Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici RentreeScolaire Cloud Drive Photos Learn more cliquez_ici Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

3,0 sur 5 étoiles
1
3,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Poche|Modifier
Prix:13,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 20 octobre 2012
A lire après les autres bouquins plus connus de Kerouac, sans quoi on risque de rester assez interloqué, et de se demander pourquoi l'auteur est si célèbre. Il nous propose ici le récit d'une dizaine de jours de vagabondage alcoolisé entre Paris et Brest, en 1965, à la recherche en théorie de ses "racines", et revendiquant apparemment sans complexe une étiquette de loser endurci, parvenant à louper son avion pour Brest pour être allé au bar et aux toilettes au mauvais moment, et son train de retour pour Paris "de trois minutes". Bien entendu, il ne parvient pas à se faire communiquer les documents qu'il recherche dans les grandes bibliothèques parisiennes, et ne rencontre finalement qu'un Lebris de Loudéac qui n'a rien à voir avec sa famille (on a découvert bien après sa mort que son ancêtre était un Le Bihan de Kervoac, de Huelgoat). Il s'entête à vouloir afficher sa connaissance du français, pour le moins approximative, ce qui ne le gêne nullement, et à entamer des conversations d'ivrogne avec tous les gens qu'il croise, et dont on imagine ce qu'ils ont pu penser (lui-même s'en rend compte d'ailleurs, dans une certaine mesure).

Pourtant, on éprouve une certaine sympathie pour Kerouac, américano-kanuk paumé, mal dégrossi, alcoolique, assez pathétique dans sa quête sans espoir. S'il n'y a plus guère dans ce livre de références au bouddhisme auquel il s'était frotté précédemment, et si le "satori" annoncé paraît bien incertain, il reste un récit humain, prenant, écrit dans un style bien particulier (l'édition bilingue est une très heureuse initiative !) qui permet de mieux comprendre qui était l'auteur, marqué par "un énorme besoin d'amour", comme le dit Yann Yvinec dans sa préface ; besoin d'amour parfaitement illustré par l'unique photo de lui figurant dans l'ouvrage, et prise à New York (les autres illustrations présentant peu d'intérêt, sauf sa lettre à Le Bris).
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus


Les client ont également visualisé ces articles

8,80 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici