undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles
28
3,9 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:6,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 4 juin 2007
Avec son Etre et le néant, Jean-Paul Sartre ne se doutait sans doute pas du raz de marée qu’il allait générer : la philosophie devient soudainement très populaire à Paris et tout le monde ne parle plus que d’existentialisme. Les critiques fusent contre son livre, de la part des communistes lui reprochant de ne pas être assez matérialiste et des Chrétiens de trop s’y adonner.

Un peu déboussolé, Sartre décide de tenir une conférence pour remettre les choses au point. Il a surtout peur de voir les communistes le repousser, lui qui a, pendant la guerre, été interné dans un stalag où il découvrit la solidarité : soudain, le philosophe misanthrope se découvrit humaniste et désireux de se rapprocher des communistes.

Dans L’existentialisme est un humanisme, on assiste donc à la greffe de l’existentialisme, philosophie solitaire de l’engagement de l’homme avec l’humanisme, un humanisme kantien à dominante universelle. Pour Sartre, Dieu n’existe pas, l’homme arrive sur Terre vide de toute dimension quelconque. Il doit donc s’inventer et exister. Seul l’engagement lui donne la possibilité de prendre conscience de lui ; mais les autres sont indispensables à cela car leur regard le crée : nous dépendons de la vision que les autres ont de nous : sans elle, nous nous ignorons. Il faut donc s’engager et peser chacune de nos actions en les interrogeant d’un point de vue universel : que penserions-nous de quelqu’un agissant comme nous ?

La philosophie existentialiste tient du courage et du dévoilement de l’être. Il s’agit de se réaliser chaque jour comme si hier ne comptait pas. La psychanalyse n’a aucune place dans la réflexion de Sartre : l’homme a une totale liberté d’être, de s’élever ou de chuter et qu’importe son milieu ou ses origines.

Cette conférence est admirable car Sartre se fait pédagogue (elle fut prononcée devant un public entré librement et donc pas nécessairement au fait des questions philosophiques) : il évoque des réflexions passionnantes avec une facilité déconcertante. Néanmoins, on pourra reprocher, du fait de la brièveté de son propos, des développements trop rapides sur des points importants comme celui concernant la solidarité entre les Hommes dont le lien avec l’existentialisme paraît discutable. De plus, la philosophie existentialiste est fondamentalement athée et anti-déterministe, ce qui prête tout de même à discussion : si l’on n’admet pas ces présupposés (à savoir que Dieu n’existe pas et que l’Homme a tout potentiel pour s’inventer librement), il sera difficile pour le lecteur d’adhérer aux développements de Sartre.
22 commentaires| 48 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 mars 2016
Ce livre contient le texte d'une conférence organisée par JPS. Durant celel-ci, il cherche à démontrer que l'existentialisme n'est pas une philosophie de l'égoïsme, contrairement aux apparences, mais un humanisme. En bref, l'existentialiste se détournera des motivations de ses proches (par exemple, un fils souhaite partir à l'étranger, mais sa mère s'y oppose car elle voudrait qu'il reste avec elle) pour dépasser les limites du cercle familial, et atteindre l'ensemble des hommes (le fils veut partir pour faire des actions humanitaires, et donc servir tous les hommes, et non simplement sa mère).
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 février 2016
Indispensable pour comprendre la philosophie de Sartre, notamment pour le lycée. Il est le compte rendu d'une conférence réalisée en octobre 1945 à Paris, qui expose sa conception philosophique . On y retrouve par exemple ces phrases : « l'existence précède l'essence » et « l'homme est condamné à être libre ».
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 février 2014
Excellente porte d'entrée, vers la philosophie de Sartre, compte-rendu de la fameuse conférence de 1945, cet ouvrage vous permettra de débroussailler le terrain avant de peut-être vous lancer vers L'Etre et le Néant beaucoup plus théorique. Ainsi L'existentialisme est un humanisme résume assez bien l'Etre et le néant, il vous permettra de découvrir l'angoisse, que "l'existence précède l'essence " , que nous "sommes condamnés à être libres" ou encore ce que sont pour Sartre les lâches et les salauds. Par ailleurs, il entrera à merveille en résonnance avec toute l'œuvre littéraire de Sartre. Un excellent investissement, une philosophie actuelle, une découverte essentielle.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 avril 2014
Que ça me plaise ou non, la lecture de ce petit essai m'était obligatoire, de par l'épreuve du BAC que je dois passer en fin d'année. De ce fait, j'ai eu le plaisir de retrouver Jean-Paul Sartre dans un autre style littéraire, complètement différent de sa nouvelle Le mur lue il y a de çà quelques années.

La première chose que l'on remarque à la vue de cet ouvrage, c'est la taille exceptionnellement mince de l'essai. Un essai bref, justifié dans le sens où Jean-Paul Sartre n'a pas écrit, au sens propre, ce livre, mais l'a énoncé lors d'une conférence réalisée en 1945 à Paris. La seconde chose qui nous frappe particulièrement, c'est le titre équivoque, étrange et alambiqué de l'ouvrage, évoquant à la fois une énormité de choses simples et futiles, mais si peu de choses, souvent complexifiées et condensés. Cet essai philosophique, comme toute bonne oeuvre philosophique qui se mérite, nous amène au questionnement, à la découverte de soi, des autres, et du monde, à la compréhension de la vie en général, et de l'Homme.

Bien qu'assez circonspecte au commencement de ma lecture, le style d'écriture de Jean-Paul Sartre s'avère être léger, tout en simplicité, avec quelques nuances qu'il est préférable d'avoir étudiées auparavant. La compréhension est aisée, les métaphores et les exemples sont nombreux, pour donner un meilleur éclairage à la réflexion.

J'attends une plus complète exploration de l'oeuvre en compagnie de mon professeur de philosophie, pour finaliser la critique de L'existentialisme est un humanisme. La couche superficielle du livre a été comprise, ne reste que le fond, à creuser, pour dénicher l'intégralité des évocations philosophique de l'auteur.

En tout cas, la mise en page est originale, et les petites annotations qui quadrillent le texte sont fortement utiles pour une meilleure compréhension globale. J'ai également apprécié le débat final, qui clos intelligemment l'oeuvre.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 mai 2013
Ce texte est la retranscription d'une conférence réalisée en octobre 1945 par Jean-Paul Sartre. Ce dernier expose d'une manière claire et précise les fondements et les fondamentaux de sa philosophie. Le néophyte en philosophie ne sera pas désemparé, Sartre s'étant ici attaché à vulgariser au mieux sa pensée.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 novembre 2000
Ce livre permet de cerner de manière plus précise la notion d'existentialisme. C'est après le "succès mêlé de scandale" qu'a suscité l'Etre et le Néant auprès de l'opinion publique que Sartre a décidé de s'expliquer et de répondre aux accusations qui lui avaient injustement été faites. La lecture est relativement simple, car l'auteur est soucieux de se faire comprendre et donc clair. J'ai dévoré ce livre dès que je l'ai reçu. Je suis en Terminale, et pour moi qui commence à me passioner pour la philo, ce livre a été un véritable DELICE...
0Commentaire| 33 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 décembre 2012
Effectivement ce traité est vulgarisé mais ainsi il est à la portée de tous. Clair, concis, on se laisse vite prendre aux idées que Sartre énonce et qui s'enchaînent si logiquement que ce livre devient un pur plaisir à lire. On comprend parfaitement, c'est écrit simplement sans nous faire passer pour des idiots. Très bon ouvrage.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 juin 2002
Parce qu'il fait dans ce petit bouquin l'apologie d'une conduite libre, juste, morale, voire héroïque lorsque les circonstances l'imposent/le permettent, on penserait que Sartre s'est lui-même d'abord comporté ainsi. Or, contradiction flagrante, Sartre s'est surtout assourdissamment tu pendant la guerre (on est en 1945-47). Ensuite, il fera venir Heidegger (qui avait collaboré avec le régime nazi et n'avait plus le droit de publier en Allemagne), et fera quelques années l'apologie du communisme stalinien. Ce livre est ainsi une merveilleuse illustration du pouvoir magique dont peuvent disposer quelquefois les intellectuels : écrire, faire croire à, proposer une philosophie ou une morale, et se comporter personnellement ou en groupe de façon diamétralement opposée, im-morale selon leurs propres critères, sans que cette contradiction soit relevée. On me répondra que Sartre a été le maître d'une génération, que c'est ce qui compte, et qu'il ne convient pas de s'arrêter sur de si méprisables détails. Je crois au contraire que Sartre a écrit cette apologie, non pour justifier, chose trop ardue, sa conduite récente, mais pour masquer la réalité en proposant du beau, du bon, du bien. On voit défiler les murs du métro de l'époque et on sourit, pas dupe devant cet apéritif d'un gros bonnet de l'intelligence.
22 commentaires| 44 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 décembre 2014
Voila une oeuvre excellente pour découvrir Sartre. La lecture en est rapide bien que captivante et elle incite à la lecture d'autres œuvres, "Les mots", "La nausée" par exemple.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)