undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
12
4,3 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 27 novembre 2009
D'une Pensée Saine et Sage, Essentielle !

L'un des, sinon le, philosophes francophones les plus réputés sur le grand marché de la pensée, Alain Badiou, professeur de la rue d'Ulm, est connu du public surtout grâce à son petit traité posant la question : « De quoi Sarkozy est-il le nom ?». Notre homme est un septuagénaire fringuant et simple, doux mais ferme, un humain à la pensée pétillante que l'on a envie de suivre comme un maître et de côtoyer comme un camarade. Pour tout dire, un homme de convictions. Sous forme d'un dialogue avec Nicolas Truong, Badiou ne présente pas qu'une simple apologie du plaisir absolu (pour reprendre le titre du beau roman de David Di Nota), ni celle de la rencontre de l'éphémère. Au contraire, comme Louis Althusser en son temps (cf. L'avenir dure Longtemps) qui reconnaissait dans son engagement au PCF une nature pétrie du christianisme de son ami et maître Jean Guitton (croyant et philosophe), Badiou se penche sur l'amour comme on se voit nu dans un miroir,ne nie pas les résonnances judéo-chrétiennes sous-jacentes, mais resitue la Vérité de l'amour dans l'agir quotidien du vécu incarné, l'existence que construisent ensemble deux êtres. Nous avons tôt fait de tout confondre, parfois de pervertir, par défloration des mots et l'outrance hystérique accordée aux maux des plus ordinaires pour habiter l'espace vide que laisse l'empire du virtuel « Meetic ».

« L'amour veut que sa preuve enveloppe le désir ». Une simple phrase, page 39, qui contient l'ossature et la profondeur de la réflexion, et de l'amour en quête dans la vérité. Ce n'est pas une prise de position moraliste destinée à contrecarrer les adeptes de la satisfaction immédiate et transitoire des pulsions ou de l'hédonisme marchand. L'amour est présenté comme une procédure de vérité, une expérience réelle profondément humaine de la différence, de l'altérité, du deux, non vécue dans le conflit d'intérêts, mais comme condition sine qua non de co construction du sens, de l'existence ; une promesse de réinvention de la vie. L'amour, n'a rien à voir avec nos obscures tendances sécuritaires, mais se révèle autant qu'il nous révèle, à l'un comme à l'autre, dans l'acceptation confiante du hasard et de l'aventure engagée jusqu'au bord de l'être, jusqu'au bord de l'autre.

Bel Esprit et belle Âme, que voilà. Alain Badiou nous livre ici un ouvrage frais, libre, car l'amour véritable recèle des attaches qui libèrent l'homme de bien des bassesses et vilaines manières....
0Commentaire| 67 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 juillet 2011
AB interroge la proposition des sites de rencontre, et la dénégation d'amour qu'en fait il traduit dans nos sociétés libérales, par la « sécurité du contrat d'assurance et le confort des jouissances limitées »' »offerts. Il nous rappelle ce qu'est l'amour, cette « confiance faite au hasard » qui donne à la vie intensité et signification, « épreuve du monde du point de vue de la différence ». C'est par l'amour que le sujet va au-delà du narcissisme en palliant ce manque de « rapport sexuel » théorisé par Lacan. Cette expérience de l'altérité fonde l'éthique, « déploie le monde à travers le prisme de la différence ». Si l'incapacité à aimer relève de l'obsession de la maîtrise dictée par les peurs l'amour, en conjuguant sur un objet la rencontre du désir et de l'angoisse, dépasse la somme des deux sujets unis en créant un troisième regard enrichi. Et l'amour, c'est aussi la durée dans laquelle il doit s'inscrire, le Désir au-delà du désir sexuel, un élan, plus que l'amitié, vers la totalité de l'être de l'autre. « Passage d'une rencontre hasardeuse à une construction aussi solide que si elle avait été nécessaire », victoire contre l'égoïsme, contre « la pulsion de l'identité en conflit avec la différence », procédure de vérité hors toute loi, essentiellement désintéressée, à laquelle on ne doit jamais renoncer et dont la conjugalité, au-delà des conventions, peut représenter une « obstination à durer », une « pensée qui s'expose en allant et venant entre deux corps sexués »'
En amour, « on fait confiance à la différence au lieu de la soupçonner », formule dont l'auteur déplore que les politiques réactionnaires l'ignorent dans leur obsession d'une identité qui exclut.
En ces temps de réflexion sur le(s) mariage(s), en voici un parfait évangile.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 avril 2011
Le titre est parfaitement choisi : il s'agit d'un éloge. Un éloge, ce n'est pas un essai, ce n'est pas une thèse. C'est la saisie de quelques traits saillants d'un objet pour le célébrer et en dégager ce qui en est "aimable". Faire un éloge de l'amour, c'est dire ce que dans l'amour il faut aimer.

Alain Badiou explique (et il le disait déjà dans "De quoi Sarkozy est-il le nom ?") qu'il faut défendre l'amour contre une conception de droite, bourgeoise, capitaliste, qui s'incarne dans le contrat et la recherche de l'annulation des risques de la rencontre (c'est l'exemple des sites de rencontre). Mais il faut aussi le défendre contre une vision "de gauche", hédoniste, libertaire, qui réduit l'amour à la jouissance physique et prétend faire l'économie (!) de la passion.

Utiles analyses où se dessine l'amour comme "procédure de vérité", par laquelle se créent un "point du Deux" (dans lequel les individualités se dépassent) et une durée nouvelle.

Le petit bémol que l'on pourrait formuler, si l'on était rabat-joie, c'est la faible portée "normative" ou "prescriptive" de cet éloge. Badiou, en définitive, entreprend de réhabiliter l'amour à deux, en couple, qui s'inscrit dans la conjugalité durable, contre ses adversaires. Ne s'agit-il pas de conférer une aura métaphysique à la réalité vécue par des millions de couple ? Badiou ne trace pas une limite dont nos amours pourraient être l'asymptote, il entreprend de dire que "le réel" de l'amour conjugal est bel et bon. On est légèrement en-deçà du nécessaire passage de "l'impuissance à l'impossible" magistralement prôné dans "De quoi Sarkozy est-il le nom"...
11 commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 février 2013
Un ouvrage qui se lit et se relit... Un concept de l'Amour, basé sur un sentiment profond et altruiste. Ce livre inspire à l'Amour... Il se lit vit,trop vite. On aurait tant aimé, que l'auteur développe sa vision cette théorie du don des sentiments,.. Mais à priori, ce n'était pas l'objectif. Il cite d'autres auteurs, d'autres visions de l'amour...
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 avril 2010
Comment sont tire l'indique, "un vrai éloge de l'amour", de l'amour authentique et pas celui que les médias actuelles veulent nous faire croire. Pour ceux qui croient encore dans l'amour qui nous mène vers l'haut, qui nous libère, qui construit un monde meilleur.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 avril 2010
C'est un livre tres interessant et qui apporte une aide precieuse dans la comprehension de l'amour et de ses idees recues.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 décembre 2011
Ce livre est frustrant car Badiou ne développe pas certaines idées qu'il annonce seulement.
On aurait pu se passer du paragraphe sur "Sarkozy ennemi de l'amour" (je schématise à peine)...
Bref, brillant mais frustrant et irritant par endroits.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 septembre 2010
Belle lecture. Alain Badiou balaye les innombrables théories psychopathétiques sur l'amour d'un simple revers de manche.
Philosophie et psychologie ne font qu'un dans cet échange clair et sain que j'ai eu plaisir à lire et relire.
"Mais les amants savent, jusque dans le plus violent délire, que l'amour est là, comme un ange gardien des corps, au réveil, au matin, quand la paix descend sur la preuve de ce que les corps ont entendu la déclaration d'amour"
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 février 2014
un résumé parfait de l'amour comme construction: "être amoureux", voie passive et "aimer", voie active...
Correspond à la clinique des couples et des ruptures
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 juillet 2016
Je ne garde pas un bon souvenir de ce livre, que j'ai trouvé trop court et peu détaillé. Ne mérite pas son prix.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

14,90 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)