undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles
69
4,4 sur 5 étoiles
Format: Pocket Book|Modifier
Prix:9,20 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 17 juin 2011
Le roman est construit tantôt sur le mode épistolaire, tantôt sur le mode du journal intime. Mais que cela ne décourage pas le futur lecteur. Le cheminement de l'histoire est limpide puisque c'est toujours l'héroïne, Mary, qui écrit. "Une odeur de gingembre" commence alors qu'elle est une jeune fille anglaise issue de la bourgeoisie promise à un riche colon vivant en Chine. Après un long voyage en bateau qui l'amène sur les côtes chinoises, Mary ne tarde pas à déchanter. L'ennui, les difficultés d'adaptation, l'indifférence méprisante de son époux la poussent à commettre l'irréparable. Dès lors, sa vie bascule. De la Chine au Japon, Mary n'aura de cesse de lutter contre la tyrannie masculine. Avec courage et panache, elle traverse les épreuves qui se succèdent. L'auteur s'applique à ne jamais tomber dans le pathos ou la mièvrerie en privilégiant la finesse des émotions et la simplicité de l'histoire.
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 juin 2009
"Une odeur de gingembre" est à la fois un journal intime et un roman épistolaire (à sens unique car le lecteur ne découvre que les lettres écrites par l'héroïne, et jamais celles qu'elle reçoit). C'est donc à travers ses propres écrits que l'on fait la connaissance de Mary Mackenzie, jeune écossaise de 20 ans qui, en 1903, quitte son pays natal et traverse la moitié de la planète en bateau, pour aller épouser en Chine un quasi-inconnu. Elle s'installe à Pékin, peu après la révolte des Boxers. Mais, très vite, le poids des conventions, de son existence reléguée dans le quartier des Légations et de son mariage l'étouffe. Son existence va être bouleversée par l'adultère qu'elle commet avec un officier issu de l'aristocratie japonaise. Au prix d'un dramatique abandon, elle fuit la Chine pour le Japon, où l'attendent des épreuves plus douloureuses encore ... Elle choisit pourtant de demeurer dans ce pays où la vie est si ardue pour les femmes, et finit par y trouver sa place. A travers son regard, le lecteur découvre l'étonnante société japonaise post-Meiji et son évolution vers le militarisme et l'impérialisme. L'histoire de Mary se confond avec la grande Histoire de cette première moitié du XXème siècle, période trouble notamment en Extrême-Orient.
"Une odeur de gingembre" est l'histoire magnifique et bouleversante d'une femme hors du commun, féministe avant l'heure, féministe avant la naissance du féminisme ! Un livre qui mérite son titre de "roman-culte" et que chacun (et surtout chaque femme) doit avoir lu dans sa vie !
0Commentaire| 46 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Par Lisa.
Toutes les critiques dithyrambiques de ce livre m'ont vraiment donné envie de le lire et j'avoue ne pas avoir été déçue.
Malgré un début un peu long et lent (mais sûrement nécessaire pour accentuer la profusion d'évènements à venir...)on entre vite dans l'histoire de cette toute jeune femme, Mary, qui quitte son Ecosse natale pour aller épouser un Anglais qu'elle ne connaît pratiquement pas, en Chine où il est installé comme attaché militaire britannique.
A travers son journal intime et les lettres qu'elle envoie à sa mère et à son amie, nous découvrons avec elle la Chine de début 1900. Sa vie va alors changer du tout au tout et le livre va finalement se transformer en roman initiatique tant cette jeune femme va évolué durant les épreuves de sa vie. Elle va mûrir par la force des choses et connaître une vie incroyable sur bien des points.
Son parcours semé d'embûches et de victoires nous bouleverse à bien des moments, et l'auteur réussi à nous tenir en haleine tout au long du livre grâce à un style épistolaire avec parfois des creux de plusieurs années.
Sa vie au Japon sera tout aussi trépidante et c'est un régal de découvrir les coutumes de ce pays ainsi que l'approche bien ressentie de 2 conflits mondiaux.
Cette femme forte va connaître la solitude, l'humiliation, le déshonneur, la pauvreté et la détresse d'une mère, mais à chaque fois elle se relève et continue d'avancer!
Mary restera toute sa vie une étrangère pour son pays d'accueil, le Japon, et en deviendra une pour l'Ecosse, ce pays qui lui a tourné le dos.
Très beau moment de lecture.
Juste une petite explication sur pourquoi 4 étoiles et pas 5: j'ai trouvé dommage de ne pas suivre cette femme formidable jusqu'au bout de sa vie. Vraiment dommage...
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 octobre 2004
Une odeur de gingembre n'est certainement pas un livre comme les autre. J'ai adoré le style d'écriture d'oswald wynd où on découvre la vie de mary au travers de lettres et de notes écrites dans un cahier. Les personnages et les descriptions ont une résonnance réelle et c'est ce qui donne un air de "vrai" au livre. On a l'impression d'y être.
0Commentaire| 26 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 octobre 2010
Je suis en train de lire l'épopée de cette jeune écossaise qui vient d'arriver au Japon après avoir vécu un voyage en bâteau, de l'Angleterre à la Chine, et qui va vivre une histoire insolite et passionnante dans un extrême orient secoué par les guerre. Que va-t-elle vivre sur le territoire nippon ? Je reprends avec plaisir ce roman chaque soir qui réserve bien des surprises, et qui est écrit dans un style limpide. Une bonne façon de voyager dans cette partie du monde au début du 20e siècle. Une agréable détente que je recommande !
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 avril 2010
Belle histoire qui nous transporte à une autre époque, à l'autre bout du monde. Narration sous deux formes (lettres ou journal intime) qui nous laisse libres d'imaginer ce qui se passe entre deux écrits. Quelle frustration que l'auteur n'ait pas écrit d'autre roman !
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
L’originalité de ce livre (même si cela existe par ailleurs) c’est qu’il est écrit par un homme et que le contenu est d’une part le journal intime d’une femme, d’autre part certaines des lettres qu’elle envoie (entre autres à sa mère et à une amie). On ne voit jamais les réponses à ses courriers, ni des scènes décrites par un narrateur. Tout vient de ses écrits et il est intéressant de voir qu’un homme a su s’exprimer avec une sensibilité toute féminine.

