undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles
7
4,4 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:8,20 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 30 novembre 2008
Sur les conseils d'un ami, lecture de mon "premier Le Clézio".
Ce livre raconte l'histoire d'un garçon de dix ans et de sa mère qui partent en Afrique retrouver "le père" qui travaille pour les anglais à Onitsha, petit port fluvial perdu au milieu du Niger.
Le roman commence en 1948, avec les aspects politiques et économiques de l'époque : voyage en bateau (superbe récit), administration coloniale brutale, début de l'exploitation pétrolière....
Le gamin et sa mère espèrent beaucoup de l'Afrique et, malgré des conditions de vie plus difficiles que prévues, tombent amoureux du pays et de ses habitants.
Le Clézio connaît manifestement bien l'Afrique et l'aime passionnément. On est fasciné par les descriptions de la nature et des scènes de communion des héros avec celle-ci.
Par contre, l'aspect "conte africain" et recherche de l'identité africaine entreprise par le père sont parfois un peu fastidieux pour qui n'est pas passionné par "Candace, fruit de l'union de la dernière reine de Meroë et du divin Geberatu..." Mais, après avoir un peu "survolé" on retrouve facilement le fil du livre...
Superbement écrit.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 septembre 2013
Un livre magnifique, où le style ample et poétique de Le Clézio fait merveille. Trois personnages (Geoffroy, un explorateur raté employé par une société coloniale, sa femme Maou, Italienne émigrée en France, et leur fils Fintan) en rupture avec le monde et ses conventions trouvent dans les paysages d'Onitsha et du pays Biafra le cadre de leurs quêtes. Tous en reviendront transformés, marqués au plus profond d'eux-mêmes par le fleuve Niger, les grands espaces et les habitants de ce pays, lointains héritiers du peuple de Méroë et de l'empire égyptien. Début splendide contant le voyage en bateau depuis Bordeaux, description au scalpel mais jamais lourdement moralisatrice de la société coloniale jetant ses derniers (tristes) feux, merveilleuses visions brossées par un écrivain en pleine maîtrise de ses moyens, comme cette épave d'un bateau colonial échouée en plein milieu du fleuve. Du grand art.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce livre est comme un long poème où l’environnement est toujours étroitement lié aux états d’âme des personnages… Mais attention, ici, pas de description laborieuse, l’écriture de Le Clezio est simple, fluide et humble, toute en élégance…

C’est de l’Afrique de son enfance que s’inspire Le Clezio pour raconter l’histoire de cette femme, Maou, qui part au Nigéria avec son jeune fils Fintan rejoindre son époux, employé par une compagnie coloniale. On sent bien que l’auteur a été profondément marqué et fasciné par ce continent qui semble recéler quantité de mystères et des fantômes venus du fond des âges, notamment celui de la reine égyptienne de Méroé qui avait dû mener tout son peuple vers une nouvelle terre promise. La folie n’est jamais loin et semble guetter ces blancs (le mère et le père de Fintan) qui ne se sentent pas à l’aise dans la tour d’ivoire des colons anglais. Le roman est aussi une dénonciation, celle du comportement arrogant de ces mêmes colons, mais aussi une quête, celle de son père qui jusqu’à la mort sera obsédé par la dernière pharaonne noire.

On traverse cette histoire comme sur une pirogue, au gré des courants d’un fleuve africain large comme la mer, transporté, charmé par la plume de Le Clézio qui agit véritablement telle une brise exotique, face aux vigueurs du climat africain.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 juin 2014
Quel talent pour rendre les atmosphères. Tous les sens participent aux descriptions. La musique de l'Afrique profonde nous transporte au bord du fleuve avec ses personnages énigmatiques ou haïssables. Les héros de l'histoire évoluent au fil des pages sous l'influence de ce pays envoûtant plein de mystères et d'ancestrales hérédités. A lire à tout prix
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 avril 2002
J'ai beaucoup aime la facon simple et profonde de Le Clezio pour decrire les relations entre les personnages, l'Afrique. Le reve et la realite se melent, et les emotions ne font que s'amplifier a mesure que l'on avance dans l'histoire. Un tres beau livre.
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 juin 2003
C'est grace a J.M.G Le Clezio que je suis tombe amoureux de ma plus grande maitresse de ma vie, de la langue Francaise. Il a ete le seul ecrivain a decrire d'une facon simple et unique. Depuis, mon reve est de voyager pour connaitre tous les lieux decrits dans ce livre. J'ai aime l'Afrique et ma propre langue, car vivre loin de son pays n'est pas facile, mais J.M.G Le Clezio l'a fait. Mon reve ? Pouvoir un jour rencontrer cet homme unique dont son ecriture a provoque des sentiments uniques d'amour et d'eternite, car l'amour te donne le sentiment d'eternite.
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 mai 2010
Bien que je n'ai passé que deux mois de ma vie en Afrique, je crois que l'auteur a vraiment su capté son rythme. L'histoire du gamin et de sa mère m'y a instantanément transportée. Par contre je n'ai pas trop accroché sur les chapitres où le père délire sur la déesse africaine. Si ce n'était pas de ces sections, j'aurais surement donner quatre voir même cinq étoiles à ce livre.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,50 €
7,10 €
8,70 €
8,70 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici