undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles
9
4,2 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:6,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 1 septembre 2013
Il faut lire du Russell. Bertrand Russell a cette qualité inestimable chez les philosophes de combiner harmonieusement profondeur de la réflexion, précision de l'analyse et clarté de l'exposé. Russell est l'un des rares philosophes à être tout à la fois simple à lire et facile à comprendre. Un régal. Ce préambule fait, force est de reconnaître que si cet ouvrage reste un Russell, c'est un Russell mineur et même un peu décevant. Certes il a un peu vieilli, mais surtout on sera surpris des thèses plutôt catégoriques et pourtant pas si évidentes qu'il ne veut le croire. Comme l'impossibilité du libre-arbitre au profit d'une conception déterministe. Un réductionnisme biologique assez surprenant sous la plume d'un homme aussi brillant. Déterminisme et libre-arbitre ne s'excluent pas, et Kant, que Russell cite justement à ce moment de sa réflexion, avait justement surmonté la difficulté dans la solution de sa deuxième antinomie de la raison pure. Reste un Bertrand Russell égal à lui-même: ouvert d'esprit et méticuleux. Mon petit regret dans ce livre: en introduction Bertrand Russell avance que même les thèses les plus surpenantes de la religion (des superstitions pour des modernes comme nous) avaient une logique et étaient fondées en raison. On s'attend donc qu'il en expose l'intelligibilité ou qu'il réhabilite la religion. Or, sans pour autant être à charge, chaque chapître montre combien la science a remplacé et supplanté un discours religieux surrané et comme un peu primitif. Or comme il le dit lui-même, n'est objet d'investigation scientifique que les phénomènes où l'établissement d'une connexion causale est pertinente. Or ce n'est pas le cas de Dieu et pas le but de la religion. Science et religion ne sont pas incompatibles, elles ne sont même pas concurentes: leurs objet et leurs buts sont différents. La science espère expliquer le monde, alors que la religion entend l'enchanter. Ce sont bien deux choses différentes de dire que ce monde est issu du big bang il y a près de 14 milliards d'années et de dire qu'il est un don de Dieu.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 octobre 2007
Cet essai fait tout simplement partie de mes ouvrages favoris (je ne serais pas loin de dire que c'est mon livre préféré hors fiction). Il réussit à concilier une analyse complète de la Religion (on peut seulement reprocher à cet ouvrage sa focalisation sur le Christianisme), un exposé de tous les points majeurs de conflit entre une vision scientifique et la vision religieuse du monde et de la vie humaine, avec un style d'une clarté, d'une simplicité et d'une pertinence exemplaire.
Nous sommes bien loin du style obscur des religieux. Ce livre analyse chaque point de discorde (les Terrains de Conflit) entre religion et science et montre de manière convaincante que la principale différence entre la religion et la science n'est pas ce qu'elles affirment, mais la façon dont elles sont établies.
Et que ce ne sont pas les scientifiques qui sont anti-religieux, mais l'esprit scientifique qui est incompatible avec la religion.
De plus, les Athées et les Agnostiques y verront un exposé clair et argumenté de certaines de leurs idées.
11 commentaire| 43 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 mars 2015
Cet ouvrage de Bertrand Russell, a été publié en 1935, autant que je sache traduit en Français initialement en 1971 et publié plus récemment en 2000 chez Gallimard dans la série Folio Essais. Il s’agit d’un ouvrage qui fait date parmi ceux qui traitent d’épistémologie. Russell est considéré comme l'un des plus importants philosophes du XXe siècle. Né et mort au Pays de Galles à l’âge respectable de 98 ans, il est un des fondateurs de la logique contemporaine et de l’épistémologie ; et à ce titre il a influencé Quine et Gödel notamment. Il a écrit plusieurs ouvrages sur les mathématiques, sur l’épistémologie, la rationalité en philosophie, le rapport de l'esprit et de la matière. Fort actif au plan social, il fut parlementaire et il a défendu des idées proches du socialisme de tendance libertaire. Il s’est engagé pendant toute sa vie pour la liberté et le progrès, militant notamment contre le maccarthysme, contre la guerre au Viet Nam, contre l’armement nucléaire et pour la liberté en matière sexuelle. Il a enseigné dans son pays et aussi pendant deux ans à New York mais fut destitué de sa charge en 1940 au motif que ses opinions sur le mariage et l'éducation le rendaient « moralement inapte » à enseigner.
Cet ouvrage aborde, par le biais de la démarche scientifique, les principales questions sur la connaissance du monde qui se sont trouvées en conflit avec la religion. La dernière ligne du chapitre de synthèse résume bien la philosophie de l’auteur : « Toute connaissance accessible doit être atteinte par des voies scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l’humanité ne peut pas le savoir. » Ce sera un demi-siècle plus tard la démarche de Dawkins, dont la thèse centrale sera d’aborder la question de l’existence de Dieu par la méthode scientifique.
Dans ce livre Russell se donne pour objet d’illustrer dans différents domaines de la connaissance la différence de démarche entre la logique religieuse et la logique scientifique. Je dis bien logique religieuse parce que l'auteur expose fort bien comment les thèses de la religion (il ne considère en fait que la religion chrétienne) procédaient d’un argumentaire logiquement déduit de la prémisse de la véracité des écritures. Chaque chapitre relate une brève histoire de l’évolution des idées dans le domaine considéré. Il y en a 8 : la révolution copernicienne, l’évolution, la médecine, le rapport de l’âme et du corps, le déterminisme, le mysticisme, le dessein cosmique, la morale.
L'auteur écrit avec des phrases courtes et un vocabulaire simple et accessible. C’est vrai en tous cas dans la traduction française, qui contient regrettablement quelques fautes d’orthographes, qui ne sont pas des coquilles car elles se répètent pour le même mot, mais elles sont heureusement fort rares. Je dois dire que je n’ai pas lu le texte original, publié évidemment en anglais. Les idées sont claires, la construction de l’argumentation est une progression logique et linéaire. Il y a très peu de notes de bas de page et elles sont courtes.
Pour chacun des thèmes abordés, les apports des scientifiques les plus importants sont rappelés le plus souvent en une seule proposition qui les résume parfaitement.
Même après 50 ans, la synthèse de Russell sur toutes les questions traitées reste encore parfaitement valide aujourd’hui.
Sur la question de l’évolution des espèces par exemple, un domaine que je connais plutôt bien, même s’il sera considérablement enrichi par de nouvelles données après la publication de son texte, la synthèse de l'auteur reste pertinente aujourd’hui.
Nonobstant son engagement social et politique, Russell laisse apparaître çà et là une vision passablement désenchantée de l’humanité, comme dans ces extraits représentatifs du style de l’ouvrage, associant connotation pessimiste et humour assez typiquement Anglais :
"Nous pouvons regretter l'idée que nous ne survivrons pas, mais c'est une consolation de penser que tous les persécuteurs, mangeurs de Juifs et charlatans ne continueront pas à exister pendant toute l'éternité. On nous dira peut-être qu'ils s'amélioreraient avec le temps, mais j'en doute."
"La vérité nouvelle est souvent gênante, surtout pour ceux qui détiennent le pouvoir ; néanmoins, parmi la longue histoire de la cruauté et du fanatisme, elle reste l'œuvre capitale de notre espèce, intelligente, mais déraisonnable."
Et pour terminer, cet extrait souvent cité, jusque par nos auteurs contemporains :
"N'y a-t-il pas quelque chose d'un peu grotesque dans le spectacle d'êtres humains tenant un miroir devant eux, et trouvant ce qu'ils y voient assez parfait pour démontrer qu'un Dessein Cosmique y tendait dès l'origine ?… Si je recevais la toute-puissance, avec des millions d'années pour expérimenter, je ne penserais pas à me vanter de l'Homme comme résultat de mes efforts."
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 août 2010
Russell est un esprit exceptionnel, qui écrit et qui pense clair, ce qui n'est pas la règle commune chez les philosophes. Au delà de l'aspect polémique qui s'est aujourd'hui très affaibli ( il ne s'agit plus de combattre la religion), les développements présentés donnent une image fine et précise des conditions de l'émergence d'une "vérité scientifique", qui, naturellement, n'apporte pas réponse à tout, et qui pose aussi des questions sans réponse.
Recommandation chaleureuse comme lecture de base
0Commentaire| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 août 2012
J'ai apprécié, au-delà du thème, la clarté de l'écriture et l'absence de parti-pris de l'auteur. Non qu'il s'abstienne de donner son avis, mais sans jamais l'imposer au lecteur.
J'ai apprécié la première moitié du livre, mais la seconde partie selon moi s'éloigne un peu de la religion pour se focaliser davantage sur la science et une approche plus philosophique.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 décembre 2012
Comme un autre commentateur j'ai apprécié la première moitié de l'ouvrage consacrée au conflit entre science et religion; cette approche historique est très abordable; la suite plus philosophique l'est beaucoup moins mais soulève des questions utiles.J'aurais aimé que l'éditeur consacre une ou deux pages de présentation ne serait ce que pour comprendre que le livre date des années 30. Je suis demandeur de suggestions de lecture dans la même veine.
A relire certainement
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 juillet 2013
un très bon livre sur la combat éternel entre l'ombre et la lumière. Malheureusement, la seconde partie de l'ouvrage est très datée et fait référence à des débats britanniques qui ne sont plus d'actualité.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 août 2013
Bon essai sur les points de conflit entre la science et la religion. La première moitié est très clair, très facile à lire, elle explique d'une façon très historique tout les sujets de discorde. Mais la deuxième l'ai un peu moins. L'auteur parle surtout de physique et de philosophie, ce qui est plus compliqué à comprendre.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 avril 2013
Ni athée militant, ni cherchant à ménager la chèvre et le chou, Bertraand Russell fait un tour d'horizon de la question religieuse en homme qui cherche la vérité et s'appuyant sur l'analyse des textes et sur les faits. À chacun ensuite de se faire son opinion, mais ce livre y aide puissamment.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,20 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)