Nous suivons ainsi Mary de 1903 à 1942.
Jeune femme écossaise, elle part en bateau pour la Chine où elle doit épouser Richard, rencontré quelque temps auparavant. Elle quittera ensuite la Chine pour le Japon. A travers son vécu de femme, étouffée dans le rôle qu’on veut lui donner, nous allons l’accompagner dans son combat féministe. Mais surtout nous découvrons ces deux pays, leurs habitudes, leurs mœurs (rien que la nourriture …… Mary vit de grands moments de solitude ….), leur mode pensée etc …. et se posent alors les questions des mariages mixtes, des déracinements de personnes d’une même culture pour aller vivre ailleurs, des styles de vie si différents d’une contrée à l’autre (l’étude des diverses courbettes est un vrai régal) de ce qui paraît incongru à un endroit et si naturel à deux pas de là, des choix d’éducation, de la place de la femme dans différentes sociétés, des relations entre hommes et femmes si délicates lorsqu’on n’est pas dans un environnement connu etc …
On vit avec elle le tsunami, les tremblements de terre et on lit l’évolution de son mode de pensée face à ses situations parce qu’elle s’est, en partie (en partie seulement ! heureusement !) imprégnée du ressenti japonais face à ces phénomènes naturels. « La discipline de ce pays a déjà commencé à s’infiltrer en moi. » « ….consciente comme je ne l’avais jamais été jusque-là de l’insécurité physique presque totale dans laquelle chacun doit passer sa vie entière. » Et c’est tellement vrai même maintenant en 2011 !

J’ai beaucoup aimé l’idée de la malle dans laquelle on entasse ses souvenirs (matériels ou ressentis) et du tri qu’il faudrait faire pour ne remplir qu’une petite valise où on ne garderait que l’essentiel … Que mettrais-je, moi, dans cette petite valise ?

En suivant l’évolution historique de ces deux pays, on voit aussi les changements qui habitent Mary. De page en page, la jeune fille un peu effacée devient femme, mère, battante, combattante, bien décidée à prendre sa vie en mains.

Les deux aspects de ce beau roman (vie de Mary et approche historique) se complètent et permettent de ne pas voir le temps passer, tant on est intéressé pour en savoir plus soit sur la vie de Mary, soit sur les événements du pays concerné.

L’écriture est douce, parfois un peu lente, tout en ressentis puisqu’il s’agit d’écriture au sens noble du terme. Certains pourront penser qu’il se passe peu de choses mais Mary est si attachante dans ses questionnements, ses luttes, ses peurs, ses envies, sa vie, qu’on ne peut pas l’abandonner.

NB : et si vous avez envie de savoir pourquoi le titre est « Une odeur de gingembre », lisez le livre !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 juillet 2013
On voudrait vraiment continuer à vivre avec ce personnage qui sait très bien explorer les mécanismes des aventures mais aussi des mésaventures de sa vie.
Cette introspection de cette cruelle solitude,cette volonté face aux difficultés,et cet exotisme toujours si présent nous laissent envoutés par la vie de cette femme. Tant de justesse quand on pense que l'auteur est un homme !!!!
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 juin 2013
En 1903, une jeune fille écossaise, s'embarque pour la Chine, post résolte des Boxers et leur massacre d'Européen dans les Légations,
pour épouser un quasi inconnu, officier de l'empire britanique.
Le destin lui fera quitter les sentiers tous tracés par sa condition de femme et sa classe sociale.
Son premier geste transgressif, est de laisser son corset (comme le corset de l'étiquette et du bien pensant)au fond d'une malle pendant son voyage
qui l'emmène vers un avenir révé. Mais pleine de désillusion et d'ennui, elle paiera cher,son attachement à un autre homme , asiatique de surcroît.
Il faut avoir du caractère pour briser les tabous et faire face à l'oprobre des siens.
Mais Mary est écossaise n'est-il pas ?
L'odeur de gingembre fait référence à cet arbre venu d'ailleurs et qui s'obstine à pousser en terre étrangère.
Comme Mary.
J'ai adoré ce livre et le recommande impérativement.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juillet 2014
Ce très beau roman d'un auteur que je ne connaissais pas m'a enchanté : il n'est pas facile d'écrire sous forme de journal et de lettres mais dans ce cas, le récit est très réussi. Il se passe en grande partie en Asie, surtout en Chine et au Japon sur fond de guerre mondiale, et retrace l'histoire d'une jeune femme qui a fait un mariage malheureux et qui suit son amant japonais dans cette société particulière, faite de castes, de traditions et où il y a peu de place pour une femme aussi "indigne". Cette histoire est le prétexte pour décrire la société japonaise de l'époque, selon un style qui m'a beaucoup plu. A recommander absolument, pour s'évader vers des contrées peu connues.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,20 €
8,50 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici