undrgrnd Cliquez ici Litte Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles
5
4,4 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Poche|Modifier
Prix:8,20 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Participant aux Scènes de la vie privée de La comédie humaine, ces Mémoires de deux jeunes mariées (1842) ont deux intérêts évidents.
Le premier est strictement littéraire : c'est le seul exemple de roman épistolaire de Balzac, lequel emprunte de surcroît deux voix féminines. Cause ou conséquence, c'est aussi un des romans les plus élégants, au plan formel, de l'oeuvre balzacienne. Le second a trait à la pureté de l'expression des valeurs balzaciennes en matière de mariage, de politique, d'amour, d'intérêts... Ces Mémoires forment comme une heureuse synthèse des idées et principes de l'écrivain : le roman, qui oppose la parisienne et la provinciale, la passionnée et la raisonnable, l'ultra et l'opportuniste, l'amante et la mère de famille offre évidemment un terrain admirable à la dialectique balzacienne. Dommage qu'un épilogue inutilement mélodramatique nuise à l'harmonie de l'ensemble.
La Comédie humaine est pleine de petites pépites trop méconnues. Ce roman en est.
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un roman epistolaire - rare voire unique chez Balzac - au sujet du mariage, de l'amour, de la maternité.
Louise de Chaulieu et Renée de Maucombe sortent du couvent et vont chacune se marier. Mariage d'amour et mariage de raison, vie parisienne et vie en province, tout semble les opposer.
J'ai adoré!
0Commentaire| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
« Mémoires de deux jeunes mariées » s'inscrit dans la Comédie humaine après le « Bal de Sceaux » dans les scènes de la vie privée. (Edition définitive Furne revue et corrigée par Balzac lui-même)

De quoi est-il question dans ce roman ?
La scène se déroule pendant la Restauration, principalement sous le règne de Charles X. Deux filles issues de la Haute noblesse (Louise et Renée) sortent d'un couvent à la fin de leur adolescence. Elles n'ont évidemment jamais connu l'amour et se jurent d'opter pour la situation amoureuse qui les rendra les plus heureuses. Mais rapidement leurs avis divergent, l'une se marie aussitôt avec un homme plus âgé, avec lequel elle aura des enfants et se prépare à une vie monotone dévouée à sa Famille et à son mari. Louise, beaucoup plus capricieuse, ne veut pas entendre parler de Famille et compte bien profiter entièrement de sa passion amoureuse.
Le roman est entièrement épistolaire, les deux jeunes femmes s 'échangeant des lettres à intervalles régulier dans lequel elle se racontent leurs histoires de couple. Rien d'exceptionnel à première vue mais le style de Balzac et ses réflexions sur le mariage ou sur la Famille (avec un grand F dans le texte) nous évitent de nous ennuyer. Une nouvelle péripétie agrémente le récit à chaque fois que celui-ci menace de faiblir.
A George Sand, Balzac avait écrit qu'il préférerait vivre quelques années passionnelles avec Louise plutôt qu'une vie entière et moribonde avec Renée. Pourtant, dans le roman, il semble défendre le point de vue inverse. On peut le remarquer avec la tournure que prend le récit. Car si au départ Louise semble être plus heureuse que Renée, avec les années l'avantage revient à cette dernière.
Le roman peut se résumer à cette réplique de Louise à Renée : « J'aime mieux périr dans la violence des tourbillons de mon cœur, que de vivre dans la sécheresse de ta sage arithmétique ».
Renée lui répondra plus loin : « La société, ma chère, a voulu être féconde. En substituant des sentiments durables à la fugitive folie de la nature, elle a crée la plus grande chose humaine : la Famille, éternelle base des sociétés. »
Cependant, la récit ne se constitue pas seulement d'une banale opposition entre deux philosophies conjugales. Dans les confidences qu'elles se livrent, les deux héroïnes s'influencent l'une l'autre et confient toutes deux leurs doutes laissant la place à des retournements de situations possibles, aussi improbables soient-ils. C'est là qu'on voit tout le génie de Balzac.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 juin 2014
Tout est positif dans ce roman même (presque) la fin.
Balzac chante, parfois chantonne, les sentiments des jeunes filles, puis des jeunes femmes. Louise et Renée nous parlent à cœur ouvert de leur amitié, de leurs amours puis de l'amour, et si joliment de la maternité. Ici Balzac rappelle Hugo, avec toute sa délicatesse de sentiments, et son amour des petits enfants : il y a dans les mémoires de deux jeunes mariées des pages adorables sur ce thème.
Il y a bien sûr des longueurs, Balzac c'est Balzac, mais elles passent toutes seules, car ce livre se lit doucement, avec le cœur.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 janvier 2013
Très bien, le produit est entièrement conforme à mes attentes. Je suis donc pleinement satisfait.
J'ai passé un bon moment de lecture!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

5,90 €
2,00 €
6,60 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici