Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos cliquez_ici. nav_WSHT16 Cliquez ici En savoir plus En savoir plus cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles
82
4,2 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 19 août 2012
Pour commencer, le livre est magnifiquement bien relié (on ne peut le toucher de peur de l'abimer). L'histoire, si l'on ne connait en rien la mythologie grecque, peut être assez rude donc je vous conseille d'acheter une encyclopédie ou un livre qui vous aidera dans votre lecture. Voilà deux liens qui serviront sûrement aux non-initiés: Homère est un livre qui vous présente chaque chapitre de l'Iliade et de l'Odyssée résumé et la Petite encyclopédie de la mythologie grecque est quant à elle, une encyclopédie qui vous aidera à connaître les personnages principaux (Agamemnon, Achille, Pâris, dieux et déesses...).

L'ouvrage est imprimé très petit, ce qui pourra pour certains nuire à la lecture. Les pages sont très fines (papier Bible), ce qui donne au livre un aspect petit comme un poche. Magnifiquement traduit, ce livre est à découvrir ou redécouvrir !!!
11 commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 décembre 2015
Je l'ai acheté pour offrir à un Jeune homme qui aime lire. Le rapport qualité prix est excellent. De plus, c'est un livre qui est étudié dans les écoles. De quoi faire un tour dans la mythologie et découvrir la vie au temps d'Ulysse. D'ailleurs j'ai acheté également le livre qui suit.... L'odyssée!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 avril 2017
Enfin je vais pouvoir relire un classique de la littérature. La guerre de Troie et le combat fantastique entre Hector et Achille.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 septembre 2013
Ce livre est clairement une adaptation de l’Iliade, pas une traduction. Il est destiné à un public jeune tant dans la forme: grosse police de caractère, notes explicatives simplistes... que dans le fond avec de large coupe dans le texte de base. Le catalogue des vaisseau au chant 2 qui explique normalement la composition des forces grecs est par exemple entièrement supprimé. La traduction sans être intrinsèquement mauvaise est visiblement également tourné vers un jeune public avec une recherche de simplicité. En outre elle choquera certainement le lecteur habitué à des traduction classiques: Achille au pied léger devenant par exemple Achille à la course rapide.

En résumé ce texte est certainement une bonne première approche de l'oeuvre d'Homère mais ne traduit absolument pas la richesse du texte originel et surtout a une approche malhonnête dans la mesure ou ce parti-pris n'est pas annoncé. J'en suis donc très déçu.
11 commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 juillet 2004
Auparavant on lisait l'Iliade et l'Odyssée un peu par obligation: c'était le devoir de tout homme un peu cultivé. Et les traducteurs faisaient de leur mieux pour respecter la lettre et l'esprit des textes... Avec la traduction de M. Woronoff, Homère se lit cette fois avec plaisir, on ne quitte plus le livre: c'est agréable, vivant, c'est moderne dans le meilleur sens du terme, sans rien trahir du texte ancien. En un mot: excellent.
55 commentaires| 117 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mars 2016
Je me suis toujours dit...: "Max ,un jour,tu liras l'Illiade ET l'Odyssée"...
Mais pour cela,il faut déjà choisir quel version prendre... Ayant passé l'âge de lire des version pour enfants,je me suis dit allez HOP ,prend donc celui là,en plus y a écrit nouvelle traduction etc,respecte à fond le texte original etc...
Si comme moi vous ne saviez pas ce qu'est un héxamètre dactylique attendez vous à une surprise :D
Bon sinon à part ça.... avant de commenter l'oeuvre elle même (c'est inutile mais je vais le faire quand même ) je tiens quand même à saluer l'effort fait sur cette nouvelle traduction : avec une préface et une post face qui explique bien en détails ce qu'on a entre les mains,des caisses d'astérisques qui nous renvoient au lexique en fin de bouquin avec des commentaires et des explications pour le moindre petit détail... Extrêmement utile et à la fois pédagogique,ceci aide à ne pas décrocher totalement à la lecture,parce que la lecture.... fiou...
Vraiment hardcore pour le coup,je n'ai JAMAIS lu quelque chose d'aussi POUSSIF :O Avec douze milles épithètes,injonctions et répétitions,métaphores à tire larigots,etc etc.... Ca ne s'arrête JAMAIS. A tel point qu'à un moment j'ai décidé de prendre tout ça au troisième degrés,comme si c'était un récit humoristique ou involontairement drôle,et j'avoue que ça change carrément la donne :)
Parcqu'il y a un PAQUET de trucs drôles dans l'Illiade,et vu que j'ai seulement fini ce bouquin aujourd'hui ,je vais pouvoir m'exprimer un peu sur ce qui mijotait dans ma petite tête ces derniers jours alors que j'arrivais aux trois quarts de l'histoire.Je préviens *spoil *.
Bon pour commencer ,pardonnez mon inculture,je ne suis PAS spécifiquement un spécialiste d'Homère à la base,quand bien même j'adore la mythologie grecque,le récit fait dans l'Illiade ,je n'en connaissais pas les tenants et les aboutissants... Comme tout le monde j'avais entendu parler d'Hector,d'Hélène de Troy ,d'Achilles etc... mais vraiment pas de quoi se vanter sur leur exploits,vu que je ne savais pas trop de quoi il en retournait... BREF.Rien de ce que je vais dire n'est très important mais je vous encourage quand même à découvrir pourquoi je n'ai pas aimé cette histoire.
1.UNE DROLE DE GUERRE
Bon déjà,l 'Illiade c'est la GUERRE. Mais une guerre un peu bizarre ou la notion de TEMPS est assez difficile à saisir pour le lecteur. Apparemment la guerre dure depuis dix ans.Déja rien que ça c'est complètement wtf pour moi.Ensuite j'ai vraiment du faire un effort surhumain pour accepter qu'une guerre de cette envergure (oui parcqu'elle a une sacré envergure,croyez moi) soit déclenché "à cause " d'une gonzesse... Hélène de Lacédémone/de Troie, "enlevée" (sous entendu qu'elle serait plutôt partie avec mais ce n'est jamais dit clairement) par Paris/Alexandre lors d'un banquet chez les Spartes...D'ailleurs il y a un bon paquet de trucs qui n'est pas dit clairement,... on doit deviner,ou essayer de piger ce qui se trame dans le cerveau d'Homer.... je vous jure ,c'est fascinant.
Ouais... et donc grosso merdo Ménélas le roi de Sparte est super vénèr à cause de ça ,il doit laver l'affront qui lui a été fait et récupérer je cite "hélène et le trésor" ... oui parcqu'en fait il y a eu vol de pognon en filigrane. Mais bon faut bien comprendre dans quel monde on vit là,le monde d'Homer ,un monde VRAIMENT vraiment chelou et j'y reviendrais par la suite.Donc Ménélas est tellement vénère qu'il appelle son frère Agamemnon et ensemble ils convoquent trouze mille soixante quatorze bonhomme pour aller se bolosser joyeusement à Troy.
Parmis eux ,Achilles,Patrocle et les Myrmidons,une bande de joyeux drilles dont le passe temps et ... attendez j'y reviendrais en détail après.
2. LE MONDE D'HOMER.
Je vais faire court ,le monde d'Homer ,dans l'Illiade,c'est un joyeux repaire de psychopathes ou les seuls gens à peu près normaux (comprenez ,les Troyens) sont vu comme du bétails à massacrer. D'ailleurs amis des animaux planquez vous car le bétail en prend pour son grade ,et les animaux en général... les moutons,les vaches,les boeufs,les vaches ,tout y passe ,même les chiens,égorgés, vidés de leur sang,brûlés, une hécatombe (littérale) au moindre pet de travers.
Dans l'Illiade ,la gente féminine aussi en prend plein la tronche,les bonne femmes ne sont vue que comme "du butin",surtout chez les Achéens/Danaens/Argiens.On massacre,on pille ,on viole.Ca ne parle QUE de ça, d'ailleurs,tout ici n'est prétexte qu'à trucider des maris,à leur prendre leur armes et humilier leur dépouilles nues(je vous parlais de psychopathes) tout en prenant les femmes et les enfants en esclave sexuelle ou pour la vente (pas trop de différence).Tout ici ,(en tout cas ,du côté des Achéens/Danaens/Argiens) du côté d'Agamemnon/Ménélas/Achilles etc,n'est question que de barbarie du même calibre que ce que j'ai cité.C'est assez chaud du slip quand même.Le problème est.... une bonne partie du récit se focalise sur ces même personnages,la plupart du temps on a l'impression d'être parmis eux,même s'ils ne sont pas explicitement les héros ,on a quand même cette impression,vu que la plupart du temps,LEUR faits sont relatés. Ah oui.. et que dire d'Achilles... bah s'il est censé être le ou un des héros non seulement il ne m'a pas convaincu mais en plus j'ai finit par souhaiter sa mort au plus vite,(mort qui n'arrive jamais d'ailleurs,bien qu'elle soit prophétisé maintes et maintes fois dans le récit,très frustrant)...
Pis m***rde quoi... les bonnes femmes sont traités comme de la m***rde du début à la fin,ça en dit long d'ailleurs... Mais dans le monde d'homer ,une "épouse" ,ça se vole ,oui mesdames.D'ailleurs les femmes sont plus ou moins des prix à gagner,des monnaies d'échanges, des "parts"(je cite) etc... *soupir* bah voilà quoi... Très déçu aussi d'Athéna ,omniprésente mais pour une déesse sensé représenter l'intelligence (quoique), Athéna est dans l'Illiade ,le summum ,je dit bien le summum de la sal**perie absolue,une pure menteuse,fourbe,traitresse (d'ailleurs les autres dieux la traitent de "mouche à chiens" à un moment ,lol) qui use des pires ruses pour ses petits caprices d'ados attardées,parcque oui elle se comporte comme telle dans ce récit ... c'est la fifille à son papa Zeus qui joue à Ages of Empire+Mortal Kombat avec les humains... mais bon à ce petit jeu là elle n'est pas la seule mise en cause,j'y reviendrais plus tard (le comportement des Dieux).
Mais bon voilà ,les Achéens avec Agamemnon à leur têtes ,ne sont qu'une bandes de gros sa***pards psychopathes qui ne rêve que de réduire à néant cette belle ville de Troie (civilisée pour le coup) de brûler,piller,massacrer ,violer,humilier,prendre en esclavage, etc etc... La façon dont ils en parlent, ça fait juste PEUR.Pour eux c'est un peu comme un boulot,on voit qu'ils ont fait ça toute leur vie,qu'ils sont ok avec ça,qu'ils ont absolument zéro problèmes avec ce qu'ils font ,et les pleurs d'une femme ne les émeuvent que moyennement ... d'ailleurs parlons en des pleurs,cette bandes de gros machos attardés assoiffés de sang passe quand même pas mal de temps à pleurer pour un oui ou pour un non,quand ils ne sont pas en très de déblatérer des inepties et des longues tirades (pendant tout le bouquin) en plein milieu du champs de bataille.Que ça soit ce porc d'Agamemmnon qui se met à pleurnicher parcqu'une flèche à percée son armure (sur le champ de bataille) ou les bonnes grosses larmes de crocodiles d'Achilles le schizophrène quand Agamemnon lui confisque Briséis "aux belles joues",une gonzesse qui était censée être "sa part" (son butin quoi). Mais juste LOL.Comme si ce taré d'Achilles était capable du moindre sentiment envers cette pauvre fille,j'ai plus tendance à croire qu'il pleure parcque c'est une humiliation pour lui face aux autres et qu'il risque de perdre la face !Vous ne me croyez toujours pas quand je vous dit qu'Achilles est une éspèce de schizophrène souffrant de PTSD ? bah il suffit de voir sa réaction quand le "paaauvre" Patrocle s'est fait bolosser (j'ai bien ri d'ailleurs,je veux dire,quand Patrocle est mort,comme si il l'avait pas cherché :) )
Faut bien se mettre en tête que tout ces gens,(les protagonistes de l'Illiade et dans le cas présent les Achéens) sont des types qui passent leur temps à faire la guerre,ils sont (presque) tous riche,ont des palais,des femmes,parfois plus qu'une,des bateaux,du pognons à plus savoir qu'en faire,et c'est d'ailleurs le cas d'Achilles. En gros c'est le milliardaire guerrier,un genre de Tony Stark homérique sans foi ni loi,tout en muscle,fort comme "un lion" et qui ne peut kiffer la life que lorsqu'il a la tête de quelqu'un au bout d'une pique... Mais pourquoi ?
J'en suis venu à me dire que l'Illiade ne raconte qu'un conflit de civilisation... l'écart est tellement gigantesque entre les deux... c'est juste pas possible.Fin bref ,Achilles tue Hector et traine son cadavre nue ,la tête dans la poussière ,puis après ils déjeunent plus ou moins sur son cadavre ,puis après viennent les funéraille de Patrocle l'inutile(un grand moment de débilité oh mon diieeeeeeuuuu.... ) où Achilles trucide toute une gallerie d'animaux pour le bucher mais égorge aussi douze adolescents Troyens juste pour son bon plaisir... enfin... pour Patrocle bien sur... lol.... nan sérieux ça m'a gavé... et tout le monde qui s'est mis à pleurer pour les funérailles de Patrocle ,pouaah la vache... des bonnes grosses larmes de crocodiles,et Achilles ,une fois que tout était finis.... (lol) avait tellement d'inertie dans sa haine que tout les matins ils trainait le cadavre nue d'Hector derrière son char pour l'humilier.... Le mec est quand même sacrément perché quoi...Si il avait pu,il l'aurais dévoré,je vous jure... à ce moment là du récit,Achilles n'est qu'un coquille vide même plus assoifées de sang,c'est juste une loque,normalement à ce moment là on se suicide.
Même les dieux se sont concertés et se sont mis à trouver ça chelou... Achilles aurait mérité d'être frappé par la foudre et basta,ça aurait fait un taré en moins.
Puis nan sérieux voir tout ces machos décérébrés qui pensent avec leur b**tes pleurnicher au moindre truc,nan mais deux baffes et au lit quoi.c'est à croire qu'ils ont tous un problème avec maman ou quoi ?
L'un des seuls persos vraiment intéressants,et celle que j'aurais voulu entendre s'exprimer pour de bon,c'est elle,Hélène. Mais pour le coup elle parle pas beaucoup la pauvre...(en même temps la place est pas vraiment faite aux gonzesses,chez Homer,l'aède se permet même certains jugement de valeurs parfois très déplacés à leur encontre,c'est limite il s'adresserait pas lui même aux personnages pour leur dire "ta g.. sa**ope" ,j'éxagère à peine.
3. LES DIEUX A LA MATERNELLE
L'Olympe,les dieux,tout le tintouin,c'est une court de récré...Les dieux font mumuses avec les humains,ils choisissentl leur camp,prennent partie,font demi tour,tentent des trucs,abandonnent ,mentent,se trahissent ,se crêpent le chignon (pouillage de tronches entre Athéna et Héra à un moment si je me souviens bien)y a PAS à tortiller du fion,c'est juste du Hollywood avant l'heure,certaines scènes sont justes EPIQUE mais dans le mauvais sens du terme. Puis que dire de la façon dont les dieux s'interpellent entre eux.... Très souvent ils commencent leur phrase comme ça "Oh ! La ! La ! Toi ! Un mauvais génie te hante !" lol :D
De toute façon les dieux interviennent nimporte comment dans les combats,parfois on a juste l'impression que les humains sont un prétexte pour qu'ils règlent leur petits problèmes personnels (ce qui se confirme sur la fin d'ailleurs ,parcqu' apparemment Athéna ,Héra,et Aphrodite sont pas contente à cause du" jugement de Paris"sur laquelle des trois serait la plus bo... la plus belle,donc voilà pourquoi elles se pouillent la tronche pendant tout le bouquin.c'te maturité wow :D).
A de nombreux moment les dieux sont juste à côté du héros qu'ils aident,dans la bataille ,et utilisent leur pouvoir façon Jojo's Adventure,ou DBz,on a un peu l'impression de lire un manga un peu kitshoune. Ce qui va de pair avec le fait que les Achéens sont tous des éspèces de brutes écervelés avec le Q.i moyen de Broly (Dbz). Nan franchement,vous vous dites ça à la lecture,et pouf ça passe. De toute façon vous allez avoir besoin de BEAUCOUP d'imagination pour mettre en image dans votre petite tête tout ce que vous allez lire dans l'Illiade.
Entre Achilles qui se bat et parle avec un fleuve,les disparitions en mode nuage de brume de Naruto d'Apollon,les supers armes forgées par les dieux et qui sont "vachement" réaliste,je vous parle même pas de l'épisode du" catalogue de bateaux"...Nan ,vaut mieux pas ,nan...
4.MORTAL KOMBAT GREC.
A partir du moment ou les hostilités commencent,l'illiade va décrire le moindre coup de lance,la moindre flèche,le moindre coup de couteau en détail.Avec son effet sur l'anatomie de la pauvre victime,rayon-X homérique à l'appui,qui va vous détailler au mm près comment la cervelle de machin à coulé dans le sable,comment les testicouilles de bidule ont volées en éclat,et comment l'intestin grêle de trucmuche se balade le long de la lance.Tout ça multiplié par 50.Je n'éxagère même pas,soyez juste prévenu.
Ah oui ,et bien sur le C.V détaillé de chaque bougre,ou il vit,qui est son père ,sa mère,le nombre de moutons qu'il a ,ce qu'il aime faire le dimanche etc etc... non non,ce n'est pas une blague.
CONCLUSION.
Voilà ça fait un peu du bien de vider son sac,mais alors vous me direz "Max ,est ce qu'il y a au moins un truc que t'as aimé dans ce bouquin" ?
Bah oui ,quand même :D Je dois avouer que certains moment sont vachement bien "mis en scène " et on a l'impression qu'ils ont été écrit pour être mis à l'écran ,c'est juste incroyable.... Par exemple ,quand la femme d'Hector comprend qu'il est mort... wow... la scène telle qu'elle est écrite mot pour mot,vous la foutez à l'écran,et ben ça passe.Dingue quand même... Surtout à cette époque quoi.
Je dois avouer que je n'ai pas aimé la fin ,je veux dire... les dernières lignes... pour moi ce n'est pas une fin,ça ressemble juste à un cliffhanger de série Z. Mais le dernier "Chant " (24) est très touchant est assez bien foutu je dois dire... Jusqu'au bout on se demande si le vieux Priam ne va juste pas se faire déglinguer lui aussi. Très frustrant aussi comment certains persos sont laissés de côté...Fin bref je vais pas m'étendre la dessus,toujours est -il que pour une première lecture "homérique" j'ai bien apprécié tout en faisant parfois la grimace ,et tout en relativisant à fond sur le contenu,mais j'ai quand même appris pas mal de trucs...
C'est la que vous vous demandez .... "Bon ben Max ,finalement ,tu vas lire l'Odyssée ou pas ?"
Oui je vais lire l'Odyssée... mais est ce que je vais lire la version "héxamètre dactylique super archaique Oh! La! la !".... je suis mitigé... mais vu que je suis masochiste,peut être :D

Ps: J'éspère juste que tout les tarés présent dans l'Illiade se font trucider bien comme il se doit dans l'Odyssée... ça me ferait un grand bien au moral.
11 commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le livre trônait depuis toujours dans la bibliothèque familiale. Enfant, je lui rendais parfois visite pour le feuilleter et en examiner les sobres illustrations, mais je n'en avais jamais lu une ligne, bien que je connaisse parfaitement l'histoire. Les bibliothèques, comme le remarquait Sartre dans "les mots", ressemblent à des cimetières avec leurs rangées de livres bien alignées, pareilles à des tombes garnies de petits cercueils que l'on hésite à déranger....Homère était enterré là, dans la maison de mes parents, entre Balzac et Churchill, oublié des Dieux, jusqu'à ce que je me décide enfin à le sortir de son long sommeil pour faire revivre en imagination le combat épique des Troyens et des Achéens.

La guerre de Troie, bien que personne n'en soit certain, se serait déroulée aux alentours de 1225 av JC, date retenue par les derniers travaux archéologiques (datation au carbone 14) réalisés sur le site de la Troie n° VII, découverte par Schliemann en 1870. Le récit d'Homère aurait été composé quant à lui autour du VIIIème siècle, soit entre 850 et 750 av JC. Ceux qui ne connaissent les aventures relatées dans l'Iliade qu'au travers de ses adaptations cinématographiques seront un peu déçus à la lecture de l'ouvrage car n'y figurent, ni l'épisode de l'enlèvement de la belle Hélène, ni celui du cheval de Troie. En effet, l'Iliade, et son jumeau l'Odyssée, sont les fragments rescapés d'une oeuvre collective plus ambitieuse connue sous le nom de Cycle Troyen et dont nous ne connaissons les morceaux manquants qu'à travers le témoignage indirect des contemporains et successeurs d'Homère....

L'Iliade débute alors que l'armée achéenne, présente en Troade depuis déjà dix ans, vient d'achever la destruction des petites cités, alliées de Troie, de l'Hellespont. Une querelle oppose alors le généralissime des armées grecques, Agamemnon, roi de Mycènes et frère de Ménélas, roi de Sparte (et époux déshonoré par la volage Hélène), au héros Achille, demi-dieu fils de la déesse Thétis et du mortel Pelée, au sujet de la répartition du butin de guerre et notamment de la possession d'une femme, la belle Briséis. Agamemnon humilie Achille qui décide alors que lui et ses Myrmidons ne participeront plus à la guerre contre la fière Ilion...Après bien des péripéties et de mortels combats où s'affrontent hommes et Dieux, l'ouvrage s'achève sur les funérailles d'Hector, prince troyen, fils du roi Priam et dompteur de chevaux, sans que l'on ait vu la queue d'un cheval de bois....

Il est symptomatique de constater que la première oeuvre littéraire léguée à la postérité soit un chant de guerre, une ode au carnage, un hymne à la dévastation. Voilà qui en dit long sur la nature profonde du genre humain et sur sa passion du mal pour le mal...Pourtant l'Iliade s'avère également bien autre chose, c'est une oeuvre fascinante et universelle, si l'on en juge par le succès qu'elle continue de remporter presque 3000 ans après sa naissance. Elle contient toute la palette des sentiments humains, toute la complexité de l'homme face à son destin qui, quel que soit son degré de liberté et la volonté qu'il manifeste, reste soumis à des forces qui le dépassent, forces physiques, sociales ou spirituelles. Les Dieux qui les symbolisent sont là pour le rappeler aux humains dont même les plus valeureux, Achille et Hector, finissent par succomber....

L'Iliade est une oeuvre exigeante, difficile à lire, tant par le style que par le nombre des personnages, hommes, Dieux et demi-dieux, à intégrer et dont beaucoup ne sont cités avec leur ascendance que pour mieux périr, terrassés par le bronze aigu. Mais au fil des pages, on finit par identifier les acteurs principaux par lesquels se noue le drame : Agamemnon, Ménélas, Ulysse, Diomède, les deux Ajax, Patrocle, Paris, Enée, Polydamas et bien sûr Achille et surtout Hector, véritable héros de l'histoire. Car, si Achille, pleurnichard et colérique, présente une maturité et une maitrise de soi qui laissent à désirer, ne devant sa quasi invincibilité qu'à son statut de demi-dieu, en revanche Hector, mortel parmi les mortels, se montre homme de devoir, assumant avec courage jusqu'à l'issue fatale son rang et les erreurs de son frère, le pleutre et inconsistant Paris, pour lequel il n'a pourtant jamais de mots assez durs...

Pour apprécier l'Iliade dans toute sa plénitude, il importe donc de choisir la bonne version d'un livre dont il existe de multiples traductions. Celle ci, en prose modernisée, date de 1943, remaniée en 1956 et 1961. Elle est l'oeuvre de Mario Meunier, helléniste distingué et accessoirement ancien combattant de la Grande Guerre, dont un collège porte aujourd'hui le nom. Elle plaira aux lecteurs sensibles au style classique, emphatique, presque théâtral, qui accorde une grande importance aux déclamations passionnés et au rythme de la phrase. Iliade

Un grand livre pour une épopée légendaire....
22 commentaires| 39 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 mars 2015
Selon Michel Vial, 1 l'évaluation est le rapport que l'on entretient avec la valeur. L'homme est porteurs de valeurs qu'il a reçu plus ou moins consciemment, qu'il convoque pour mesurer la valeur d'objets ou de produits, pour contrôler les procédures ( vérifier leur conformité) ou encore interroger (rendre intelligible) le sens de ses pratiques : s'interroger sur la valeur, rendre intelligible les pratiques au moyen de l'évaluation située.

Plus généralement, l'évaluation est un processus mental de l'agir humain. l'action est adossée à des processus d'évaluation qui sont tantôt des vérifications de la conformité de nos actes, tantôt de l'auto questionnement ( quand on s'interroge sur une décision, qu'on a besoin d'y penser pour rendre intelligible ce qui ne va pas de soi).

On trouve aussi des outils d'évaluation qui sont rattachés à des grandes classes de modèles d'évaluation

Si la démarche d'évaluation peut viser à mesurer, quantifier (usage de méthodes statistiques) et caractériser une situation, une entité, un résultat ou une performance, de nature complexe et donc a priori difficilement mesurable. Selon l'objet ciblé, la démarche d'évaluation fait appel à des méthodes ou outils très variés en fonction de leurs présupposés théoriques - et politiques - de leurs buts, de leurs techniques.
La notation, la valorisation et la certification sont des variantes de l'évaluation.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Après avoir lu les tragédies grecques, j'ai souhaité poursuivre mon cheminement dans la littérature antique avec l'Iliade et l'Odyssée. J'avais certainement à apprendre et découvrir en me penchant sur l'oeuvre originale.

Première étape : le choix de l'édition. Après avoir consulté à gauche et à droite, j'étais arrivé à la conclusion que la traduction historique de Paul Mazon n'est peut être pas parfaite mais est la plus connue et celle qui sert de référence. Je l'ai donc acheté dans le Livre de Poche... Erreur monumentale, il n'y a aucune note et juste quelques pages d'introduction. Je recommande chaleureusement l'édition de Louis Bardollet que j'ai choisie chez Robert Laffont : elle est accompagnée de postfaces avec des commentaires du traducteur sur chaque œuvre, de cartes à différentes échelles (savez-vous où sont la Thrace et la Phrygie ?), d'un index des personnages et concepts ou objets que l'homme moderne peut ignorer, de quelques explications et justifications sur la façon dont la traduction a été faite (pas de quoi éclairer un helléniste, mais assez pour un béotien qui est juste curieux).

Que dire sur l'oeuvre elle-même ?
Que j'ai découvert qu'elle ne raconte pas la prise de Troie avec le cheval et que j'ai eu un peu de mal avec les très longues descriptions de bataille où on suit individuellement chaque héro, mouvement d'épée après mouvement d'épée et coup de lance après coup de lance. Que j'ai été sidéré de voir les dieux de l'Olympe se comporter comme des gamins. Qu'il y a quelques passages splendides (Priam implorant Achille, le désespoir d'Andromaque...).
En comparaison, l'Odyssée (qui ne raconte pas seulement les aventures d'Ulysse mais aussi celles de son fils Télémaque) est plus vivante et étonnamment moderne dans sa structure avec des changements de point de vue et des flash back, des récits dans le récit. Les dieux ont plus de hauteur, même l'omniprésente Athéna.
Au delà de ces différences, on retrouve avec plaisir dans les deux récits des descriptions imagées qui emportent l'imagination et ces formules clé qui reviennent et bercent le lecteur (Il défit le lien de ses membres...). On découvre aussi une civilisation différente, où on honorait les Dieux, où on accueillait et nourrissait l'étranger de passage.

Je suis un piètre commentateur, mais allez donc découvrir par vous même ces deux récits fondateurs, au delà des histoires que vous avez lues enfant.
0Commentaire| 29 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 mai 2006
Un monument de la littérature nous contemple. Incroyable, je n'en reviens toujours pas que cette oeuvre ait 2800 ans !! Extremement moderne, d'une lecture accessible (une petite révision en mythologie grecque s'impose quand même), ce fut un véritable plaisir de parcourir l'Iliade et l'Odyssée. L'astuce d'Ulysse, l'ego d'Achille, le courage d'Hector, la lâcheté de Paris et surtout les mesquineries et discordes des Dieux de l'Olympe entre eux, un vrai régal. On pourra regretter les répétitions du texte (visiblement Homère aime beaucoup la main qui racle le sable pendant l'agonie et les protagonistes qui énumèrent leur arbre généalogique à chaque dialogue), il faut savourer entre les quelques longueurs l'incroyable composition humaine qu'il nous livre.

L'Odyssée est un fabuleux voyage initiatique et une sanglante vengeance menée à un rythme beaucoup plus soutenu et le récit d'Ulysse et l'aventure de Télémaque permet de clore la guerre de Troie (savoureux dialogue en Hélène et son mari...).
0Commentaire| 29 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

5,00 €
4,95 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici