment les juifs, les médecins, les trotskystes, les malchanceux, les lettrés, les opportunistes sans flair. Ce livre a parfois du mal à passer, tellement la réalité (même s'il s'agit d'un roman, il décrit très précisément les campagnes anti-sémites et la fin de Béria) qu'il peint fut insoutenable, tellement les russes, juifs ou pas, intellectuels ou travailleurs manuels, pro-soviétiques ou pas, furent opprimés, plongés dans le désespoir et l'épouvante permanente. La toile de fonds est terrible et magnifique mais que dire du style, violent, obsédant, tranchant... Un grand livre, de grands auteurs, dont La corde et la pierre est surement l'apothéose, mais dont l'évangile du bourreau tend à s'imposer à juste titre comme un livre de référence
0Commentaire| 30 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 mai 2009
Ce roman est un livre immense, une pure merveille qui nous plonge dans une Russie encore hantée par les fantômes du stalinisme. Il règne une atmosphère unique, "russe" pourrait-on dire un peu trop simplement. On boit, on fume, on s'inquiète. Oui, on s'inquiète beaucoup. C'est le "Crime et châtiment" du 20ème siècle. A lire absolument.
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 octobre 2007
En lisant ce chef d'oeuvre, je n'ai pu me garder de le comparer avec Les Bienveillantes et de trouver ce dernier bien terne par rapport à la flamboyance du livre des frères Vaïner. Quel ouvrage ! La traduction est en plus d'une précision et d'un style impressionnants.
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 juillet 2011
Chef d'oeuvre absolu de la littérature russe du 20ème siècle, une plongée dans les entrailles de la mécanique de répression stalinienne. Livre certes un peu ardu dans ses premières pages, mais une fois entré dedans, il ne vous lâche plus ! Dommage que quelques lecteurs n'aient pas su persévérer et aient abandonné trop tôt ce livre extraordinaire.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 avril 2016
Avant de ne serait-ce que songer à se procurer ce livre,il est préférable de savoir ce qu'on y trouvera,ou plutôt ce qu'on y trouvera pas...
Inutile donc de s'attendre à un polar,contrairement à ce qui est ecrit sur la couverture.Ici pas de crime pépère avec un flic mou du genou pour se faire des sensations le soir au coin du feu...Non...rien à voir,vraiment..!
Ce livre UNIQUE,c'est une main musculeuse qui vous chope par la nuque et vous maintient la tête dans un lavabo rempli d'eau glacée.Et cette main,c'est celle de Khvatkine...Ancien seigneur des services secrets russes,membre de la garde rapprochée de Staline,un homme "capable de tuer dix personnes à mains nues en moins d'une minute"...
Ambiance...
Voici donc son histoire,son interminable agonie et celle de tous ceux qu'il entraînera avec lui dans sa chute.
Khvatkine fait peur.
Il est ce que le système soviétique à fait de lui.Une bête antisémite,misogyne,raciste,froide comme la mort,impitoyable et cynique.Il est le bras armé d'un système démoniaque et débile dont ce livre est un des témoignages les plus forts et les plus authentiques.
Huit cents pages d'une gueule de bois,d'une errance tragique et sans espoir aucun.
Je comprends qu'on puisse ne pas aimer ou ne pas aller au bout...
Et pour cause! C'est exigeant,déprimant,écoeurant,étouffant...mais magnifique!
Une beauté sombre et glaciale,certes,mais qui vous prendra aux tripes et ne vous laissera pas indifférent,c'est le moins que l'on puisse dire!
L'écriture y est pour beaucoup d'ailleurs.Sublime et magistrale! Les frères Vainer sont à la littérature de la fin du vingtième siècle ce que les Mig sont à l'aviation:ils volent plus vite,plus haut et frappent plus fort que tous les autres.
Voilà camarade,un livre à ne pas mettre entre toutes les mains donc,mais aussi et surtout une lecture forte qui vous marquera un bon moment...
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 juillet 2015
Pour la première fois, j'éprouve des difficultés à noter une oeuvre littéraire de qualité qui présente certaines similitudes avec CRIME ET CHATIMENT de Dostoievski à savoir la description d'une atmosphère lourde, inquiétante, sinistre. En effet, le style des auteurs, leurs qualités d'écrivains vous plongent dans l'atmoshère de l'U.R.S.S. stalinienne, entre autre. L'histoire est narrée de façon décousue, par exemple, on passe de 1953 à 1937 ou à 1980. Ceci est mon reproche principal car je n'aime pas cette façon de raconter une histoire; Ceci dit, à mon humble avis, la qualité littéraire de ce roman est, pour moi, indéniable. Quelle puissance dans l'écriture. L'histoire est d'une noirceur absolue, c'est cafardeux au possible. En revanche, je dirais que ce livre intéressera ceux et celles qui s'intéressent à la sociologie et à certains aspects de l'histoire de l' URSS. A ne pas lire pendant vos vacances.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 décembre 2009
Un super livre qui vous attrape et ne vous lâche pas jusqu'à la fin. Mais aussi un livre dur, une atmosphère glauque, une véritable descente aux enfers. On ressent bien l'ambiance de ce qu'a du être la période de la grande terreur sous Staline.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 avril 2008
Decouvert par hasard au gré des commentaires d'autres lecteurs (merci à eux), un roman magnifique et terrible nous plongeant dans le régime stalinien. Un style prenant alternant les délires vulgaires d'un professeur alcoolique et la précision froide des souvenirs de l'ancien officier des services de sécurité soviétique qu'il était.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 juillet 2016
Deux commentaires préalables: comment les éditeurs ont-ils pu qualifier ce livre de roman policier alors qu'il s'agit (entre autre) d'une fresque magistrale qui ne peut que déboussoler les lecteurs d'Agatha Christie? Comment la critique littéraire et les Prix sont-ils passés à côté de ce chef-d'oeuvre? Aura-t-il fallu attendre la dé-stalinisation des esprits, la disponibilité d'un traducteur hors-pair (quel talent!)? Pourquoi encenser Soljenitsine et bouder les frères Vainer ? Certes, je formule à moi-même quelques réponses mais demeure très curieuse sur 'l'histoire' de ce livre difficilement classable, entre les miniatures infernales d'un Jérôme Bosch et les délires avinés d'un Charles Bukowski.
Voici le travail de l'historien Nicolas Werth (cf L'ivrogne et la marchande de fleurs) mis en musique jazz-rock-punk et opéra-bouffe par deux géniaux écrivains.L'histoire du bourreau cynique,bouffeur de femmes et avaleur de toute boisson qui assomme, y compris une lotion pour les cheveux, acharné à survivre dans un monde où (presque) tout le monde disparaît, jouant sur toutes les cordes que son emploi dans la police politique met à sa disposition, donne à voir le dispositif totalitaire dans toute son effrayante clarté (rétrospective) et dans toute sa folie (rationalisée) : un vaccin anti-dictature surpuissant.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 août 2016
C'est l'histoire de la fin d'un mode ou plutôt d'un des monde du narrateur, Khvatkine P.E., ancien tchékiste qui par un concours de circonstances va se repencher sur son passé au MGB lors de la période troublée de la fin du règne de Staline.
L'univers est sombre et torturé comme peut l'être celui des organes de répression d'un régime totalitaire et le héros est cynique et froid à souhait mais je n'ai pu m'empêcher de ressentir de l'affection pour lui et à me demander le sort qui allait l'attendre.
Ce roman m'a tenu en haleine jusqu'au bout même si la galaxie des personnages est parfois difficile à suivre de même que les flashbacks multiples à des périodes différentes.
Le style des auteurs est aussi particulier avec une écriture directe et percutante basée sur la vision, le ressenti et les souvenirs du narrateur.
Bref, un livre prenant et une fin surprenante. Audi, vide, sile.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,20 €
7,10 €
7,80 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici