undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles
96
3,9 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:7,70 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 6 août 2009
Je ne connaissais pas l'auteur ni son parcours biblio-cinématographique.
Ce livre m'a littéralement bouleversé.
Par ces temps de crise, de questionnement et de détresse, c'est ce genre de livre qui vous remet les pieds sur terre et vous détache de votre nombril. De nombreuses personnes agissent au quotidien et change la vie des autres, ce livre en est le témoin et certains personnages ont une vie hors du commun. Il y a un débordement d'amour à toutes les pages, c'est très bien écrit, une vraie cure de positivisme.
Dévorez ce livre et pleurez-en de bonheur, c'est tellement beau et bon.
0Commentaire| 46 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 mars 2009
La grand art d'Emmanuel Carrère, c'est cette capacité à décrire le réel au plus près, sur le fil du rasoir, sans filtre sans pathos. ça somme incroyablement juste et c'est d'autant plus touchant. La disparition de la petite Juliette, la détresse de ses parents et puis, plus loin, la mort de la grande Juliette remuent le lecteur au plus profond de lui. Il y a des pages au début sur le couple, sur ce désir qu'il éprouve soudain de vieillir avec Hélène qui sont magnifiques.
Une réserve simplement sur le collage des deux histoires qui dérange un peu, hormis le fait qu'elle soient contemporaines et que toutes deux expliquent le changement de cap de l'auteur, il y a quelques chose d'un peu artificiel. Ou du moins, il manque quelque chose.
Mais ce n'est qu'un bémol sur la sublime mélodie de ce livre.
0Commentaire| 37 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 mars 2009
C'est un livre dont on sort difficilement. Un livre bouleversant. Un livre sur la mort, la vie et l'amour. Tout commence par le tsunami en 2004, au Sri Lanka où se trouve l'auteur, et par la mort d'une petite fille. C'est le point de départ de ces vies que nous raconte Carrère, ces vies brisées. Ces deuils dont on n'imagine pas pouvoir se relever. Ce que j'aime chez Carrère, c'est sa capacité à exprimer l'indicible. Ce sont ces phrases, qui paraissent parfois si simples, mais qu'on aimerait tant avoir écrites. Et, ce qui est nouveau chez lui,c'est la douceur, la tendresse, l'amour dont est empreint son livre. Et je trouve touchante cette douceur qu'il semble avoir trouvée. Il y a aussi une infinie tendresse pour ceux dont il parle. Une empathie sans pathos. Les histoires qu'il raconte, les vies qui décrit et les drames qui les jalonnent pourraient parfois faire sombrer son livre dans le larmoyant et le misérabilisme. Mais jamais. Jamais il n'est voyeur, jamais il n'est complaisant. Jamais il n'essaie de faire pleurer Margot. Et si Margot pleure, c'est juste parce que c'est beau, simplement beau.
0Commentaire| 49 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
ce livre est tres different des autres livres d'EMMANUEL CARRERE mais tres émouvant .le ton est juste pour parler de ces parents cherchant leur enfant apres le tsunami ,ou de la mort de sa belle-soeur.Sur cette partie l'auteur nous livre une analyse tres personnelle à la recherche de la personnalité de Juliette disparue trop tôt à travers les differents vécus de son mari,sesparents ,son meilleur ami magistrat,comme elle .J'ai vraiment aimé cette recherche pour laisser quelque chose de positif à ces 3 petites filles sans maman desormais et leur permettre de percevoir tout l'amour de leur mère .C'est tellement poignant que pour moi le mouchoir était indispensable mais preuve que l'émotion était bien là à la lecture de ce livre.
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
D'autres vies que la mienne/Emmanuel Carrère
C'est un témoignage émouvant, bouleversant et inoubliable que nous offre Emmanuel Carrère dans ce récit. Le titre déjà est admirable. La vie, l'amour, la mort : des thèmes éternels qui vont être déclinés dans la tragédie.
Cela commence au Sri Lanka lors du tsunami de 2004. Des vies détruites, des bonheurs simples annihilés par un fait naturel. E.C. raconte le déchirement des cœurs et des corps, le désespoir d'une mère qui a perdu sa fillette.
Certains passages sont tout simplement insupportable tant la douleur vous étreint. E.E. raconte en toute simplicité, sans emphase, avec les mots de tous les jours, sans mélodrame, les faits et rien que les faits.
Ensuite, E.C. nous décrit le malheur de ceux que frappe la maladie ainsi que celui des proches. La première nuit qui suit le moment où vous apprenez que vous êtes atteint d'un cancer : une étape terrible. Condamné ou sursitaire, c'est le même combat à livrer.
A noter quelques digressions qui sont intéressantes sur la psychologie des amputés.
Ainsi que sur le monde du tribunal d'instance avec le problème du surendettement et une critique des organismes de crédit qui fourguent des crédits trop facilement avec quelques arnaques à la clef. A noter quelques bonne formules :
« Le Code pénal est ce qui empêche les pauvres de voler les riches et le Code civil ce qui permet aux riches de voler les pauvres. »
Au final : dépressif ou âmes sensibles, abstenez-vous de lire ce témoignage, car c'est une lecture dure, très dure qui vous attend au cas où vous ne suivriez pas ce conseil. Mais cela reste un magnifique récit terrible et poignant.
Une lecture qui ne peut laisser indemne : la mort d'un enfant pour ses parents et celle d'une jeune femme pour ses enfants et son mari, qu'y a 't-il de pire ?
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 juillet 2009
Ca se lit comme un roman, et ca n'en est pas un.

E. CARR2RE, écrit les morts les plus injustes et douloureuses: celle d'une enfant lors du hasard d'une catastrophe climatique(mieux qu'a la télé...) celle d'une mére,épouse encore jeune victime du hasard aussi, mais de la maladie.

Il écrit au plus pres du cancer,et ce qu'il dit, de ces étres scissionés des la départ dans leurs cellules,et qui sont habités par un cancer qui est en eux, et non exterieur a eux,est des plus troublant.
J'ai eu un cancer, l'année derniére,...en héritage? peut être,peut être...

Il écrit au plus clair, sur les juges d'instance, et le vol organisé des crédit a la consommation.

Et il choisit d'aimer,là, ici et maintenant,et de s'engager dans une autre cause que la sienne.

Pas trace de "nombrilisme",équilibre réussi entre sentiments et lucidité,peu d'illusions sur lui même et les autres,Carrére,est concret,descriptif,témoin glacé de lui même,mais capable dune immense admiration pour ces êtres modestes ou orgeuilleux, qui font ce qu'ils ont a faire.

Il faut beaucoup de courage pour pénetrer la mort et la maladie comme il le fait,beaucoup de talent pour y emmener la lectrice,a priori pas trop partante!
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 novembre 2011
Je découvre cet auteur et je ne peux dire qu'une chose: j'ai été terriblement touchée. Pour la 1ère fois j'ai pleuré en lisant un livre (suis-je trop sensible?), bien que ma vie ne s'apparente pas au récit. Emmanuel Carrère a su trouver les mots justes, sans doute grâce à la réalité des faits, il a mis le doigt sur quelques une de mes angoisses, le mot est un peu fort sans doute, mes cauchemars: perdre une de mes enfants ou ne pas les voir grandir... Il nous remet les pieds sur terre en parlant de cette société de sur-consommation dans laquelle nous vivons: sommes-nous réellement victimes du crédit? On apprend à se recentrer sur l'essentiel le temps de l'histoire (il ne faut pas se leurrer le malheur des uns nous fait prendre de bonnes résolutions, mais cela ne dure qu'un temps!).
J'ai donc adoré ce livre, ça ne tient qu'à moi, et j'espère vite en dévorer d'autres de cet auteur... bonne lecture.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 mars 2013
Pourquoi n'ai-je mis que trois étoiles alors que pendant la lecture de ce roman, j'étais sans cesse époustouflée par le style, le sens de la narration de l'auterur, l’intelligence du propos ? Logiquement j'aurais pu en mettre 5 car c'est sans pathos, mais aussi sans épargner les lecteurs de l'horreur que constitue la mort accidentelle ou par maladie, que l'auteur/narrateur, passe du récit bouleversant de son expérience du tsunami en Thaïlande à celui de la mort par cancer de sa jeune belle-soeur (et en toile de fond, le récit des deux cancers d'un de ses collaborateurs)... Oui, mais voilà, au fil des pages ce livre s'est avéré de plus en plus nocif pour mon moral. Il entrait en résonance avec trop de démons personnels(qui ne redoute pas la maladie, la mort ? Qui n'y a pas être confronté d'une manière ou d'une autre ?), bref, après m'être forcée à lire la lente décrépitude de la belle-soeur... il m'a fallu arrêter. Je ne pouvais pas continuer. Trop dur. Trop vrai. Trop pessimiste. La raison exigeait que j'arrête. Autre point négatif : je n'ai pas aimé DU TOUT les quelques pages où un des personnages (mais on sent bien l'opinion de l'auteur derrière) explique que le cancer, on le porte en soi, que certaines personnes, peu faites pour la vie, à tendance dépressive, le porte en eux. Ce genre de propos qui ne s'appuient sur aucune base scientifique me semblent aberrants.
11 commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 novembre 2014
J'ai acheté ce livre en même temps que "l'adversaire" pour connaitre cet auteur, qui m'était recommandé par une amie. Ce qui change des romans habituels, c'est qu'Emmanuel Carrere n'invente rien. On peut aimer ou pas. Et l'auteur intervient aussi dans son histoire, dans le sens que ce n'est pas la sienne, et qu'il raconte comment il a eu accès aux infos. Il me fait penser à un écrivain public qui écrirait l'histoire d'autres personnes à leur demande, ou au moins avec leur autorisation. Une écriture respectueuse des gens, loin du sensationnel, sur un sujet difficile : la mort d'un proche jeune.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 octobre 2011
Un grand livre qu'il est conseillé de lire chez soi, sauf à dire que cela ne vous dérange pas de pleurer en public. Carrere choisit de raconter ce qu'il y a de plus compliqué à dire : la mort d'un enfant et celle d'une jeune mère, 2 histoires vraies dont l'une liée à sa famille. Raconter cela sans heurter les vivants exige une justesse extraordinaire. Carrere l'atteint dans un récit qui touche à la grâce. L'écrivain dit être re-né de cette expérience. Il en sort un grand livre d'amour à la vie et au couple. Merci.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,50 €
8,70 €
8,70 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici