undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles
17
4,7 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:8,70 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 4 septembre 2009
Cette autobiographie de Simone de Beauvoir, parue en 1958, est un pur régal. Il ne s'agit pas seulement du récit d'une vie individuelle particulièrement exceptionnelle mais aussi d'un témoignage d'une qualité extraordinaire sur un milieu social, le milieu social situé «à mi-chemin entre l'aristocrate et le bourgeois» du début du 20ième siècle.
L'histoire, comme il se doit, débute avec la naissance de Simone de Beauvoir. Elle est née le 9 janvier 1908 dans un appartement cossu du boulevard Raspail à Paris. Son père, Georges de Beauvoir, était employé dans un cabinet d'avocat et comédien amateur. Sa mère, Françoise Brasseur, était une jeune femme pieuse issue de la bourgeoisie de Verdun. Deux ans et demi plus tard, naquit une saeur, Hélène, dite Poupette. Les éléments du «drame social» se placent : le fils tant espéré «qui aurait fait Polytechnique» n'est pas né ; la guerre de 1914-1918 a lieu, ruinant au passage la fortune de la famille et balayant ainsi d'un seul coup les rêves et les espoirs d'ascendance sociale du père. Comme Georges de Beauvoir n'est plus en mesure de leur constituer une dot convenable, Poupette et Simone seront difficilement mariables : elles deviennent des charges pour leurs parents. Le destin des deux soeurs sera ainsi scellé par ce manque d'argent : elles ne se marieront pas, il leur faudra travailler et elles seront déclassées aux yeux de la société dans laquelle elles ont évolué jusqu'à présent. Dans ce laborieux avenir des deux jeunes filles, cette famille, représentative d'un milieu social où le moralisme conservateur voue les jeunes filles au mariage et à la maternité, lit sa propre déchéance.
Cette dérogeance est en fait une «chance cachée» pour Simone qui s'est distinguée très rapidement par ses capacités intellectuelles extraordinaires. En effet, son père n'est plus en mesure de s'opposer à ce qu'elle poursuive ses études au lycée bien que les aspirations sociales de la famille l'exigeraient (les études n'y étant envisagées pour les filles que comme un simple divertissement dans l'attente d'un beau mariage). Il devra aussi s'incliner devant les choix d'études et de profession de sa fille. Le prix de cette réussite intellectuelle est bien lourd: par son succès, Simone devient la vivante incarnation de l'échec social du père. Quant à la mère de Simone, elle sera effondrée de constater que sa fille de quatorze a perdu la foi.
Simone de Beauvoir expliquera aussi son parcours en nous décrivant certaines des personnes qui la marqueront à jamais, notamment Élisabeth Lacoin (dite Zaza dans son autobiographie), jeune fille brillante au destin tragique qui fut sa meilleure amie. Le lecteur y découvre aussi Jacques Champigneulle avec lequel Simone aurait presque été tentée par un «mariage convenablement bourgeois», André Herbaud (de son vrai nom René Maheu) qui lui témoignera une amitié amoureuse et qui lui trouvera son surnom du «Castor», et finalement l'élite intellectuelle de l'époque, élite dont elle fera très rapidement partie: Aron, Nizan, Merleau-Ponty, et bien sûr Jean-Paul Sartre.
Cette autobiographie est une leçon de courage, un récit ahurissant d'une combattante qui se force d'échapper aux pressions de son milieu en s'émancipant d'un carcan pour s'approprier sa vie.
11 commentaire| 34 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avec cette autobiographie, Beauvoir nous plonge dans les années 1910 et 1920 où devant nous se dresse un Paris d'une autre époque. L'identification à l'auteur est immédiate également: ses joies, ses peines, ses idéaux. Cette oeuvre est un peu notre oeuvre car elle nous permet, à travers les doutes, les interrogations et les constats de la jeune Simone, de nous connaître nous même. Enfin, ces pages sont aussi celles d'une femme qui se voulait libre à une époque où la femme n'avait pas vraiment son mot à dire.
0Commentaire| 32 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 août 2013
Avant de lire Simone de Beauvoir la "philosophe", je voulais absolument commencer par son autobiographie afin de mieux comprendre son cheminement intellectuel et, tout simplement, sa vie. Car quelle vie ! Tour à tour émouvant ou drôle, ces mémoires nous touchent et nous font réfléchir à notre condition.

On découvre dans ce premier tome l'enfance de Simone, à la fois perçue comme ayant "un cerveau d'homme" par son père mais traitée de la même façon que toutes les filles de son milieu dont la destinée que d'autres choisissent pour elle est le mariage ou rien. Ne voulant ni l'un ni l'autre, elle choisira d'étudier et de devenir professeur malgré les regards désapprobateurs.
On suit donc son évolution, sa rébellion contre le carcan familial et social, ses fréquentations qui s'éloignent de plus en plus des "bonnes convenances"... Jusqu'à sa rencontre avec Herbaud et sa bande sorbonnarde(dont bien sûr Sartre fait partie) et la tragique fin de son amitié avec Zaza.

Le récit magistral d'une vie, d'une pensée et d'une époque !
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 11 février 2015
Ce livre, paru en 1958, est le premier volume d’une vaste autobiographie. Ensuite viendront La Force de l’âge (1960), puis La Force des choses (1963) et Une Mort très douce (1964). Cette première partie, Simone de Beauvoir l’appelle « Mémoires » parce qu’elle veut en montrer la particulière valeur historique.

Elle nous décrit là les vingt et une premières années de sa vie, de sa toute petite enfance jusqu’à la réussite en 1929 de son agrégation de philosophie et la mort de sa meilleure amie. N'oublions pas qu'alors la majorité était à 21 ans...

Sa perspective est clairement philosophique et politique. Presque tous les éléments du récit sont vus à travers le prisme du féminisme que l’auteur aura plus tard conscience d’incarner : on voit à l’œuvre la liberté lentement conquise d’une fillette, puis d’une jeune femme qui choisit son destin, c’est-à-dire ses relations affectives et intellectuelles, ses études, son métier, sa philosophie et sa vie, en dépit et même à rebours des chemins tracés par ses origines familiales et sociales. On voit une « jeune fille rangée » s’émanciper progressivement d’un milieu convenu et pétri de traditions.

Cette révolution intérieure passe d’abord par la lecture d’ouvrages littéraires et philosophiques autorisés par le père, puis prohibés, prêtés par son complice, le cousin Jacques, qu’elle adule. Cette rencontre livresque se double ainsi d’une rencontre de personnes qui vont durablement l’influencer : son cousin, dont elle est longtemps amoureuse, Zaza, sa meilleure amie au cours Desir, et enfin Herbaud, grâce à qui « le Castor » fera la connaissance de Jean-Paul Sartre.

Les récits de son enfance sont proposés dans une langue très classique et dans un ordre chronologique. La lecture est facile, savoureuse, attachante. Mais on sent à chaque page la main et l’intelligence de la philosophe, à chaque instant, car très jeune, Simone de Beauvoir a compris et intégré l’écart irréductible entre la réel et la littérature.

Ce récit facile à lire, relatant la construction de l’identité de cette grande figure intellectuelle du 20e siècle, est aussi une mine de sujets de réflexion, et pas seulement pour les femmes !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 janvier 2003
Une autobiographie magnifique et surtout très bien écrite, qui nous replonge au début du XXème siècle. Simone de Beauvoir trouve les mots justes pour décrire les préoccupations de l'enfance et les sentiments ambigus de l'adolescence, où chacun se reconnaitra.
0Commentaire| 25 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 février 2014
De Beauvoir, réussit son pari : être sa propre cause et sa propre fin. Premier volet d’une autobiographie authentique, sincère, et riche. Autobiographie qui vous offrira de sublimes instants entre ses pages : optez pour tous les registres de l’émotion. De belles rencontres, des rires, des peines, des angoisses : suivez le parcours et l’évolution de cette immense philosophe et romancière qu’est Simone de Beauvoir.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 septembre 2012
Magnifique livre, magnifique oeuvre ! On y découvre pas à pas la construction identitaire de Simone De Beauvoir au travers sa famille, l'histoire, la culture, ses rencontres, ses lectures, ... le tout dans un style littéraire fluide et captivant : Un livre que je ne pourrai jamais détrôner de ma bibliothèque.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 juin 2015
J'ai beaucoup aimé ce livre. On devrait toutes et tous le lire au moins une fois dans sa vie.
Simone de Beauvoir était une femme comme il n'y a pas d'homme.
Elle a vraiment eu un parcours atypique et fait preuve d'une persévérance rare.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 janvier 2016
Ce livre remarquablement écrit va m’entraîner à lire l'oeuvre de Simone de Beauvoir. Riche d'une famille aimante, très cultivée et religieuse, elle évolue lentement vers l'athéisme. Capable de raisonnements mathématiques et littéraire, sa compréhension de la société Française est exceptionnelle. Ce livre sera utile aux grands pères pour élever leurs petits enfants et aux jeunes adolescents pour s'orienter, tant sur le plan spirituel que politique.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 avril 2015
" Mémoires d'une jeune fille rangée toujours pour les mêmes raisons admiratrice de S de Beauvoir
envie de connaitre son enfance ," Mémoires d'une jeune fille rangée "
conseil a tout mes amis
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

2,00 €
11,00 €
11,00 €