Cliquez ici Cliquez ici cliquez_ici. CoopPocheEtoilesContraires Cloud Drive Photos nav_Renewed Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Oasis cliquez_ici cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles
180
4,4 sur 5 étoiles
Voyage au bout de la nuit
Format: Poche|Modifier
Prix:9,80 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


500 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 24 juillet 2011
J'avais lu Mort à crédit il y a bien longtemps et j'avais surtout gardé le souvenir de la langue heurtée, syncopée, volontairement familières voire vulgaire de Céline.

Découvrant aujourd'hui Voyage au bout de la nuit, j'ai été moins surpris et l'impression créée par le style a été moins forte. Mon esprit en a été d'autant plus libre pour suivre ce voyage initiatique à l'envers, cette anti-odyssée, des champs de bataille de la première guerre mondiale à l'Afrique, puis l'Amérique pour finir dans une banlieue pauvre de l'Ile de France. Là, le médecin Céline/Bardamu doit affronter la maladie mais surtout la peur, la pauvreté, la lâcheté, le vice. A part la tendre et généreuse Molly, pas un personnage qui ne trouve grâce sous la plume de l'écrivain, tous sont vus sous le filtre du pessimisme le plus noir. Et c'est d'autant plus désespérant qu'on sent que la vérité n'est jamais très loin...

Une lecture terrible et inoubliable
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 juin 2014
Tout simplement Magnifique , parfaitement lisible, sobrement présenté
Plus besoin de se rendre à la BNF qui de toute façon n'accepte pas les visites d'amateurs,
et qu'on n'en parle plus !...
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS REDACTEURS D'AVISMEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 8 mai 2015
Voyage au bout de l'enfer, ce sont les pérégrinations de Ferdinand Bardamu.
Engagé dans l'armée, blessé à la tête, long à la rémission, Bardamu part alors en Afrique sur un rafiot. Ce sera alors la fièvre de la jungle, puis la misère à New York avant un retour à Paris dans les bas-fonds, là où l'odeur de choux se mêle à l'ignorance'

Paru en 1932, « Voyage ' » frôle le Goncourt.
Il est écrit dans une langue gouailleuse jamais vue qui inaugure des temps modernes. Mais cette modernité est d'une noirceur éclatante et désabusée, sans aucune illusion sur l'immonde bestiole qu'est l'homme.
Pour éclairer les ténèbres, la douce pute américaine Molly ou le brave gamin Bébert sont les derniers rayons d''une pureté happée par le néant de la bêtise, de l''égoïsme et de l''indifférence. Robinson et Madelon, quoiqu''originellement sympathiques, mais pas futés, vont finir par contribuer activement à la bassesse ambiante.
« Voyage' », produit d'une époque trouble, est le prélude aux enfers totalitaires qui vont submerger l'Europe.
Céline fut une belle ordure antisémite, capable de dépasser en bassesse ses ignobles personnages. Mais on ne peut qu'admirer son génie et sa folie, qui ont décapé la langue française au vitriol. Il a su agréger l'argot des tranchées de Dorgelès, le cynisme anarchiste et désabusé du soldat Chveïk et le pessimisme absurde de Kafka.
Un seul bémol, l'essoufflement du rythme, qui fait qu'à la fin, ce voyage devient trop souvent barbant. Mais il est incontournable si vous supportez l'acide, l'amer, la crasse, mais pas l'indifférence.
22 commentaires| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 juillet 2014
Je suis très satisfait de posséder ce fac simile su voyage au bout de la nuit. Bien sûr, ce n'est pas l'original, mais qu'est ce que cela
change? La valeur vénale? Sans doute, avec les risques encourus... Bonne initiative de cet éditeur de permettre aux amateurs de posséder et de consulter ce manuscrit d'une façon abordable.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 juillet 2014
... alors je me contente de recopier deux paragraphes, à cinq pages de la fin :
" Ca allait peut-être un peu mieux qu'il y a vingt ans, on pouvait pas dire que j'avais pas fait des débuts de progrès mais enfin c'était pas à envisager que je parvienne jamais moi, comme Robinson, à me remplir la tête avec une seule idée, mais alors une superbe pensée tout à fait plus forte que la mort et que j'en arrive rien qu'avec mon idée à en juter partout de plaisir, d'insouciance et de courage. Un héros juteux.
Plein moi alors que j'en aurais du courage. J'en dégoulinerais même de partout du courage et la vie ne serait plus rien elle-même qu'une entière idée de courage qui ferait tout marcher, les hommes et les choses depuis la Terre jusqu'au Ciel. De l'amour on en aurait tellement, par la même occasion, par-dessus le marché, que la Mort en resterait enfermée dedans avec la tendresse et si bien dans son intérieur, si chaude qu'elle en jouirait enfin la garce, qu'elle en finirait par s'amuser d'amour aussi elle, avec tout le monde. C'est ça qui serait beau ! Qui serait réussi ! J'en rigolais tout seul sur le quai en pensant à tout ce qu'il faudrait que j'accomplisse moi en fait de trucs et de machins pour que j'arrive à me faire gonfler ainsi de résolutions infinies... Un véritable crapaud d'idéal ! La fièvre après tout."
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 octobre 2014
Voyage au bout de la nuit, le manuscrit
Louis-Ferdinand Céline

on ne peut pas rever mieux que des éditeurs sortent des manuscrits des grands livres avec ce soin
Cette initiative vaut d'être soulignée mille fois
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 novembre 2013
Mon petit commentaire se noiera dans les flots de critiques et n'apporta rien d'autre que ma propre satisfaction d'exprimer mon avis sur ce chef-d’œuvre magnifique...
Si la littérature est l'expression de la conscience bourgeoise, il est de toute évidence que Céline est l'expression de la conscience prolétaire.
Ni d'idéalisation ni de mépris, Céline c'est la vision du monde du déclassé sociale côtoyant le monde tel qu'il est dans ce qu'il y a de plus burlesques, de plus comiques, de plus absurdes, de plus noir, de plus tragique...
Un auteur unique pour un style unique, au service d'un des plus grands romans du XXe siècle...
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 juillet 2014
ouvrage magnifique dans sa réalisation qui appelle d'autres reproductions. la qualité de la reproduction est exceptionnelle. Vivement le prochain livre
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 janvier 2002
Il faut lire ce livre. C'est la chronique d'une époque qui se meurt, un portrait gravé a l'acide... une eau forte quoi ! ? Ferdinand Bardamu nous entraîne dans son voyage sans espoir, de la der. des der. aux banlieues grisâtres de Paris en passant par l'Afrique des petits blancs et par New York, et il nous laisse planté là avec beaucoup d'arrière-goûts dans la bouche.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 novembre 2015
Chasser l'homme libre et debout coincé par les petites gens... Faut-il encenser Céline avec ce livre ? Oui, je le pense ! Difficile de faire plus nauséeux. On sombre dans le néant avec cet écrivain qui n'espère plus rien de l'Humanité. Ce fut là sa grandeur. Mais je conseille d'attendre les années matures pour apprécier pleinement "Voyage au bout de la nuit". A lire et à relire aux différents âges de la vie...
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus