undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
4
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

L'un des premiers ouvrages écrits par Jean-Claude Michéa : "Les Intellectuels, le peuple et le ballon rond" est un opuscule datant de 1998 pour la première édition.

Rapide essai retraçant, la beauté originelle du football qui est en train d'être -voir déjà- détruit par l'idéologie du néolibéralisme spéculatif. (Cf. l'Arrêt Bosman - renseignez-vous en une seconde sur Google).
Ajoutons que l'auteur rend également un vibrant hommage au livre d'Eduardo Galeano "Le Football, ombre et lumière".

Pour finir comprenons que via le contexte d'un sport populaire, Jean-Claude Michéa réhabilite le droit au "populisme" avec la fameuse "common decency" orwelienne présente dans tous les ouvrages de J-C. Michéa.

Critiquant l’intellectualisme antipopulaire, Michéa nous montre qu'être un grand penseur : c'est savoir, sans être pédant, et rester proche du concret et du peuple (et surtout rester loin des bobos).
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 mai 2012
Michéa aime le foot, moi aussi...
Michéa n'aime pas le foot business, moi non plus...
il développe ici une critique pertinente de l'esprit libéral qui infecte le football et va jusqu'à ôter tout grain de folie aux joueurs.
Il pointe du doigt également une certaine intelligentsia qui, de peur d'être taxée de populisme (suprême insulte!), méprise totalement (ou feint de mépriser) ce sport et ceux qui l'aiment.
En résumé, on y retrouve un condensé de la pensée de JC Michéa (critique du libéralisme, défense des "gens ordinaires") appliquée au football.
A conseiller aux amateurs de foot qui souhaitent découvrir Michéa, ou inversement :)
11 commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Très court texte, cet ouvrage est une présentation-apologie du livre Football Ombres et lumières de l'uruguayen Eduardo Galeano.
Le football à l'ancienne, nous est présenté par Michea comme un exemple de la particularité populaire face au snobisme intellectualiste. Le populisme est originellement lié au socialisme, bien loin de la diabolisation que ce terme subit aujourd'hui.
Une bonne illustration concrète de ces thèses qu'ils développera plus tard dans ses ouvrages.

En annexes, est présenté une dizaine de courts textes du livre de Galeano, un livre qui semble avoir été écrit avec un cœur et un amour pour le football, véritable ode au petit peule.
22 commentaires| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 octobre 2012
Dans ce bref essai, le thème du football permet à Michéa d'introduire les thèmes majeurs de son oeuvre : le mépris d'une certaine élite pour les classes populaires (symbolisé par le détournement du terme de « populisme », qui à l'origine n'était pas du tout péjoratif), le fait que la marchandisation dénature tout ce qu'elle touche, le déclin de l'honnêteté cédant la place au « pas vu pas pris », etc.

La brièveté de ce texte peut laisser le lecteur sur sa faim. On ne peut que recommander la lectures autres ouvrages de Michéa (par exemple « l'empire du moindre mal » ou « le complexe d'Orphée ») pour y remédier.
11 commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)