undrgrnd Cliquez ici Livres November Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
19
4,0 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:10,40 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 23 avril 2013
La publication de cette traduction de l'Éthique de Spinoza par Bernard Pautrat, renouvelée 25 ans après la première présentation, constitue tout simplement un chef d'oeuvre. En dehors de mon commentaire personnel - ce qui vient d'être fait - il faut ajouter ceci : lorsque quelqu'un me demande par où commencer la lecture de Spinoza, et que je renvoie à cette édition, je constate que le lecteur débutant en spinozisme est pour ainsi dire illuminé par la qualité de cette traduction publiée en regard du texte latin de Spinoza, qui lui-même devient lisible pour le lecteur français contemporain. On pourrait appliquer à l'auteur, l'auteur du texte et l'auteur de la traduction, ce passage de la 3ème Partie, sur les Affects, page 331 : "XIX. La Faveur est l'Amour envers quelqu'un qui a fait du bien à autrui".
Jean-Claude Giabicani, PhD
22 commentaires| 22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 décembre 2002
Traduire L'Ethique n'est pas une mince affaire, Bernard Pautrat, Maître de Conférence à l'ENS, y réussit parfaitement. S'il sera peut-être difficile de s'habituer à la rectification de la traduction de certains termes usuels chez Spinoza, l'ensemble est scrupuleux et fort bien traduit. L'on pourra seulement déplorer l'absence d'appareil critique.
66 commentaires| 56 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Initialement un peu gêné par le choix de certains termes pour la traduction (comme affects au lieu de sentiments), je dois reconnaitre que cette traduction est très vivante et très intelligente.
Et le choix des termes force finalement davantage à rentrer dans la logique de Spinoza qui a voulu avec ces termes recréer toute une axiomatique pour sa fabuleuse démonstration d'Ethique.
11 commentaire| 49 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 janvier 2010
Pas simple à lire, par moment même un peu rebutant, ce texte, au fur et à mesure de sa découverte vous fait toucher du doigt un univers particulier et total. Il a été pour moi une révélation, une très agréable révélation, j'ai adoré, au fil du déroulement très mathématique et totalement logique de cette succession d'affirmation, la vérité Spinozienne qui m' a fort plus..
A lire même si c'est parfois, souvent un peu... brut.
0Commentaire| 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 août 2016
Bonjour,

J'ai reçu le livre dans les temps et en parfait état.

L'Ethique de Spinoza est vraiment un livre que je recommande à tout ceux voulant s'initier à la pensée de cet auteur fantastique.
Je recommande à ceux-là de commencer directement par l'oeuvre de Spinoza avant de passer à certains commentateurs, par exemple.
Lisez l'oeuvre directement ! Je conseille l'Ethique, ainsi que le traité théologico-politique. Et les autres ensuite (le traité politique est intéressant aussi).

Attention, pour bien saisir la pensée de Spinoza dans cet ouvrage, il est nécessaire d'en faire plusieurs lectures à coup sur ! En effet, la première approche est assez compliquée (le vocabulaire qu'il utilise... il utilise le sien, en donnant sa définition aux termes qu'il va utiliser, et ça dès le début).
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 janvier 2014
L'Ethique, ce chef-d'oeuvre de la pensée occidentale, fut publié, l'année de la mort de Spinoza, en 1677. Son propos est de conduire le lecteur de la connaissance de la véritable nature de Dieu, à la conscience de sa propre éternité et de sa béatitude.

Ivrea reproduit dans cette édition, sans aucune modification, la traduction que Guérinot a donné de L'Ethique en 1930 -d'après le texte latin établi par Carl Gebhardt (Heidelberg 1925)-, qui tout en étant la plus belle était aussi devenue la plus rare.

L'art de Guérinot n'est pas de rendre L'Ethique plus accessible. Transposer du latin au français et non du XVIIe siècle au XXe siècle, tel a été son but. La distance d'une époque à une autre, en effet, loin de constituer un obstacle, étant la condition d'une véritable intelligence. D'une précision et d'une exactitude remarquables, c'est plus encore par la force et la liberté de son style que la traduction de Guérinot se distingue.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 août 2013
Mesrahi présente dans cette ouvrage des années de travail sur Spinoza. L'Ethique, ouvrage magnifique mais difficile d'accès, est grâce à lui beaucoup plus abordable. A la portée de tous ceux qui recherche une philosophie originale et concrète!
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 mai 2013
Ce livre est une, sinon LA, perle de la philosophie.
Intemporel, tranquillement subversif, d'une intelligence remarquable, Spinoza nous offre son chef-d'oeuvre brillamment traduit par Robert Misrahi.
L'Ethique j'y revient souvent, c'est sur. A lire à dose homéopathique et laisser infuser.
Pour avoir lu certaines autres traductions (Appuhn, Callois), je ne peux que vous conseiller celle-ci pour sa grande clarté et son effort d'explication et de documentation.
Je vous recommande également les "100 mots sur l'Ethique", également de Robert Misrahi, qui est un livre-compagnon quasi indispensable pour tout lecteur cherchant à comprendre ce Grand chef-d'oeuvre qu'est l'Ethique.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 juillet 2014
Bonjour chères lectrices, chers lecteurs,
Je me souviens qu'en terminale, en cours de Philo, ce livre avait fait l'objet d'une vive critique car "tendancieux" ne parlant que de dieu, rien que lui !!!
Mais si vous vous amusez à remplacer le mot dieu par Nature, Aatman/Aum/Om=ॐ, etc ...
Hé bien démonstration est faite que l'Occident et ses monothéistes doit revoir sa copie sur la non-violence. Afin de cesser de s'auto&entre-violenter.
très respectueusement,
Éric
55 commentaires| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 novembre 2011
Appréhender la nature divine comme l'a fait Spinoza, nous permet de divinement comprendre, que la nature divine difficilement appréhendable, a bien du mal à laisser une place non seulement à l'existance de Dieu, mais aussi aux doutes relevant de son existence ou de sa non-existence.

"De Dieu,

Tous ceux qui ont considéré un tant soi peu la nature divine nient que Dieu soit corporel. Ce qu'ils prouvent fort bien en disant que par corps, nous entendons une quantité longue, large et profonde, limitée par une certaine figure, et que nous ne pouvons rien dire de plus absurde sur Dieu, c'est-à-dire l'être absolument infini.
Ni l'entendement ni la volonté n'appartiennent à la nature de Dieu.

Dieu ne produit pas ses effets par la liberté de sa volonté."

Je cite, je médite, ai-je conclu ci-dessus? est-ce que tout cela nous laisse une place à la spiritualité, ou ferme définitivement la porte, au lecteur de répondre.
11 commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

12,30 €
5,90 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)