undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles
26
4,2 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:7,10 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 17 novembre 2007
Je n'ai pas coutume de laisser des commentaires sur les livres mais celui ci en mérite bien un.
Le "je donnerais tous mes livres pour celui-ci" de Barjavel est, je crois, l'aveu qu'au delà de tous ses romans, ce livre reste une œuvre qu'il a mis toute sa vie à écrire. J'ai l'intuition que ce livre est un recueil des meilleures pensées de la vie de cet homme brillant pour les deux premiers tiers. Le reste semble avoir été écrit dans la continuité, fort de la sagesse qui l'avait amené jusque là.
Ce livre est de ceux qui aident à l'éducation, qu'on soit jeune ou plus vieux, il y a toujours quelque chose à y prendre. N'étant pas amateur d'essais, j'ai hésité. Après lecture, je dois dire que si tous les essais étaient de cette qualité, ce style s'en porterait à merveille.
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 octobre 2000
Lire la reflexion de Mr Barjavel sur nos vies, nos questions, nos peurs, notre devenir a suscite en moi un bonheur reel. Ce message m'apporte une serenite qui vient du questionnement meme car il me conforte dans l'idee que notre seul raison d'etre se retrouve dans la liberte de decouvrir notre joie dans notre evolution.
0Commentaire| 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
La faim du tigre/René Barjavel
Après avoir lu et relu dans ma jeunesse les œuvres les plus connues de René Barjavel, « Ravage », « La nuit des temps », « Le voyageur imprudent », « Le diable l’emporte », « Le grand secret », je relis aujourd’hui cette suite de réflexions sur la vie qui m’avait enthousiasmé naguère.
Publié en 1966, ce recueil allie candeur et réflexion profonde : les questions essentielles sont posées ; les réponses échappent il faut bien le reconnaître.
Avec un certain humour, Barjavel nous livre ici quelques belles pages toutes simples qui nous rappellent que « la matière vivante ne semble pas avoir d’autre raison d’être que de s’étendre dans l’espace et se perpétuer dans le temps… »
En particulier, « l’homme doit donner la vie qu’il a reçue, il ne sert qu’à cela, il naît, pense, travaille, se bat, souffre uniquement pour cela, et s’il meurt sans l’avoir fait, d’autres l’ont fait autour de lui, son existence inutile ne compte pas plus que son existence utile, ce qui compte, c’est la vie de l’espèce. »
Une arme toute puissante va interférer chez l’humain : le plaisir de l’amour. Et l’amour, c’est l’oubli de soi. Le piège n’est pas loin qui va se refermer.
L’auteur aborde ensuite la question sous l’angle de la nécessité puis du hasard: « l’organisation du vivant ne s’est pas faire par nécessité pour défendre la vie. » La cellule initiale était mieux armée pour se défendre qu’un organisme multicellulaire. Et cette progression dans la complexification de la vie « ne peut pas être le fait du hasard, car hasard et progrès ne sont pas compatibles. »
Pour l’auteur, l’évolution était déjà tout entière contenue dans la première cellule.
Paradoxalement, plus les conditions sont effroyables pour l’espèce, plus elle est prolifique.
La vie reste un miracle et Barjavel se demande « s’il existe une fin vers laquelle tendent l’énergie prodigieuse, l’organisation impitoyable, les perpétuels et éblouissants miracles de la vie. »
Il prend comme exemple la parfaite conception d’une oreille, son anatomie et sa physiologie. Un outil d’une perfection inouïe. Et il ajoute :
« Il faut être singulièrement facile à contenter pour accepter de voir dans la simplification harmonieuse de son aménagement général, le raffinement de ses détails, la diversité de son fonctionnement mécanique, acoustique, électrique, chimique, séreux, sanguin, conjonctif, osseux, musculaire, nerveux, liquide, solide, gazeux…le résultat chanceux de mutations hasardeuses…Le hasard ne conçoit pas, n’ajuste pas, n’organise pas….L’examen de notre univers sans parti pris impose à notre logique la conclusion qu’il est le fruit d’une intelligence inventive et d’une volonté planificatrice. »
Attention, le mot Dieu est banni et les religions exécrées par l’auteur. Son regard anticlérical porte plus loin.
Si la première loi de notre univers c’est l’équilibre, force est de constater que l’homme met à mal cet équilibre depuis quelques décennies.
Le suicide collectif des lemmings en Scandinavie et des bobacs en Sibérie narré par l’auteur et par Giono nous rappelle que l’équilibre biologique sait user de tous les procédés pour qu’une espèce ne prolifère pas outre mesure. Les déséquilibres provoqués par la disparition des rapaces et des loups expliquent cela. Un étonnant passage du livre…
Pour l’Homme, ce sera l’Homme lui-même le prédateur. Les guerres, la bombe, les armes…Et comme « chaque camp est persuadé qu’il n’y a qu’une façon pour l’homme d’être heureux : la sienne, il est prêt à imposer ce bonheur à l’autre camp par la force. »
Bien sûr il est dur de lire : « L’individu n’est rien. L’espèce le commande. Et la loi d’équilibre commande les espèces.» Et pourtant !
Plus loin, Barjavel aborde en toute simplicité les questions cosmologiques, univers, expansion et infini.
Les religions n’ont pas su entrouvrir la porte vers la compréhension de ce monde affirme Barjavel qui analyse ensuite le rôle de Moïse une fois redescendu du Sinaï. Et d’ajouter : « Comme celui de Moïse, le visage de Jésus a reçu son voile. » Les religions ont faussé la donne : elles ne répondent pas aux questions.
A la fin, Barjavel se pose en philosophe, s’interroge et nous questionne : « Est-ce cela le rôle du vivant ? Donner une existence à l’Univers en le percevant ? »
Pour conclure, je dirai que j’ai bien aimé la phrase qui suit dont je fais souvent une devise : « Ma famille protestante m’avait appris à respecter et honorer mes ancêtres huguenots qui s’étaient battus pendant des siècles pour la liberté de leur culte et de leur pensée. Je me sentais solidaire d’eux… » Mais c’est une autre histoire … !
En bref, un très bon livre qui fourmille d’anecdotes amenant chacun à son niveau à se poser des questions.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 octobre 2004
Si je devais choisir un livre et partir sur une île déserte, j'emporterais la "Faim du Tigre".
C'est un roman drôle et merveilleux, qui se dévore, se lit et se relit à l'infini. A chaque lecture, La "Faim du Tigre" dévoile de nouveaux secrets ; un passage pris au hasard éveille d'agréables souvenirs, un sourire, une pensée... sur la vie, sur l'amour, sur le vide... ou sur le printemps qui revient chaque année.
Barjavel disait lui-même : « Je donnerais tous mes autres livres pour celui-ci ».
0Commentaire| 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 août 2008
Barjavel rend au commun des mortels accessible quelques données et découvertes scientifiques d'avant-garde pour les années 70... dont il parle avec justesse et dont il part pour s'interroger sur la créature et le créateur...
S'il ne restait qu'un livre ? Ce ne serait pas celui-là, contrairement à ce qu'écrivait Barjavel... à découvrir car très instructif, puis passer à autre chose...
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 août 2014
Cet essai métaphysique est vraiment passionnant !!!

Dans sa langue très claire, Barjavel nous amène à nous interroger sur le sens de la vie (et pas seulement la vie humaine) et l'évolution. Il nous explique les raisons qui lui font croire à la nécessité d'un "Dieu créateur" et pourquoi ce "Dieu" est forcément très éloigné de ce que nous en disent les différentes religions.

On peut ne pas partager ses vues (personnellement je suis assez sensible à ses arguments) mais on ne peut nier que ce livre amène à réfléchir sur des choses essentielles.

J'imagine que ce livre a du faire scandale à l'époque de sa sortie (années 60) avec ce "torpillage" en règle des religions officielles (présentées comme attachant seulement de l'importance à la forme - aux rites - au lieu d'expliquer le sens de la vie depuis son origine).
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 octobre 2014
J'ai beaucoup aimé les romans de Barjavel avant de lire ce "livre essai".
J'adore le style scientifico-phylosophique.
Qu'on soit d'accord ou pas avec lui, je pense que çà fait avancer :)
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 décembre 2010
Vraiment un livre que l'on vit, un récit a base de questionnement et un cheminement d'une réflexion sur la vie magnifique, et pour un prix aussi dérissoire c'est limite un devoir de le lire !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 novembre 2014
la faim du tigre
jusqu'aux 2/3 du livre,ce fut un enchantement. Puis est venu la"religion". Et mon attention a décroché ,et je n'ai plus eu envie d'offrir ce livre à mes amis; qui se seraient moqués de moi qui puisse être sensible à cette forme de "naïveté" ou de "sensiblerie".
je partage néanmoins la vision du monde de l'auteur.Et mon pessimisme quant à l'avenir de l'humanité s'est renforcé.J'aurais aimé posséder quelques neurones supplémentaires pour essayer d'approcher le simple concept de "réalité" et du monde non perceptible.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mars 2016
Il s’agit non pas d’un roman mais d’un essai métaphysique qui interroge sur le monde, la vie, la mort, l'amour, le sexe, le rôle de chaque être, sa place dans l’univers, sa fonction, sa destinée.
C’est un livre qui se lit assez facilement malgré les thèmes mis à plat.
On peut lire les chapitres indépendamment les uns des autres, en tout cas, le contenu ne laisse pas indifférent et fait réfléchir sur notre propre vision du monde. J’ai beaucoup aimé.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,95 €
8,20 €
8,70 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici