nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
5
4,0 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:8,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 20 septembre 2011
J'ai lu ce livre quand j'avais 20 ans, livre d'une étonnante VOLONTE. Volontaire me semble être Dazai Osamu, enfin le personnage qu'il décrit par une écriture poétique. Un livre que je classe hors-catégorie, hors-société, hors-vie. cet homme est obligé de se fourvoyer pour passer pour quelqu'un. Certains voient clair dans son jeu, notamment un camarade de classe et cela le mortifie. Il continue son chemin, balloté par la vie, il s'est toujours demandé à quoi, pour qui servent les choses sociales, à quoi sert ce décor, les ponts, les draps de lits, même. Est-il incompris parce qu'il a compris? Dans la lignée des livres d'Emmanuel Bove.
A voir le film d'animation "la déchéance d'un homme", manga très réussi d'après le livre, avec beaucoup d'imagination.
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 octobre 2010
"Ningen Shikkaku" ou "La déchéance d'un homme",
Ozamu Dazai

Il y a déjà pas mal de temps, j'ai lu ce bouquin, de Ozamu.D
et depuis cet auteur fait parti de ma "golden list"..

résumé:

" <Je suis devenu bouffon. C'était mon ultime demande adressée aux hommes. Extérieurement, le sourire ne me quittait pas; intérieurement, en revanche, c'était le désespoir.>

Ainsi se présente Yôzô, né dans une famille riche du nord du Japon, qui veut être peintre, abandonne ses études au lycée de Tôkyô pour travailler dans des ateliers, mais s'initie plus vite au saké et aux filles qu'au dessin et à la peinture. D'amours malheureuses en amours malheureuses, après n'avoir été qu'un médiocre caricaturiste de revues de second ordre, il échoue à vingt-sept ans, malade, tel un vieillard, dans une vieille chaumière, irréparable d'où il rédige l'histoire de sa vie, «vécue dans la honte», et alors qu'il ne connaît plus désormais ni le bonheur ni le malheur. "

En gros c'est l'histoire d'un mec aux mille qualités, d'un intellectuel qui sans s'en rendre vraiment compte, va se réfugier dans la déprime, le renfermement sur soit-même.
Bizarrement ce livre raconte un peu la vie de Ozamu qui lui aussi est tombé dans la déchéance, lui qui était sur de "n'avoir jamais été compris", d'avoir été mal aimé.

un bon livre, court mais beau.
__________________________________________________ _
Ozamu, issu d'une puissante et riche famille du Japon, il a mené une vie dans la dépression et la folie. Étudiant brillant, il obtient de nombreux diplômes en littérature.
Il devient vite morphinomane, tuberculeux et alcoolique, il va tenter plusieurs fois de se suicider.
Amoureux du doux canal de Tamagawa à Tokyo, où il s'y promène souvent, il profite que ses eaux soient débordantes pour s'y noyer en 1948. (son cadavre fut retrouvé le 19 Juin le jour de son anniversaire).
0Commentaire| 20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 septembre 2014
Je sais que l'on dit souvent qu'il s'agit là d'une œuvre majeure de Dazaï Osamu. Je n'ai jamais lu aucune œuvre de lui auparavant, c'est pourquoi j'ai commencé par celle-ci.
Je n'ai pourtant pas été transporté plus que cela dans son univers que je trouve trop aseptisé, et pas assez approfondi. ( J'ai d'ailleurs trouvé le roman trop court). L'histoire reste certes intéressante et se lit facilement mais je n'ai ressentie aucune empathie pour le personnage car la dimension psychologique est à mon goût pas assez approfondie...
Certains y trouverons peut être leur compte car ça se lit facilement, mais pour ma part cela ne m'a pas donné envie de découvrir cet auteur plus que ça.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ozamu prétend qu’il a trouvé dans un bar ces notes écrites par une espèce de fou et l’a publié telles quelles. Cela ne trompe personne .On sait que toutes ses œuvres sont plus ou moins autobiographiques, et ici encore, ce ne sont que ses propres confessions. Confessions d’un homme qui, parce qu’il a vu «la nature véritable, effrayante de l’homme se démasquer », a décidé de devenir un bouffon, faisant semblant d’en rire pour ne pas être impliqué dans la farce humaine. L’alcool, la débauche et l’illégalité lui semble être les seuls échappatoires à une existence incompréhensible. Pourtant, dans de rares moments de grâce, il a eu la vision furtive de l’innocence dans l’âme de quelques êtres misérables comme lui dans leur pureté, ce qui lui donne encore l’illusion que Dieu ne s’est pas complètement retiré du monde. Mais le désespoir est plus fort. De suicides ratés en internement chez les fous, il devient une loque humaine qui résume ainsi sa vie : Jusqu’ici, j’ai vécu dans l’enfer. Dans le monde des humains, c’est la seule chose qui semble vraie. Je ne connais ni le bonheur, ni le malheur. La vie passe, rien d’autre ».
Cent quatre vingt pages d’une écriture nerveuse jalonnée de réflexions assassines ne laissent pas indifférent.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 août 2013
Tout est dans le titre du livre, l'histoire d'un homme qui plonge de plus en plus vers les ténèbres et la dépravation... la déchéance (tout est dans le titre!).
Bon livre, pour les amateurs de littérature.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

2,00 €
6,60 €
13,50 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)