undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
10
4,3 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:6,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Face aux ténébres, paru en 1990, est à l'origine le texte d'une conférence donnée dans une faculté de médecine psychiatrique. Ce court texte évoque, de l'intérieur et à la première styron2.jpgpersonne, la dépression (nommée parfois 'mélancholie') qui a mené Styron, en 1985, aux portes du suicide. Celui-ci ( ancien marine au physique de cowboy, romancier majeur, polyglotte et francophile) n'a finalement retrouvé le chemin de la paix qu'à l'aide d'une hospitalisation, expérience qui l'a sauvé de ses propres pulsions.

Dans son texte dense, intime et en même temmps pudique, Styron note la 'banalité'de ce mal qui touche a priori tout le monde en général et les écrivains en particulier.

Il rappelle, entre autres, son amitié avec Romain Gary (dépressif et suicidé) et son admiration pour Camus (autre dépressif qui traita philosophiquement de l'idée du suicide, notion qui le tourmentait).

Plus précisèment William Styron cherche les causes de sa maladie et en évoque trois :

1. La perte et le deuil mal vécus. Styron a perdu sa mère à treize ans et il considère la mort du père ou de la mère pendant la puberté comme 'un traumatisme capable parfois de provoquer des dégâts émotionnels virtuellement irréparables'.

2. L'usage inconsidéré de somnifères. Il en cite un particulièrement dangereux, l'Halcion, qui éveille des pulsions suicidaires chez ses utilisateurs.

3. L'alcoolisme. Styron a décidé rompre brutalement avec l'alcool (qu'il consommait massivement depuis des décennies) sans assistance médicale. Son corps s'est manifestement révolté contre le sevrage.

Ces trois points suffisent à expliquer de nombreuses choses.

Mais on peut en rajouter un quatrième qui semble moins avoué mais qui est tout aussi manifeste : l'indicible.

Face aux ténébres, paru six ans après Le Choix de Sophie, alors que le romancier est âgé de soixante ans, est le dernier texte de l'auteur.

Autrement dit, les ténèbres sont avant tout pour lui, le Silence, c'est-à-dire la fin de sa carrière littéraire. La folie et la dépression surgissent au moment où il n'y a plus rien à dire, plus rien à écrire pour celui qui a consacré sa vie à la parole romanesque.
0Commentaire| 25 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 avril 2015
Superbe livre sur cette terrible pathologie qu'est la dépression. Tous ceux qui pensent encore en 2015, que se n'est pas une "vraie" maladie qui peut toucher tout le monde et à tout instant, jeunes ou vieux, n 'ont qu'à lire ce livre superbement écrit et comprendront vraiment ceux qui vivent au quotidien cette descente aux enfers.

Ils comprendront aussi qu'il ne s'agit pas de dire à leur proche affecté par la maladie, "qu'il faut pas se laisser aller, qu'il doive y mettre de la bonne volonté, et se bouger" pour s'en sortir.
La dépression est une maladie dont on peut heureusement guérir, et ce livre très noir, le démontre très bien, tout en étant accessible à tous et sait redonner de l'espoir aux dépressifs.

Cette affection est toujours tabou dans notre société au même titre que le suicide, même si les choses évoluent un peu.
Pour ceux qui contestent toujours les bienfaits des médicaments, heureusement qu'ils existent, car cette maladie ne peut que très rarement se soigner sans l'aide de psychiatres ou psychologues, qui sont les spécialistes de cette maladie.

Il est cependant préférable, au vu de la poignante histoire de William Styron, de lire ce livre quand on est dans une période de sa vie plutôt faste, car pour l'avoir lu en pleine dépression, je n'avais pas eu la force d'aller au bout, et je l'ai relu des années plus tard, et c'est à ce moment là que j'ai pu l'apprécier à sa juste valeur.

J'espère que mon témoignage vous sera utile, et n'attendez pas d'être touché par la maladie, pour le lire.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 juin 2014
Formidable cette chronique d'une folie, je n'avais encore rien lu d'aussi facile à appréhender que cette "explication" du vécu de cet homme, vraiment très bien écrit et très très intéressant... Enfin pouvoir mettre des mots sur la souffrance en tous cas quelques mots assez parlants pour une maladie si difficile à comprendre tant que l'on ne l'a pas vécue. Merci Mr STYRON
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 décembre 2014
Celui ou celle qui n'a jamais fait face aux ténèbres ne peut imaginer à quel point elles sont sombres et fétides... Styron, développe dans ses conférences sur la dépression profonde un thème hélas inaccessible aux non soignants ou aux bien portants... Je souhaite à tous ceux ou celles qui doivent un jour comprendre ce qu'il peut se passer dans la tète à ce moment la de se plonger dans cette courte lecture dont non ne ressort pas indemne.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 juillet 2009
Ce livre est passionnant car il nous fait comprendre ce que ressentent les dépressifs. De par son expérience et ses recherches personnelles, William Styron nous décrit simplement "la tempête sous le crâne" que vivent les malades atteints de "mélancolie". Leur désespérance peut parfois mener au suicide.
C'est aussi un appel à la tolérance face aux malades.
C'est aussi un appel à l'espoir au bout de la dépression: "Et là, nous sortîmes pour revoir les étoiles."
Lecture nécessaire pour communiquer plus efficacement avec un dépressif quand nous le rencontrons. Nous pouvons peut-être lui sauver la vie!
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Quand on a soi même traversé une dépression, on est curieux de voir comment d'autres ont vécu cette expérience, cela peut être rassurant et constructif.
J'ai été touché par ce témoignage, à conseiller.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 juillet 2015
Face aux ténèbres est la description la terriblement juste, profonde et précise de la dépression que j’ai pu lire. William Styron y raconte sa lente descente aux enfers, la torpeur qui s’empart de son esprit, l’humeur qui se met à faire des montagnes russes, la difficulté d’accomplir la moindre tâche, les pensées suicidaires, … Il apporte son point de vue sur la dépression, cette maladie qui touche tellement d’être humains mais sur laquelle on ne sait rien. Cette maladie à laquelle on réagit par de simples « ça va passer » et autres. Une vérité étalée cruement, durement, froidement, mais des plus juste, et un livre à lire pour toute personne désirant comprendre ce qu’est vraiment la dépression.

William Styron tire plusieurs leçons à travers ce livre : le regard des autres face à la dépression, l’état des connaissances médicales actuel face à cette maladie, mais précisément aussi à quel point la dépression l’a touché personnellement (car malheureusement la maladie évolue différement chez chaque personne). Il précise aussi que toute personne ayant été épargné par la dépression ne peut réellement comprendre à quelles extrêmes elle peut pousser, ni comprendre le geste de suicide. Une lecture qui peut faire froid dans le dos, mais qui a le mérite d’interpeller et d’amener à réfléchir. Un moment difficile mais qui ouvre les yeux.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 novembre 2007
Une approche de la maladie (dépression/mélancolie) loin d'être larmoyante qui permet à ceux qui n'en souffrent pas de l'appréhender autant que faire ce peut et à ceux qui la vivent de garder espoir... dans l'incomparable style du maître.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 décembre 2005
C'est l'enfer de Dante, vous y serez en compagnie de Styron qui vous fera la visite détaillée des soubressauts de l'âme, de ses circonvolutions, de ses doutes, de ses moments de fulgurance mais aussi de l'apaisement possible.Magnifique, poignant, et non dénué d'humour.
Pour voir les étoiles, il faut aller au bout de l'expérience !
11 commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 décembre 2013
rien à dire si ce n'est : des phrases beaucoup trop longues ! pas toujours évident à comprendre du premier coup ! je suis auteur aussi, et je mets un point d'honneur à faire des phrases courtes afin de ne pas "lasser" le lecteur, ne pas le fatiguer...
11 commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

12,50 €