undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
15
4,0 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:5,90 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 6 juin 2001
Un excellent divertissement, une série de nouvelles taillées comme autant de petits bijous autour des thèmes de la nostalgie, de la psychanalyse, des jeux de l'amour, du hasard et du destin... Bref un pur régal qui se boit d'un trait!
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 juillet 2006
Je ne mettrais pas un 10/10, pour deux raisons valables. La première, c'est que Benacquista, s'il passe sur ce site, risquerait d'avoir la grosse tête ! Evidemment ! La seconde, beaucoup plus modeste, est que le risque de trouver mieux que Benacquista existe, et si je lui mets le 10 à lui, je ne pourrais decemment pas l'attribuer une seconde fois à un auteur meilleur. Alors, ce sera presque 10.

10, comme les nouvelles qui composent ce recueil. La première, La boîte noire, est à l'origine du film dans lequel a joué José Garcia. Vous connaissez donc l'histoire. La Volière raconte ensuite la volonté d'un homme qui, au crepuscule de sa vie, demande à être enterré à la Volière. La troisième nouvelle, Le temps du blues, est celle que j'aime le moins, mais un homme parvient à arrêter la pluie en se concentrant, à essayer, donc. Transfert nous parle de couple et de tromperie, sujet très présent dans ce recueil. La pétition nous conte l'histoire abracadabrante, et qu'on ne souhaite à personne, d'un reporter en charge d'une pétition. J'ai adoré. La sixième nouvelle nous plonge dans le cauchemard auquel tout le monde craint d'être, un jour, embrigadé, face aux forces de l'ordre. Savez-vous ce que vous faisiez Le 17 juillet 1994, entre 22 et 23H ? Nous revenons aux difficultés des hommes en couple avec Bobinages, et une sombre histoire de cassette coincée dans un magnétoscope. Nous faisons ensuite un saut dans la vie si particulière d'un paparazzi faisant équipe avec une call-girl, dans Un soir d'été un sédentaire. Les dernières lignes ont déclenchées chez moi un frisson, qui a parcouru mon dos de la nuque au coccys. Opportune revient une dernière fois sur les difficultés de conserver un couple qui marche dans la durée, et enfin, QI nous glisse dans la peau d'un enfant de 9 ans, surdoué, qui s'emmerde dans le monde des enfants.

Et bien je vous le dis, une fois de plus, Tonino Benacquista a écrit une merveille. Si vous n'avez jamais lu, vous devez réparer, vraiment.

A lire également : Saga, Quelqu'un d'autre, Malavita
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 janvier 2015
Avec Tonino Benacquista je ne suis jamais déçue tant ses livres sont différents les uns des autres.
10 nouvelles qui n'ont qu'un point commun : un humour très noir. J'adore.
Et ce sont pour la plupart (sauf "Si par un jour d'été un sédentaire") des situations tout à fait banales qui débouchent sur une chute qui elle ne l'est pas du tout ... tout le talent de l'auteur est là, un immense talent que je ne peux qu'admirer.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mai 2007
Son nom ne vous dit peut-être pas grand chose, pourtant Tonino Benacquista est l'un des auteurs français les plus prolifiques du moment. Outre le fait que ses ouvrages aient fait l'objet d'un certain nombre d'adaptations cinématographiques (L'Outremangeur, Les Morsures de l'Aube ou encore, le récent La Boîte Noire), l'écrivain est adepte de la co-écriture, comme le démontre le chef d'oeuvre Sur Mes Lèvres, scénario mêlant sa plume à celle de Jacques Audiard. Enfin, Benacquista compte parmi ceux qui remettent au goût du jour un art légèrement tombé en désuétude : la nouvelle.

Car Tout à l'Ego est un recueil de dix nouvelles, toutes délicieuses. A commencer par cette "Boîte Noire" qui compte l'histoire d'un homme qui, tout juste sorti d'un coma, assiste à l'étalage de ses secrets les plus secrets : l'infirmière qui l'a veillé, a réussi à communiquer avec lui malgré le profond sommeil dans lequel il était plongé. Le voici en quête de lui-même, à travers les bribes très opaques notées consciencieusement par l'infirmière. Un voyage, pour le moins, chargé de rebondissements. Autre nouvelle, dans le registre hilarant cette-fois, l'histoire d'une petite famille qui fait l'acquisition d'un magnétoscope, événement très important, dont le père se réjouira secrètement car pour lui, magnétoscope signifie films X à volo ! Sauf que les réjouissances s'évaporent radicalement quand l'une des cassettes hard se retrouve coincée dans le lecteur... gloups, gloups ! Et puis, il y a aussi cette histoire triste et belle de ce reporter peu enclin aux succès qui se retrouve embarqué dans un coup aussi spectaculaire que tragique...

Dix histoires, au total, toutes écrites d'une main nerveuse d'où jaillit parfois une réelle poésie, un style brillant et drôle ("Vous savez, vous, ce que vous faisiez le 17 juillet 1994 entre 22 et 23 heures ? Non ? Moi non plus."), sombre et tendre à la fois. L'avantage génial de la nouvelle, c'est qu'on ne plonge pas dans un gros pavé, et que l'histoire peut être lue rapidement. Et la force de Benacquista est qu'aucune des dix nouvelles que renferme précieusement "Tout à l'Ego" ne se ressemble... bien qu'étant liées par un dénominateur commun, celui de l'ego !
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 mars 2015
Le format choisi par l'auteur, les nouvelles, rend la lecture plaisante et rapide. On se "fait une petite nouvelle", de temps en temps, avant de dormir, entre deux. De qualité inégale, elles sont tout de même toutes originales et bien écrites. Mais c'est vrai que ça reste un peu frustrant, on voudrait plus de détails, de longueur. J'avais beaucoup aimé "Homo erectus", et je continuerai à lire cet auteur, dont l'imagination semble sans fin !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 mars 2012
les nouvelles présentées dans ce recueil sont bien composées, souvent drôles, mais sans grande originalité, l'auteur utilise des ficelles trop habituelles dans ce registre. Je m'attendais à mieux venant de Benacquista.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Qu'il sonde notre société, notre cerveau ou même notre magnétoscope, Tonino Benacquista le fait toujours avec intelligence et originalité. « Tout à l'ego » forme un recueil de nouvelles bien équilibré, parfois noir, souvent drôle et jamais vain.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 mai 2013
Fan du style et de l'humour de T. Benacquista, ce livre ne décevra pas ses afficionados.
Vous souhaitez passé un bon moment et vous évader de votre quotidien? Alors vous tenez entre vos mains la solution.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 septembre 2007
Tout à l'égo est un ensemble réussi dont ressortent 3 nouvelles : la nouvelle de la cassette porno coincée dans le magnétoscope, histoire si amusément absurde devant laquelle on ne peut s'empêcher de sourire ("Si une seule fois dans ma vie j'ai eu besoin de jouer au bandit, c'est ce jour-là que la justice a voulu mettre sur ma route le dernier honnête homme."). Du réalisme encastré dans l'absurde, ou peut-être l'inverse ? N'oublions pas non plus l'histoire de l'amour du paparazzi et de la call-girl, à la conclusion surprenante, et la nouvelle de l'accident de voiture, dans laquelle le héros tente de comprendre le contenu de sa boîte noire personnelle, c'est-à-dire son inconscient, à laquelle il a pu accéder grâce au délire d'une nuit de coma à l'hôpital.

Deux nouvelles un ton en-dessous : "le 17 juillet 1994, entre 22 et 23h", aussi vide que le personnage principal est muet, et "Q.I.", qui survole le problème de la précocité intellectuelle avec une lourdeur sans subtilité.

Une écriture légère et entraînante, qui ne trahit que très rarement Benacquista. Un vrai délassement, un peu comme un bain chaud un dimanche matin, ça ne réinvente pas le monde, mais c'est chaudement recommandé.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 août 2008
A travers ces petites nouvelles, on visite bien des aspects de nos vies actuelles et l'auteur avec son style direct et sa vision fine du quotidien nous apporte des conclusions très objectives ... à méditer tranquillement car la profondeur des remarques est alambiquée.
La description du produit ne fait état que d'une de ses nouvelles, pas forcément la plus intéressante, quoique cocasse, mais sûrement la plus vendeuse. Il faut vous attendre à trouver d'autres situations moins drôles mais tout aussi complexes car nos mœurs le sont déjà à la base.
L'ouvrage est à lire et relire pour un réel plaisir.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,10 €
7,70 €
7,70 €