Cliquez ici Cliquez ici Des centaines d'ebooks inclus dans Amazon Prime Cloud Drive Photos En savoir plus cliquez_ici nav_markdown cliquez_ici En savoir plus En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles
36
Sur la plage de Chesil
Format: Poche|Modifier
Prix:7,25 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


le 19 octobre 2011
Une nuit de noce en 1962.
Depuis 68 et sa révolution (sexuelle notamment) sont passé par là, heureusement, mais les craintes, les doutes et les maladresses de la "première fois" sont très finement décrits, et sont intemporels.
C'est un court mais très beau roman.
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 28 février 2009
Ce livre est une véritable introspection de personnages cadenacés par leurs émotions, pulsions, peurs et leur respect de l'autre. Toutes ces émotions, tellement imbriquées les unes aux autres dans le coeur des jeunes époux, se révèlent être décrites si clairement par l'auteur. Ian Mac Ewan aborde avec tendresse des sujets tabous, l'intensité de la pudeur de ses personnages n'ayant d'égal que leur passionante remise en question le temps d'une nuit.
15 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 27 janvier 2017
Bien écrit mais long et assez plat. La fin et les leçons qu'on peut en tirer sont l'intérêt du livre.
|0Commentaire|Signaler un abus
le 18 octobre 2012
J'ai beaucoup aimé ce livre, dont le ton est si juste, et les personnages si réels, dans toute leur subtilité et leurs contradictions. C'est le genre de livre auquel on continue à penser, et dont on continue à se souvenir très bien, longtemps après l'avoir lu.
2 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 9 juin 2009
Sans aucune vulgarité,nous entrons dans l'intimité de ce couple. Très bien mené, quelquefois éxcitant, parfois drôle, nous découvrons cette nuit de noce et l'attente de l'acte précieux qui sera d'ailleurs l'issue fatale à cette histoire; Et vous c'était comment la 1ère fois!!!
3 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 1 janvier 2013
Une superbe introspection croisée dans l'intimité d'un jeune couple de la bourgeoisie anglaise des années 60. De ces instants que l'on sait précis et qui font basculer nos vies vers autre chose. Merci Mr Mc Ewan pour les descriptions ciselées de nos émotions. Assurément à découvrir.
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 29 octobre 2008
Un roman très victorien, plein de pudeur surannée, qui se joue à deux voix... discordantes pour cette nuit de noces qui nous est racontée d'un trait.
Tout cela semble plein de promesses et jusqu'à la fin on espère en retenant son souffle que tout finira comme dans un conte de fées.
Ce n'est pas le cas, une "simple" réaction d'orgueil, de jeunesse, a fait basculer tout le cours de la vie de cet homme... on verse une larme...
6 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
1000 PREMIERS REDACTEURS D'AVISMEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 5 octobre 2008
Ce livre est court mais il est en fait tres dense par son contenu .C'est le premier soir d'un voyage de noces où les jeunes mariés vierges tous les deux (lui par respect pour elle ,elle par un dégout inavoué de "la chose sexuelle")se retrouvent enfin seuls .Il y a une montée en puissance dans ce roman où par flash back on découvre l'enfance des deux protagonistes si différentes ,leur rencontre ,l'évolution de leur attirance déjà vouée à l'échec par des non-dits ?Vraiment bravo à Mac Ewans pour ce petit roman qui ,tout en faisant une critique de la société rigide de l'époque des années 60 ,nous livre une superbe analyse des sentiments de ce couple .Vraiment à découvrir .
8 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 23 novembre 2008
Un court roman d'une grande intensité, qui ne manquera pas de vous surprendre. Ou l'histoire simple d'un couple amoureux au début des années 60 ; un jeune homme modeste et une jeune femme aisée, qui vont se marier et qui, lors de leur lune de miel, vont découvrir que tout ce qu'ils n'avaient pas vécu jusqu'alors -l'amour physique- est source de déchirement.
Une plume subtile et intelligente au service d'une histoire qui vous accroche dès le début et ne vous lâche plus.
4 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 28 novembre 2008
J'ai refermé le livre perplexe et je m'interroge toujours quant aux intentions de l'auteur. Si on fait exception de très rares moment où Ian McEwan a su se montrer subtil et incisif, ce roman n'est qu'un condensé navrant des meilleurs clichés sur la pré-révolution sexuelle en 150 pages.
On n'est cependant jamais pris en traître, car il faut bien le reconnaître l'auteur est un homme honnête. Dès les premières pages, en effet, on sait que l'agonie sera longue, un taureau ne se laisse pas mettre à mort aussi facilement. C'est ainsi qu'à l'aide d'une douzaine d'épithètes par phrase, nous est servie une histoire arrogante de banalité.
Il est touchant d'observer avec quelle sincérité naïve l'auteur espère nous emporter à une époque si proche et pourtant si différente. Mais je suis un voyageur prudent et je rechigne un peu à me laisser guider par un type qui ne semble pas connaître l'existence de la boussole. Il n'est pas rare qu'on sente l'auteur lui-même un peu perdu dans son propos. La juxtaposition à outrance des adjectifs n'est jamais un bien. Ce livre en est l'illustration, véritable manne de non sens pédants et/ou satisfaits.
L'ensemble est donc relativement mal ficelé, les situations nous sont offertes avec des perches qui manquent de nous assommer tant elles sont lourdes. Le tout desservit par des personnages dégrossis au couteau-suisse.
A commencer par le jeune marié, tantôt décrit en historien érudit, héros de chansons de geste. On retrouve le pauvre homme deux pages plus tard dans la peau d'un ancien garçon de ferme bourru et bagarreur, se mourant d'un amour mièvre et téléphoné pour la riche héritière du village voisin.
Cette dernière n'est pas en reste, car oscille comme attendu entre la catin auto-suggérée à qui un simple poil pubien provoque l'orgasme et la bigote.
Ah subtile dualité des êtres quand tu nous tiens !
L'héroïne porte sur le sommet du crâne un gyrophare des plus seyants, car discret comme seul un phare breton sait l'être, que l'auteur ne saura dépeindre autrement tout au long du livre (il ne nous épargne d'ailleurs aucune de ses tentatives) qu'à l'aide d'épais sous-entendus.
Le dénouement ne fait pas défaut à ce qui vient d'être dit, loin s'en faut, c'est très certainement la partie du livre la plus prévisible.
5 personnes ont trouvé cela utile
|11 commentaire|Signaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

Expiation
9,40 €
Samedi
9,40 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici