Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici Levy Cloud Drive Photos cliquez_ici. Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles
21
4,4 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:9,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Abasourdi, je le suis car j'ai passé toute la journée à lire ce roman, jusqu'à arriver à son terme, ce qui ne m'étais pas arrivé depuis longtemps (mais il est vrai que je lis surtout des essais et qu'il est plus dur, dans ce cas, de lire aussi longtemps d'affilée que pour un roman), mais abasourdi aussi par son contenu, d'une dureté toujours difficile à avaler (si je puis dire).

« Est-ce qu'on peut savoir ce qu'on ignore ? », se demande le personnage principal au début du chapitre 14. Question qui peut ressembler à un sujet de philosophie, mais que vous comprendrez à la lecture de ce roman.
Une histoire forte et pleine de profondeur, dont je ne révélerai pas davantage le contenu que ne le fait la présentation de l'éditeur faite ci-dessus.
C'est par recoupements, comme je les apprécie particulièrement dans la technologie utilisée par Amazon, que je suis tombé sur cette idée de lecture, qui m'a attiré immédiatement, attrait conforté par les impressions positives des commentaires utiles dont je remercie les auteurs.

Encore un livre sur les mêmes thèmes usés jusqu'à la corde, pensera-t-on ? Et pourtant, traité ici avec beaucoup d'intelligence ; sans sensiblerie outrancière. Et l'auteur lui-même, en fin d'ouvrage, explique en quoi son roman n'est pas qu'une pâle copie d'autres productions déjà vues.
En ce qui concerne la cible, par contre, il s'agit d'un roman recommandé à partir de la classe de troisième (avec quatre « arrêts sur lecture » pour ce qui concerne l'édition que je commente, de Gallimard Education). Cela m'a, de prime abord, un peu freiné, car je ne suis plus vraiment un adolescent depuis bien longtemps. Mais, en fin de compte, même si j'en comprends bien l'idée, non seulement je ne regrette pas du tout ma lecture, mais j'aurais tendance en outre à considérer que 13-14 ans est bien jeune pour devoir affronter des réalités si effrayantes, même si chacun, bien évidemment, ne dispose pas de la même maturité.
Je conseillerais plutôt, pour cet âge, de commencer par la lecture de L'Intégrale, Maus : un survivant raconte, de Art Spiegelman, qui est une BD mais qui permet de mieux faire ressentir certains événements avec une réelle efficacité et sensibilité, tout en restant bien plus pudique sur le fond. La lecture de ce roman, quant à elle, pourrait alors intervenir dans un second temps, par exemple.

Quoi qu'il en soit, un véritable chef d'oeuvre (et pour moi, une belle découverte), magnifiquement écrit par un écrivain dont on peut affirmer qu'il est de grand talent.
66 commentaires| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
MEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 17 septembre 2007
Un livre qui vous cueille juste sous le plexus solaire.
Je suis "tombée" dessus à la bibliothèque, j'ai lu les premières pages, puis j'ai oublié le temps, lisant debout, avide de tourner les pages, prise par la beauté et l'horreur du livre, prise par l'interconnection de l'histoire et de l'Histoire, prise par le devoir de mémoire, le poids du secret...
C'est un livre très fort, très noir, et en même temps rédempteur, puisque ce n'est qu'à travers le déroulement de cette histoire familiale que l'héroïne arrivera à une forme d'apaisement et à l'acceptation d'elle-même.
Je trouve extrêmement positif qu'un éditeur publie ce genre d'ouvrage dans une collection résolument "ado". Attention cependant, pour des parents qui cherchent à tout prix à "protéger" leurs enfants, ce n'est pas le livre à choisir.
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 mars 2005
J'ai reçu ce récit en pleine face: il est dur, violent, magnifique. Il met en lumière des peurs profondes, enfouies en nous, il est aussi la marque d'un remords collectif. Il dit ce qui ne se dit pas, ce qui doit rester caché, il met face à face l'amour et la haine, l'amour et la mort. L'héroïne m'a entraînée dans son cauchemar, dans sa quête de l'atroce vérité, et, lorsque j'ai refermé le livre, je n'ai pas pu simplement le ranger avec les autres: il m'a fallu en parler autour de moi, le faire connaître, et y revenir souvent. Il est une autre façon de dire l'indicible: il témoigne.
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 juillet 2009
Au début de ma lecture, j'ai eu peur, encore un livre sur la shoa mais surtout une fiction.
Je ne lis que des faits réels sur cette période et relatés par des survivants et d'autre part je ne suis pas concernée par l'anorexie.

Par contre là, l'histoire pourrait absolument être tirée de faits réels et le cheminement vers l'anorexie est très bien expliqué.

De plus c'est un livre très bien écrit, je l'ai lu dans la journée, il me fallait savoir la fin.

Je vous le recommande vivement, et lisez le avant votre ado pour évaluer si la lecture n'est pas trop bouleversante et pouvoir échanger après sur ces deux thèmes que sont l'extermination des juifs et l'anorexie.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 août 2012
Ce livre est excellent car il arrive à traiter sans prétention une des pages les plus noires de notre histoire. L'auteur a réussit un écrit réaliste et surprenant en traitant avec brio deux sujets qui n'ont absolument rien à voir. Ce n'est pas qu'un énième ouvrage sur les camps, c'est également une histoire sur l'acceptation de soi, le pardon (ou pas) et la capacité de rédemption de chacun.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 décembre 2007
Découvert par hasard (lecture collégienne pour mon fils)je suis resté sans voix, ce livre vous assomme mais reste surtout excellent et exceptionnel. L'intensité se développe au fil des pages jusqu'à cette fin affreuse, impensable pour une famille. C'est d'ailleurs un bon sujet de débat et je remercie les professeurs de l'avoir choisi pour une lecture de classe, attention cette histoire reste dure pour des enfants sensibles
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 avril 2017
Jean Molla réussit en effet la prouesse de mêler dans une soupe abjecte 3 des thèmes les plus pesants de notre humanité: les secrets de famille, l'anorexie et la Shoah. Alors qu'ils exigent tact, pudeur et précision, Molla a choisi la froideur et la crudité, en ignorant en outre les mécanismes subtils de la psychothérapie.

Au fond, la clé de lecture de "Sobibor" ce n'est pas la purification par la mort, mais bien plutôt une perpétuation de l'infâme. Emma, à l'image de son grand'père, martyrise ce qu'elle veut faire disparaître. A l'antisémitisme abject et meurtrier de Jacques Desroches succède l'anorexie impitoyable d'Emma.

Mais alors qu'on devine les sentiers de dérive de Jacques, rien ne permet de comprendre celui d'Emma, si ce n'est l'hypothèse d'un atavisme sombre, insensible, prédateur, cherchant le prétexte pour s'abattre, et l'oeil étranger pour prouver sa valeur.

Vertigineusement immoral, finalement tellement fidèle au Talion, ce roman propose la vengeance comme dénouement salvateur. Le relèvement d'Emma n'est cependant qu'apparence, car elle aura à porter non pas le déshonneur, mais bien, seule, sa décision de préférer la condamnation au pardon. Car la braise de la vengeance ne s'éteint jamais. L'exemple de Mamouchka, contrairement à sa fausse impression d'elle-même, n'aura servi à rien.

Si ce roman tombe dans le cartable de vos enfants, sachez à quoi vous en tenir.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 décembre 2014
Sobibor mêle habilement l'histoire individuelle et collective. Le point de vue de la jeune fille et la découverte progressive en font un roman passionnant. Le thème de l'anorexie touchera peut-être davantage les filles. J'ai souvent offert ce roman pour faire découvrir cet auteur et partager ce plaisir !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 février 2015
En cette période de commémoration des 70 ans de la libération d’Auschwitz j’ai voulu moi aussi accomplir ce devoir de mémoire en lisant un livre en rapport avec cette horreur. Il était depuis quelques temps sur ma pile, attendant son heure. Je l’avais choisi essentiellement à cause des mots « grand-mère polonaise » en quatrième de couverture. C’est plus fort de que moi, sans doute est-ce dû au fait d’avoir passé tellement de nuits chez mes grands-parents à dormir sous une affiche représentant la Pologne versant des larmes de sang, dans une chambre pleine de livres sur les camps et cette période noire de l’histoire. De les avoir entendu parler de la guerre aussi, de la sentir si proche encore dans leurs esprits, d’en voir les traces (des trous d’obus sur beaucoup de façades dans cette petite cité minière où ils vivaient par exemple).
Bref, ceci pour expliquer le choix de ce livre.
Il parait que cette histoire s’adresse à un public d’ado. Ça me parait bien visé. Pour autant, on peut la lire à tout âge. L’auteur y mêle deux thèmes difficiles à aborder, à savoir l’anorexie et le camp d’extermination qu’évoque le titre, Sobibor. En 200 pages d’une écriture fluide, sans mélodrame ni pathos (ce que j’ai apprécié), il nous emmène aux racines du mal de cette jeune fille tourmentée, des racines ancrées dans un mensonge, un secret lourd et honteux dans le passé de ses grands-parents adorés. L’indicible remonte finalement à la surface mais on sent bien qu’il suintait depuis toujours entre les lignes de cette histoire familiale. Inconcevable qu’une telle chose puisse demeurer cachée et sans conséquences.
Le nazisme et à la déportation Juives sont abordés sous un angle inhabituel, le journal d’un collabo français qui a épousé les méthodes et les idéaux nazis et dont la bonne foi ainsi que le sentiment d’irresponsabilité sont rendus avec une précision insupportable. Cette mise à distance délibérée de l’auteur confère au roman un ton glaçant et âpre. Ça donne la nausée.
Emma aussi vomit. Emma expie à sa manière les crimes du passé en infligeant à son corps une transformation qui la fait ressembler aux détenus des camps. Ce livre nous interroge sur l’importance des choix et la responsabilité de chacun de nos actes. Pas exceptionnel mais il n’y aura jamais trop de livres sur ce sujet.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 février 2012
Je ne connaissais pas du tout cet auteur mais les commentaires m'ont donné envie de le lire et je ne suis absolument pas déçue. L'histoire nous accroche, on se prend à se demander : et si j'étais à sa place...C'est un sujet difficile traité avec "humanité" par Jean MOLLA.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

5,20 €
5,40 €
6,10 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)