Cliquez ici undrgrnd NEWNEEEW Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
26
4,3 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:7,10 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 5 juin 2011
Un livre poétique et touchant, un roman constitué de différents récits comme autant de nouvelles participant à un ensemble harmonieux sur des êtres apparemment insignifiants. Autobiographie où le héros n'est pas l'auteur, mais les petites gens qu'il a côtoyé à un moment ou un autre de sa propre vie. Ce qui compte avant tout dans cette lecture c'est le style de l'auteur. Narrant des « vies minuscules », d'hommes et de femmes ordinaires, des hommes et femmes de la campagne, des vieillards attendant avec une certaine philosophie l'instant final ou des êtres à jamais disparus, avec une plume riche, puissante et poétique. Chacun des récits est déjà un tout, d'une prose riche en figures de style et en tournures littéraires dans un langage poétique rare et recherché, presque à l'antipode de ce qui est raconté, mais qui sublime l'ensemble et en fait une lecture haletante, enivrante, étourdissante même. Un livre très fortement recommandé à tous les amoureux de la langue française et de la (très) belle écriture.
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 février 2013
Les vies sont minuscules mais les personnages ont de l'épaisseur. On hésite entre s'émerveiller du texte et rouspéter contre sa lourdeur, entre abus et abondance. L'art littéraire de Pierre Michon est celui de la phrase interminable, de l'évocation plus que de la description, on en a pour son pesant de littérature. On s'énerve à se perdre, il faut reprendre la page ou plusieurs pages pour retrouver le ou les sens, redémarrer au début du chapitre, décortiquer les sens qu'il entrecroise pour son plaisir, On menace d'abandonner quand une phrase lumineuse et savoureuse nous relance dans la lecture. A des endroits, on a l'impression que Pierre Michon en fait trop, qu'il se gargarise, puis à d'autres qu'il touche au sublime. Il faut du temps et de la concentration pour être récompensé de l'effort.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 novembre 2009
Une écriture magnifique, pleine de poésie, d'humilité, très prenante, pour décrire des vies de tous les jours, des petites vies qui font le monde. Pour les habitués de lecture en diagonale, impérativement s'abstenir: chaque phrase se savoure en entier, ou même se relit plusieurs fois. On se retrouve plongé dans la France rurale début 20em siècle, on partage ces vies comme si on y était, on s'imprègne de l'ambiance, on souffre avec les protagonistes.
0Commentaire| 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Une écriture riche et rare qui raconte des vies comme on donne à voir du ciel !
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Il faut le lire à haute voix, et c'est splendide !

Le sujet est difficile, décrire des gens simples, qui souffrent des éternels maux des hommes : la perte, la disparition, la jalousie, la peur,...

Mais Pierre Michon s'y prend magnifiquement, mêlant paradoxalement un style compliqué, riche (parfois trop ampoulé) et une humilité totale.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 septembre 2009
Ce qui est remarquable, ce ne sont pas les histoires de ces petites gens, mais le reflets de leur histoire que donne le style utilisé par P Michon dans cet ouvrage. Magnifique, pas d'autre mot, inutile d'en rajouter. Il suffit de prendre quelques phrases au hasard.

ses pas marquant les vers que sa tête savait... l'immense préau qui ceignait la cour... etc..etc..
Puis une petite fille naquit, la guerre vint, mon père partit.

Chaque phrase est superbe (j'exagère un peu, mais en tout cas, il n'existe aucune page sans une phrase superbe, de poids, de beauté, de trouble.). Il est évident que si les auteurs à succès superficiel et commercial lisaient ceci, ils s'ennuieraient ou ne supporteraient pas cette lecture. Ce qu me fait sourire.
Ces petites vies sont les vies de tout le monde, un garçon dans une ferme, une jeune homme parti conquérir (peut-être) l'Afrique et les plantations de café (peut-être...) et d'autres encore. Ces vies sont simplement rendues passionnantes par le prisme de l'écriture d'un immense écrivain.
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 mai 2011
A la lecture des deux premières "Vies minuscules", le livre a failli me tomber des mains. C'est que l'auteur, au commencement, "fait sa grosse voix". Les destins de Dufourneau puis de Peluchet nous sont contés avec une telle grandiloquence, une telle emphase triste, que l'ennui s'installe.

A la troisième partie, l'humour fait son apparition. Et puis on en arrive à "Vie des frères Backroot" : un chef d'oeuvre. (Je me permets de saucissonner le texte sans ambages, car c'est ce que l'auteur a fait en publiant à part certaines "vies").

La réalité, c'est que Pierre Michon ne s'est pas attelé à écrire des "vies minuscules". Pour compenser l'absence de relief romanesque de la vie ordinaire des familiers - le projet de départ -, l'auteur investit le champ du langage, qui sera, lui, touffu, hénaurme, riche, giboyeux comme une forêt exotique. Ainsi, plus rien n'est minuscule, et nous sommes au contraire en présence d'un grondement, d'un vaste bloc de poésie, de prose serrée d'une qualité proprement ahurissante ; d'un rythme d'une maîtrise hallucinante.

Les seules maladresses sont celles où l'auteur trahit son intention séminale - en mettre plein la vue, exhiber sa maîtrise des mots par laquelle il rachète ses errements -, mais quoi, on s'incline, et profondément : oui, Pierre, la langue est ton fief.
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mars 2010
Ouvrage particulièrement bien écrit.
Légèreté et précision dans le détail de chacune de ces vies relatées avec une extraordinaire aquarelle de couleurs et de sensibilités.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 septembre 2014
Une oeuvre qui traite avec beaucoup d'humanité les "losers" de la société, et dans laquelle l'auteur se regarde lui-même sévèrement dans la glace. Il est a la fois une de ces tristes figures qui ont échoué dans leur vie et un auteur qui aspire à devenir écrivain. La langue et la grande littérature y sont représentées comme impitoyables avec ceux qui espèrent les maîtriser. Oeuvre très remarquable. Je l'avais lu il y a très longtemps et je viens juste de l'acheter à nouveau pour l'offrir à une amie qui a consacré toute sa vie à enseigner à lire aux adultes.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 août 2015
Chaque phrase contient en elle-même toute la gamme d'un personnage ou d'une scène, de la description physique ou cinématographique aux émotions. Ne pas s'arrêter au premier chapitre à cause du style en apparence rébarbatif, lire le second où j'ai été submergée par l'émotion, puis revenir au premier pour en goûter tout le suc. Livre à lire plusieurs fois: chaque lecture apporte son lot de surprises.
Pierre Michon dépasse à mon avis Colette, que j'ai idolâtrée jusqu'à présent, pour la puissance du style et des messages transmis.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,50 €
9,20 €
6,50 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici