undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles
133
4,1 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:7,10 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 19 juin 2013
Très belle histoire. L'auteur a réussit à me faire aimer un livre Dont le sujet me déplaisait au premier abord (une femme qui se refuse le jour du mariage et demande à continuer à vivre emmurée dans une tour). Un beau style novateur, original, simple et une bouleversante trame romanesque. On apprend des choses sur la vie au moyen-âge et on y découvre la condition de la femme, de l'être humain, la puissance religieuse, les mythes. Un véritable conte ! Moi qui n'aime pas les romans historiques ! Un prix Goncourt des lycéens amplement mérité!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 octobre 2011
J'attendais avec impatience le nouvel ouvrage de Carole Martinez. J'avais en effet été totalement séduite par la force de son écriture, sa capacité à extraire les mots de leur champ lexical pour les insérer dans un autre et surtout par son imagination débordante, qui relève d'une extrapolation du réel plus que du registre fantastique. Las, dans Du domaine des murmures, Carole Martinez explore un autre temps et un autre genre, avec moins de bonheur, me semble-t-il. Ce conte médiéval, s'il se lit avec plaisir, pêche sur plusieurs registres. La réclusion voulue de l'héroïne présentée au départ comme une expression de sa liberté, se révèle être un choix de la Foi, auquel je n'ai trouvé aucune force susceptible de la rendre crédible. Par ailleurs, toute la partie où Esclarmonde "entend" les voix de son frère et de son père partis en croisade m'a semblé longue et de peu d'intérêt. En revanche, j'ai retrouvé la voix de Carole Martinez dans certaines descriptions et particulièrement à la fin du livre.
0Commentaire| 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 juin 2012
Ce livre est absolument sublime... J'avais déjà adoré Cœur cousu, du même auteur. Ici, l'univers est différent. Nous sommes au moyen âge, en France. Mais nous retrouvons des femmes fortes. Ce livre se lit d'une traite, tant on en envie d'en connaitre la suite. Il se dévore, mais nous laisse à la fin tout songeur. On a le sentiment de toucher l'héroïne du doigt, de l'approcher, de pouvoir presque nous aussi lui confier une petite prière... C'est superbe. Merci à l'auteur pour ce très très beau roman.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 octobre 2013
Un livre magique, intelligent, passionnant, qui nous emmène dans un monde inattendu. Carole Martinez est un grand écrivain. Nous attendons son prochain livre avec impatience
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 août 2013
Très bon roman, impossible de le lâcher une fois commencé ! Carole Martinez est une valeur sûre. J'ai aimé qu'elle nous emmène dans un univers peu commun.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
En 1187, Esclarmonde est la fille du seigneur du domaine des Murmures. Son père l'a promise à Lothaire qui, s'il n'a pas les qualités du mari idéal (coureur de jupon et violeur à l'occasion), a du moins l'avantage d'être un bon parti. Mais le jour des noces, l'adolescente se rebelle et fait un coup d'éclat. Devant l'autel, elle refuse de prononcer le "oui" traditionnel, au lieu de cela ,elle se coupe une oreille et déclare vouloir consacrer sa vie à Dieu. Fou de rage, son père accède tout de même à sa demande et lui fait construire une minuscule cellule, tout contre la chapelle du château. Recluse volontaire, Esclarmonde n'a plus désormais pour horizon que les murs de sa cellule et pour seul lien avec l'extérieur, une petite fenêtre à barreaux. Ce qu'elle ignore, c'est qu'elle n'est pas entrée seule dans son tombeau de pierre...

Le XIIème siècle, une jeune mystique emmurée vivante, Dieu, la foi et les prières, voilà a priori des sujets qui me rebutaient mais j'ai fait confiance à l'auteure qui m'avait enchantée avec le coeur cousu. Et j'ai bien fait! Encore une fois, Carole MARTINEZ a trempé sa plume dans un philtre magique pour réussir un petit bijou. La pureté de son écriture, ses mots choisis avec soin, sa poésie font de ce livre un merveilleux moment de lecture. En s'enfermant, Esclarmonde se libère de la tyrannie des hommes et réussit à imposer sa volonté plus sûrement que si elle était libre de ses mouvements. Certes son corps est entravé par les murs mais son esprit est libre de voyager. Elle suit ainsi les pèlerins sur la route de Compostelle, son père parti en croisade, les gens auxquels elle tient, dans leur vie quotidienne.
Entre rêve et réalité, ce conte est le récit souvent cruel d'un Moyen-âge violent : brutalité envers les femmes, foi aveugle en Dieu, toute puissance des nobles. Mais c'est aussi un hymne à l'amour, que ce soit celui qui unit un homme et une femme, un père et sa fille, une mère et son fils, ou celui qu'on porte à Dieu.
Doux et cruel, poétique et sensuel, le roman d'Esclarmonde est de ceux dont on garde longtemps une trace en soi.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 avril 2015
Une connaissance m'avait d'abord recommandé un premier titre de Carole Martinez. Après l'avoir fini, la même personne me suggère de lire "Du domaine des Murmures".

Je l'ai donc commandé pour le lire sur mon Kindle.

Et là !................. Le choc total !!!

J'avais énormément apprécié le premier livre de Carole Martinez (le titre me semble être "coeur cousu"). J'ai adoré son style, l'originalité de l'histoire ainsi que le contexte.

Mais là, dans "Du domaine des Murmures", cela va au-delà de ce que je pouvait imaginer, en ce qui concerne les différentes émotions que l'on traverse à mesure que l'on avance dans le livre.

La fin m'a bouleversée !!!................ ainsi que la démarche de l'héroïne.

Un livre bouleversant et néanmoins lumineux.

Est-il besoin de dire que j'ai adoré ? ........... Oui j'ai "complètement" adoré ce récit.

Je n'entre pas trop en détail sur le style d'écriture ainsi que l'ambiance du livre, parce que je pense que c'est un livre dont il faudrait entamer la lecture sans même savoir de quoi il en retourne.

Le plaisir de la découverte n'en est que plus grand.

En tout cas,ce fut mon cas.

Je le recommande vivement à n'importe quel type de lecteur/trice.

Néanmoins, je signale qu'il ne faut pas être trop sensible au niveau émotionnel, particulièrement si l'on est une lectrice.

Mais, il vaut vraiment le coup de s'accrocher au niveau des émotions car c'est un pur délice littéraire !!!

Merci Madame Carole Martinez !

Continuez à nous donner de si belles émotions ...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Plutôt que d'épouser l'homme choisi par son père, Esclarmonde, 15 ans, préfère s'offrir à Dieu et finir sa vie emmurée dans une petite cellule dont seule une petite ouverture lui permet de communiquer avec l'extérieur...
Contre toute attente, 9 mois après son enfermement, elle donne naissance à un fils... naissance qui va lui donner tout à la fois le status de sainte, mais aussi de mère... Elle va de ce fait prendre de plus en plus d'importance et du fond de sa cellule, d'une part découvrir des sentiments inconnus jusque là, mais aussi influer sur la vie extérieure dans toute la région (et au delà, puisqu'on parlera de croisade)... Mais cet équilibre est très précaire et le danger qu'il se rompe n'est jamais loin...

Avec ce conte médiéval, Carole Martinez va aborder les thèmes de religion, de croyances et superstitions, de création de mythes... mais aussi de rapports profondément humains, de relation père-fille, d'amour maternel..

La première moitié de ce roman est une vraie réussite, où de façon très humaine, on voit comment la croyance peut s'auto-entretenir et faire naître des mythes contre toute logique.. La partie sur la croisade m'a moins emballé, d'autant que le lien entre Esclarmonde et son père au travers de ses rêves, cassent un peu la dynamique du récit.. Mais le retournement, et la partie finale viennent de nouveau redynamiser et recadrer le conte dans ce qui font ses forces.. les rapports religieux et de superstition.. tant que les rapports humains..
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
En des temps obcurs, de sa cellule de recluse, Esclamonde apprend la vie. Dans son oreille tranchée, les âmes perdues viennent se confesser et chercher conseil. La jeune fille découvre le monde, par le biais des pélerins et des messages des autres recluses. Etrange époque que ce moyen-âge! Avec son père et ses frères, elle part implicitement en terre sainte.
Autour d'elle tout se transforme dès lors qu'elle préfère l'isolement au mariage avec une brute épaisse. La brute devient poète. Une brave servante devient fée ondine et bien d'autres encore. La recluse enfante. Le domaine des Murmures attire les mythes et les légendes.
Une écriture que l'on ne remarque pas, habileté suprême, une histoire, c'est si rare dans les textes d'aujourd'hui!
Un enchantement parfois sombre cette lecture! Un enchantement qui m'a donné envie de lire les autres textes de Carole Martinez.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 octobre 2014
Ce petit roman qui se lit très vite est une fable poétique, une histoire simple et terrible à la fois. Au travers des pages on découvre comment au Moyen-âge on vivait et on composait avec Dieu au quotidien : on s’emmure, on prononce des vœux impossibles, on part en croisade ou en pèlerinage et on pense avec tout ça se dédouaner de ses actes et s’acheter une conscience. Pour Esclarmonde c’est différent : elle n’avait nulle autre solution pour échapper à un destin forcé, encore une fois, mieux valait ne pas être une jeune-fille en ces temps sombres !
Une lecture envoutante, qui malgré l’époque et le thème, est d’une étonnante modernité.
"Reste le monde. J’ai appris dans ma cellule à quel point il était vaste et sublime, j’ai appris qu’il y avait tant à parcourir sans en toucher le bout. Des voyageurs m’ont donné à voir les paysages fabuleux qu’ils avaient traversés en se contentant d’avancer les pieds. Quelle merveille pour l’emmurée de s’imaginer sillonnant un si vaste univers! Quelle ivresse ce doit être que de marcher aussi simplement sans rien pour arrêter l’oeil et de sentir la terre battue sous ses talons, et de respirer l’haleine du monde à pleins poumons."
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici